10/01/2016

DragonBait NX4 Scrapping sur les lacs espagnols…



Depuis son apparition dans le catalogue SMITH 2016, il me tardait de pouvoir tester la petite nouvelle verticale de la série DragonBait NX4… La « Scrapping ». Eh bien, c’est chose faite !!!
 
 
Comme toutes les fins d’années, une petite escapade sur les lacs espagnols est organisée entre amis… C’est devenu comme qui dirait, une tradition !


Un petit tour au préalable dans la boîte à leurres s’impose, quelques incontournables me manquent ! Je profite de ma commande pour refaire un petit stock de PaddleTail, de JerkMinnow de chez Mc Arthy, du Flash J Shad, mon fétiche FlashJ-Spit, quelques Bay Blue, des Metal Scanner et 2-3 Metal Forcast… C’est également l’occasion de tester la nouvelle tresse de Gosen, la 8X Braid en taille 0.6 PE. Ma commande  passée, je réceptionne le message de Julien BRU : « Ta commande est prête ! Je te fais partir avec, la NX4 Scrapping qu’on vient de recevoir. » Les sandres et perches ibériques n’ont qu’à bien se tenir !  Je me sens tel un enfant, ou plutôt comme un lion en cage : mes nouveaux « jouets » se font désirer … Aléas de transport obligent en période de fêtes, je reçois finalement ma commande  de justesse, une demi-heure avant de prendre le départ pour l’Espagne !

Les caractéristiques de la NX4 Scrapping :

Ayant toujours pêché en monobrin, j’étais impatient et intrigué de tester le comportement de cette canne verticale en 2 brins. Concernant ses autres caractéristiques, il s’agit d’une spinning de 114 gr pour 200 cm adaptée pour des leurres de 10 à 35 gr. Une fois montée, c’est un petit fleuret que nous avons entre les mains ! Cette canne est également composée de 9 anneaux Fuji Sic dont 6 en micro-guide.


 Le porte-moulinet de type TVSTK, quant à lui, optimise un contact direct avec le blank, que ce soit en tenue pistolet ou normale. L’innovation de la série NX4 réside en une petite caisse de résonance juste au-dessous du porte-moulinet : un avantage supplémentaire pour la Scrapping ! 


 Coté esthétique…

SMITH a opté pour du sobre, avec un tiers carbone et du mat pour le reste du blank… le tout rehaussé de rouge pour le dragon en guise de rappel de la série.  L’équilibrage de la canne est assuré par une petite bague en bois peinte, ce qui donne un joli look à l’ensemble !


 
La qualité de ses actions :

Je me suis retrouvé avec une canne « extra-fast » entre les mains qui travaille parfaitement sur le 1er tiers, tout en gardant de la souplesse sur les ferrages réflexes pour assurer les décrochés. Sa légèreté permet de pêcher toute une journée sans se fatiguer. De plus, la qualité du carbone utilisé pour les NX4 (Toray/Mitsubishi) permet de vraies prouesses techniques, en la dotant d’une sensibilité telle que j’ai eu l’impression d’avoir une canne en monobrin durant mon séjour. Ainsi, les touches sont parfaitement retransmises, et pour vous dire, ce sera une perche de 25 cm qui m’aura le plus surpris, en me donnant la sensation qu’un sandre de 60 cm tapait à la porte !


Mes impressions :

Une canne au top et étonnante en termes de sensibilité et qualité d’action pour une 2 brins. Voilà le résultat de 2 ans de développement de la part de SMITH Europe et de ses collaborateurs, notamment Julien BRU qui a fait un joli travail sur les « cannes à gratter » de la série NX4.

« Combo parfait » : la tresse Gosen 8X taille PE 06 avec la NX4 Scrapping



 Et pour en revenir à mon séjour ibérique : avec une température d’eau avoisinant les 12°C, donc des poissons éparpillés, et un barrage qui baissait, ce fut durant le séjour une pêche essentiellement de prospection, du linéaire dans 5 mètres, ou de la verticale dans les 12-15 mètres. Bref, pas de pattern bien précis, mais du moins une pêche qui a l’avantage de faire varier les techniques, chose toujours sympathique pour une fin décembre !


 

Le Flash J-Split, la nouvelle star de ma boîte à leurres
Enfin, je tiens à remercier SMITH Marryat Europe, et surtout Olivier MEURANT et Julien Bru pour m’avoir permis de tester ce tout nouveau produit, qui ne me quittera plus pour mes futures pêches verticales !

A bientôt,
Julien WUBON

05/01/2016

INTERVIEW : Olivier MEURANT - DG Marryat & SMITH Eu



Bonjour Olivier, c’est la première fois que l’on pratique ce genre d’exercice. Nous avons souvent des demandes d’internautes, peux tu répondre directement aux questions qui sont le plus fréquemment posées ?

Oui , c’est peut être un exercice auquel je devrais me prêter plus souvent. Au moins çà a le mérite de la clarté !


On nous demande actuellement quelles sont les nouveautés 2016 ?

Ouarrrrf ! il y en a plus de 200 ! je ne savais pas que je devais écrire un livre LOL ! (rires)
Sans rentrer dans trop de détails ; nous avons mis au point une nouvelle série de cannes. Les Dragonbait NX4. Les particularités sont l’apport d’une sorte de « caisse de résonance » devant le poignée sur laquelle le doigt va s’appuyer ainsi que l’utilisation des meilleurs carbones (Toray, Mitsubishi…) afin d’obtenir le résultat voulu en terme de sensibilité, distance de lancer, action etc…Deux ans de boulot pour arriver à ce que nous voulions.

http://www.smith-pro.com/dragonbaitnx4.html#anchor-ancre01

Pourquoi dis tu « on » ?

Parce que Julien Bru, qui est un « gratteur inconditionnel »  à largement participé à ce résultat. Chacun sa spécialité ! je peux te sortir une Big Jerk Travel casting qui te propulse aussi bien 20g que 100g mais je ne suis pas assez « bon » sur les pêches fines du sandre. Lui, oui !


Quoi d’autre ?

Les pêcheurs de brochets devront bien observer les pages CWC et notamment le Pig Shad Jr ! 50g pour 20cm, les essais faits depuis 1 an nous prouvent que c’est une base à avoir dans sa boîte ! Il y a aussi pour les pêcheurs de truites et de perches le Flash J Huddle 1 pouce dont la gamme de couleur augmente. Une gamme de D-Contact, D-Incite, D-Compact qui devient vraiment importante. Ne pas oublier le D-Contact SW armé en ST 36 qui conviendra en mer (animé ou en traîne) mais aussi sur les grosses truites. Et puis toutes sortes d’accessoires, un nouveau Cherry Blood SR, deux nouveaux leurres de surface (Sardinerun et Zipsea Pen silencieux revisité en coloris ghost) etc..


Justement en parlant de D-Contact, c’est une question qu’on nous pose souvent aussi, y en aura-t-il plus cette année ?

Le D-Contact et d’ailleurs toute la série D demande un soin et une technologie toute particulière. Une seule usine est capable de la produire. D’ailleurs je ferais mieux de parler d’atelier que d’usine…De ce fait la production est limitée. Nous avons optimisé la production et fait fabriquer des D-Contact depuis 1 an pour satisfaire les demandes Suisse et française (je ne parle même pas de toute l’Europe). Alors OUI il y en aura plus cette année. Dire que cela suffira, je ne peux pas m’avancer à ce jour.


Les salons sont des moments privilégiés pour partager et faire connaître les nouveautés. Quel est le programme de cette saison 2016 ?

 Cette année, je procède de façon différente. Plutôt que de diviser un budget par le nombre de salons, je me concentre sur le salon de Clermont Ferrand en Janvier et celui du Sorguett fin Février. En fait le calcul est simple : lorsque pêcheur, j’arpentais les salons, je cherchais à voir ce que je ne voyais pas en magasin.  Les petits fabricants, artisans mais aussi les « têtes d’affiche » qui pouvaient m’apprendre quelque chose. Cette année nous aurons à Clermont 54 m2 avec toute la collection de cannes, mais aussi des internationaux comme Marc Petitjean, Leif Collin, Stefan Trumstedt, Pierre Monjarret, Alban Regnoult. Une piscine servira à la nage des Pig Shad Jr et autres.
Bref, je veux donner au public un moment inoubliable pendant lequel le produit n’est pas central mais l’homme qui l’a conçu.
Ce sera (je l’espère) un bon moment de partage, de pêche, d’expérience !
Venez nous voir Stand n° 78, j’ai prévu en plus quelques belles surprises.


Des surprises ?  Tu ne peux pas en rester là, il faut nous en dire un peu plus !

Quelques Busters série spéciale faîte pour le salon seront dédicacés. Quand exactement et comment je ne sais pas. Stefan Trumstedt, Pierre Monjarret et Alban Regnoult décideront.


Beaucoup d'aficionados de SMITH vous proposent de tester les produits. Quelle est ta position sur le sujet ?

Bien pour une première interview tu fais pas dans la dentelle !  Comment expliquer çà de façon concise…(silence)…tu as lu le bouquin de Numa Marengo ?  il explique dans sa première partie que beaucoup de sociétés ( disons « purement commerciales ») on fait appel à une époque à des « testeurs » afin d’optimiser leurs produits sur le marché. Simplement parce qu’aucun des dirigeants ne pêchaient aux techniques modernes du leurre. Ce n’est pas le cas chez nous !


Déjà on pêche tous et en plus on a déjà nous-mêmes malgré le fait d’être proche, à comprendre quelquefois la science japonaise. Bref on leur arrive à la cheville ; pas plus. Je vous raconte une anecdote : Il y a quelques années sort la forme "SLIM" pour leurrer le Seabass là où, fortement pêché et éduqué, le wobbling d’un jerk classique ne faisait plus effet.

