03/05/2019

Metal Forcast...des possibilités extraordinaires

En mer comme en eau douce...


Ceux qui me connaissent m’ont certainement déjà entendu dire ce qui suit :
Si on me dit : «   tu pars pêcher, on ne te dit ni où, ni quelle espèce et tu n’as le droit de prendre qu’un seul leurre » ; alors je prendrais sans hésiter un METALFORCAST.


J’ai eu l’occasion d’essayer ce leurre en France mais aussi en Norvège et en Islande. S’il y a un leurre que je met en premier dans ma valise c’est bien celui-ci….
Il m’a permis de prendre toute sorte de carnassier en eau douce comme en mer. C’est sans conteste le leurre à tout faire. Avec un 18g, j’ai pris des poissons de quelques grammes à plusieurs kilos…
Il a le don de déclencher des touches même quand la pêche est très difficile ou lorsque les poissons sont éduqués.


En eau douce
Il peut être utilisé soit en vertical, soit en linéaire.
Les modèles 18gr et 28gr sont parfaitement adaptés.
Pick up ouvert, il descend tel une feuille morte tombant d’un arbre. Il est très prenant pendant cette phase, les touches ne sont pas rares mais il faut être attentif et réagir rapidement.
Une fois au fond, je marque des poses de 1 à 5 sec suivant les jours.
Pour l’animation, je fais des tirées plus ou moins longues et rapprochées et le laisse redescendre sans aucune tension.
Il est prenant toute l’année, mais pas tous les jours, il faut l’essayer pour le savoir…
Il m’a permis de prendre tous les carnassiers d’eau douce et m’a parfois sauvé de bredouilles certaines, avec de grosses surprises et des casses sur de gros silures et brochets.





En mer
Je choisis parmi les modèles 18 à 85gr, suivant le courant, les espèces ciblées et les distances de lancer à atteindre.
Tous les poissons carnassiers l’attaquent ( denti, pagre, dorades, loups, poissons de roche, maquereaux, lieux, cabillauds, tous les pélamides, thons…..)




La taille du poisson fourrage reste pour moi le paramètre le plus important qui permet de sélectionner la taille mais également la couleur.

Sur chasse ou en surface, il vous permettra de lancer très loin. A l’impact, je ferme vite le moulinet, récupération rapide en twitchant plus ou moins.
Si la profondeur est importante je n’hésite pas à faire des petites pauses de quelques secondes afin de prospecter les couches inférieures. Dans tous les cas, ces pauses doivent se faire fil tendu en se tenant toujours prêt à ferrer.
Sur de grandes embouchures, il vous permettra de lancer beaucoup plus loin que les leurres durs et surtout il ne décroche jamais dans le courant  !
On peut mettre un teaser au dessus du jig, les modèles Flash J Split ou Flash J 3’’ conviennent parfaitement.

Les lancers sont souvent  appuyés, c’est une technique de prospection rapide, inutile de monter fin. Je conseille un bas de ligne de 35/100 au minimum.
Il n’est pas toujours nécessaire de lancer loin, on peut piquer des poissons contre un quai sous la canne, en vertical.
Il n’est pas rare de prendre un poisson au moment où il touche le fond, à croire qu’ils l’attendent gueule grande ouverte.

C’est un leurre de prospection rapide et efficace, de nombreux coloris sont disponibles.

Petite astuce à connaitre : pour le faire descendre rapidement (cas de pêche profonde ou si vous souhaitez passer à travers du poisson fourrage sans être intercepté à la descente) il suffit de serrer très légèrement la tresse entre ses doigts. Il adopte alors une position verticale et on élimine ainsi l’effet papillonnant qui le ralentit.

Il y a des jours où vous ne prendrez pas une touche et d’autres où ils ne prennent quasiment que ça…
Alors, à vous d’essayer…

Par Frédéric Forzini

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire