03/07/2017

Loup : un printemps en dents de scie en Méditerranée



Par Laurent Renard

Le Zipsea Pen, un leurre parfait quand la pêche est délicate que ce soit en plage comme ici ou en étang.
La saison 2017 a débuté bizarrement du côté de la Méditerranée. En effet, le début de saison a été explosif, avec de belles prises de loups dès le début du mois d’avril.

Poisson de 67 cm, pris en début de saison en étang au Jib 110.
Petit loup d'un étang languedocien pris au mois de mai.
Ensuite, les choses se sont gâtées jusqu’à début juin où les pêches sont redevenues un peu plus régulières. La période du mois de mai fut très décevante, tant par le nombre que par la taille des prises.

Le premier loup de 2017, pris au Jib 90 SP
Il n’y a guère qu’en côte rocheuse où il s’est pris quelques loups corrects durant cette période.
Un loup de roche pris sur un Haluca
Les leurres à bavette ont fait la différence car bien adaptés à ces pêches dans des conditions difficles : Haluca 145, Saruna 125.

Roman en action avec sa Dragonbait Seabass
Ailleurs, que ce soit en plage, en embouchure ou en étang les prises furent très sporadiques, et une parfaite connaissance des mœurs de notre ami labrax était requise pour s’en sortir honorablement.

Le Jib 110 : un leurre merveilleux pour le loup quand les conditions sont délicates.
Il convenait donc de pêcher de façon fine, en utilisant des leurres adaptés à ces pêches : Jib 90 et 110 (étang et plage) ou leurre de surface silencieux (Zipsea Pen), Saruna (plage et côte rocheuse), Flash J Shad en buzzing ou Flash J Split animé façon « mort manié » en étang.

Un Flash J Shad en buzzing au coup du soir
L’utilisation de coloris inhabituels ou visibles de loin a permis aussi de faire la différence quand c’était nécessaire. Ainsi, le Flash J jaune m’a souvent sauvé ou encore le Jib ou le Saruna dans des versions « flashy ».

Saruna : un coloris incitatif est souvent déterminant de nuit.

En étang, on s’en sort en général assez facilement et cette pêche est à recommander aux pêcheurs souhaitant s’initier à la pêche du loup car elle demeure très accessible. Il est même possible de prendre de beaux loups sans avoir une réelle expérience de ce poisson, en montant un Flash J Shad par exemple sur un hameçon texan et en pratiquant un lancer-ramener en surface (buzzing).

Jib 90 SP

Beau loup d'étang où la pêche est bien plus facile ! Ce genre de prise est donc à relativiser.
Il en est tout autrement de la pêche en plage ou en côte rocheuse où là, il est très facile de se casser les dents. Ici, l’expérience, le sens de l’eau et la capacité d’observation du pêcheur font la différence et il est exceptionnel qu’un pêcheur débutant s’en sorte. La pêche de nuit révèle aussi la qualité et la dextérité du pêcheur ; ici on ne voit rien : tout se passe au ressenti, à l’ouïe, à la sensibilité du courant qui va guider le pêcheur dans la conduite du leurre…

Poisson pris en plage au Jib 110
Des conditions difficiles pour la pêche en étang, même si le paysage est superbe !
Le Jib 110 permet de s'en sortir dans de nombreuses situations !
Tous ces petits détails qui mis bout à bout permettent de prendre régulièrement du loup si la technique est parfaitement maitrisée… ou pas dans le cas contraire.

Le Cherry Blood SR90 est aussi un leurre régulier.




Je connais personnellement très peu de pêcheurs qui soient capables de prendre régulièrement du poisson dans ces derniers types de configurations et donc de s’adapter à tout type de situation, ils se comptent sur les doigts d'une de mes mains. Et j’ai pourtant eu l’occasion de croiser pas mal de pêcheurs ces dernières années.

La beauté des paysages de côte rocheuse
Beaucoup renoncent après quelques sorties alors que parfois ils sont passés tout près de prendre un loup, parfois sans même le savoir. Un petit détail a cloché au moment où il ne fallait pas : un pas de trop dans l’approche, un lancer trop appuyé et trop bruyant, un leurre ramené trop rapidement, un arrêt lors d’un suivi en surface, une canne trop raide et un poisson décroché… Les raisons sont innombrables mais le résultat est le même.

Lunker de 74 cm pris en  plage sur un Zipsea Pen
L’idéal est de miser sur une canne qui ait une bonne tenue du poisson, puis de pêcher en essayant d’être le plus discret possible. Si vous effrayez les mulets par exemple, dîtes vous que vous n’êtes pas dans les cordes pour espérer un loup. Ralentissez votre progression, gardez profil bas, utilisez les zones d’ombres s’il y en a (notamment en côte rocheuse).

Un leurre souple peut faire la différence parfois, mais c'est loin d'être une règle. Ici le Tumbler de BFT.



 Si les leurres sont importants dans le succès et sont bien souvent déterminants, il n’en demeure pas moins que la qualité de l’approche reste la clé dans la pêche de ces poissons. Ne les cherchez pas loin, ils sont dans 90 % des cas à vos pieds !

Petit loup d'étang pris à 3 mètres du bord au Cherry Blood SR 90.

Et pour finir en beauté, la première daurade de 2017 prise au Jib 90 SP comme chaque année, quand ces belles aux sourcils d'or se gavent de petits mulets à la fin du printemps, la nuit venue.


Un grand merci pour les photos à Jacques, Roman, Jordan et Robin.
Je vous souhaite à tous de passer un bel été, que ce soit au bord de l'eau ou ailleurs !