SMITH Japon me fais parvenir 5 échantillons de slim. Après essais j’en choisi un. Pour moi la boucle était bouclée….sauf que lors d’une de mes visites au Japon, il me présente 7 déclinaisons du modèle que j’avais choisi….avec des modifications de l’ordre de 0.1g sur une bille !!!  J’ai laissé Yoichii Yanaka choisir pour moi…

On se prend pour des Champions du Monde mais on a encore beaucoup à découvrir !! Alors chez nous rien à « tester ». Participer en apprenant oui ! tester : MDR !
La seule question à avoir en tête c’est : Qu’est ce que je ne fais pas, ou que je fais trop pour rendre ce leurre encore plus efficace.  J’ai pleins d’autres exemples avec les Japonais qui sont venus chez nous, mais je t’en garde pour d’autres interviews LOL (rire).


Mais alors comment çà se passe la création de nouveautés ?

En fait le socle de base est assez simple : Aller pêcher…partout…et être à l’écoute. Exemple : Il y a quelques années commence la « mode » du Jerkbait et Swimbait. Tout le monde cherchait des barres (complètement inadaptées) pour lancer du lourd. Cette année là je visite Alain Cavard qui me fait part du problème d’encombrement des cannes, des compatriotes qui pêchent surtout spinning et des actions à la « française » qui ne correspondent pas à l’animation d’un Buster Jerk. 10 mois après je créé la Jerkbait 3 brins avec une vraie action Jerkbait. Autre exemple : Quand tu fais nager un Pig Shad Jr de 20cm tu ne peux pas t’empêcher de penser : « Si çà existait en 12cm… » ben tu vois, je te parles là d’une nouveauté 2017…LOL

En fait il faut pêcher et se dire : « tiens çà serait mieux comme çà, il me manque çà…etc » et là tu créés et tu réponds à une partie du marché parce que d’autres pêcheurs rencontrent le même problème ou ont la même interrogation.


Bien, nous avons éludé les principales questions. En fonction de l’intérêt de nos internautes pour le sujet, serais tu d’accord pour répondre à d’autres questions, d’autres sujets peut être plus précis ?

Je n’ai pas de secrets, sauf ceux de certaines fabrications. Si tu ne me demandes pas quel carbone et process est utilisé pour la fab des KOZ, je répondrais avec plaisir à toutes les questions que se pose mes partenaires pêcheurs.

En attendant, je souhaite à tous les passionnés une Bonne Année 2016, plein de poissons pour la saison prochaine ! En attendant ne manquez pas le salon de Clermont Ferrand du 15 au 17 janviers prochain !



Olivier MEURANT - Directeur Général Marryat & SMITH Europe

04/01/2016

Pig shad junior

Par Baptiste Verger


Un leurre très attendu par bien des pêcheurs de brochet ! J’ai eu la chance de pouvoir pêcher avec depuis quelques mois. Je l’ai essayé et découvert en eau douce comme en mer. Dans les deux cas, il m’a rapporté quelques beaux poissons ! J’en suis geek maintenant !

Parlons un peu de ce PIG Shad Junior. C'est ni plus ni moins que le petit frère du PIG Shad. Mais avec ces 20cm pour 50g il offre la possibilité à bon nombre de pécheurs de pouvoir l'utiliser sans investir dans un ensemble Canne/Moulinet surpuissant. Personnellement je l'ai monté sur ma KOZ 510ML.


Ce shad à plusieurs possibilités de montage : un texan 10/0 , l'armement BFT shallow stinger stainless ou titanium avec ou sans plombs mais aussi avec une tête plombée comme la Flex Head Pike ce qui permet de faire face à toutes les situations de pêches. D’ailleurs je parle de shad mais c’est purement un leurre à part entière ; il sort complétement du lot de ce que je peux connaître.

En eau douce je l’ai principalement utilisé avec le système d’armement BFT shallow stinger, soit seul, soit avec un plomb compris entre 5 et 10 grammes , ce qui me permettait de pêcher  des tombants ou des herbiers dans 5 mètres d eau. L’avantage de ce montage est que le poisson ne garde pas le leurre dans la gueule , les piques sortent du leurre et le leurre sort de la bouche du brochet. Cela évite donc que le leurre ne s’abîme trop. A ce sujet , j’ai eu la chance de faire un grand nombre de brochet sur le même leurre qui est d'une grande robustesse.


Au niveau de l’animation rien de complexe :  un lancé / ramené plutôt lent. Un leurre facile d’utilisation pour tout le monde. La touche est franche vu que l’on est constamment en contact direct avec le leurre ce qui procure de bonne montée d’adrénaline ! L’action de nage du PIG Shad Junior est addictive ! Il dodeline fortement même à faible vitesse ce qui est un gros avantage quand les poissons sont peu actif.


Coté mer j’ai utilisé ce leurre non pas pour pêcher le bar , (bien qu’à mon avis il ne soit pas rare d’en capturer avec) mais pour tenter les maigres !


Pêchez en mer avec ce fameux PIG Shad Junior, même sur des forts grammages le leurre conserve son action de nage . Hallucinant !


La zone ou je pêche le maigre est un estuaire, une eau très turbide avec un fort courant. J’ai utilisé principalement le coloris rose qui m’a rapporté la totalité des poissons pris !


Le PIG Shad Junior est maintenant disponible dans bien des magasins ! Ne passez pas à coté !

A bientôt
Baptiste Verger