08/02/2017

KOZ et KAYAK, un mariage de raison…

Par Aurélien PEREZ



La série K.O.Z. n’est plus à présenter depuis sa sortie il y a quelques années. Elle s’est vite faite remarquer avec son look « bloody army », tant par les pêcheurs voyageurs, les pêcheurs de thons et autres poisons trophées. La gamme couvre l’ensemble des besoins en terme de gabarit et de puissance. Des côtes françaises aux mers tropicales, elle a déjà fait ses preuves de par le monde. Peut être lui restait il un dernier test, pour le plaisir, se faire embarquer au Panama…en kayak…

…et à la fraîche, décontracté…
Mon ami Jeremy,  guide à Arcachon et partenaire Smith, à bord du Masta fish débarque à Panama city avec ses masta potes, et son masta tube rempli de Koz, pour une semaine de pêche en kayak avec Pascal Artieda de l’organisation  Panama kayak adventure, c’est sûr, va y avoir du sport …!

Petit brief sur le terrain de jeu : le centre de pêche de Pascal a été monté il y a 3 ans, suite à de nombreuses prospections sur cette côte sauvage et préservée du Pacifique. C’est un centre dédié à la pêche en kayak, niché au cœur d’une baie protégée du parc naturel de Cerro Hoya, avec ses  forêts primaires, ses singes, ses jaguars, ses toucans et ses…carpes rouges monstrueuses !

Antoine décroche le graal en kayak, une carpe rouge de plus de 40 lbs !!

 Cette semaine là, l’eau est très claire, il y a peu de houle, et un vent du nord assez marqué. Les conditions ne seront pas des plus faciles, même au bout du monde et dans une destination de rêve, le facteur chance à son importance…mais avec des pros tout peut arriver !
Les modèles embarqués et testés pour une pêche en kayak « extrême » sont la KOZ 76, monté avec saltiga 6500 et dogfight 7000 plus tresse 90 lbs, la KOZ 69 monté en 50LBS avec saltiga 3500 et stella 6000, la KOZ 70, type bar, montée avec un stella 5000 et tresse de 30lb. Et enfin, même si elle ne fait pas partie de cette série,  mon expérience en tropical ne me fait jamais partir pour une partie de pêche, même en kayak sans une AMJ S54H, pour le jig et la pêche en traîne avec un vif, canne toujours aussi efficace et plaisante dans les combats sur des petits comme des gros poissons, et ultra adaptée à la pêche en kayak.

Ready to fish…
 Pour cette joyeuse équipe qui n’avait jamais abordée la pêche en kayak, l’apprentissage s’est fait très rapidement, et les premiers poissons pris ont finis de parfaire la prise en main. Les kayaks sont parfaitement adaptés et équipés pour la pêche.


La pêche démarre en demie teinte, avec des poissons bien présents sur les postes, mais les nombreux suivis non concrétisés, les attaques timides et des poissons qui prennent du bout des lèvres, amènent à de nombreux décrochés. Va falloir pêcher plus technique si on ne veut pas passer à côté du séjour.

Pargo roquejo par jeremy
 L’eau claire nous amène à pêcher plus fin, et de toutes façons après les 2 premières journées de pêche, il faut se rendre à l’évidence, la plus grosse de la série des cannes K.O.Z, la KOZ 76, est un peu surdimensionnée pour être manipulée des heures entières sur un kayak.  Lancer et animer correctement des poppers et des stick bait de plus de 100g sur une tresse 90lbs devient vite harassant  lorsque tout le travail se fait à bout de bras, en surélevant l’ensemble pour être à la bonne hauteur. Nous les garderons sur le bateau d’assistance, qui s’occupe de la logistique et du transport des pêcheurs et des kayaks sur les « hot spots ». Elles serviront sur des zones bien précises ou pour les quelques pêches en bateau que nous avons faites.

Joli pompano !!
 De plus, le frein maximum utilisé en kayak n’est pas le même qu’en bateau, question d’appui ! Lorsqu’une carpe rouge, après avoir suivi le leurre décide de l’avaler à proximité du kayak, et retourne à son cailloux, si le frein est trop serré, la sanction est immédiate, c’est le bain !
C’est pour ces raisons, de confort et de logique que nous ne pêchons plus qu’avec des cannes de 60/70 Lbs, un compromis parfait puissance/frein utilisé/confort. 

Broomtail grouper,( pour les intimes), sur AMJ
 On se rabattra alors sur un modèle plus polyvalent de la gamme, et plus adapté, la koz 69 comme canne principale, et la Koz S70L en canne légère. La koz 69 : cette canne s’est très largement démarquée, ça aura été LA canne en tête de podium, elle combine taille parfaite, puissance et nervosité du blank, pour animer parfaitement les leurres moyens à  gros et mettre « au sec » les plus beaux spécimens touchés. 

  
Joli coq par Jean Marc, sur koz 69
Masta carangue bleue capitaine !!
Et parce qu’il a parfois du sortir du très light en eau très claire(mini casting jig 25/35g ) la « petite » Koz S70L a trouvée parfaitement sa place à bord, avec petits leurres (mention particulière au sardinerun 130), et…des gros poissons. 

Première carpe pour Lolo avec sardine run130
 Finalement, avec une équipe surmotivée les résultats auront été plus que corrects. Ne pas se borner à vouloir à tous prix pêcher avec du gros matériel, s’adapter aux conditions et garder confiance même après des périodes de calme, ça paie. Pour des raisons de sécurité, nous n’embarquons aucun poisson avec le leurre dans la gueule sur les kayak pour la traditionnelle photo. 
Leurres utilisés avec succès au Panama : A cup, Tobiika, Magnum Surger, Sardinerun, jigs metal forecast.

A-CUP
TOBIIKA
MAGNUM SURGER
SARDINERUN


Des essais concluants pour cette série de cannes embarquées sur les kayaks,  on peut vraiment parlé d’un mariage… réussi  et parti pour obtenir les noces d’or dans quelques années !

La jungle et la mer pour témoins, le mariage peut commencer
 Autre  moment fort du séjour :
Tarpon en 30 lbs sur un « secret spot », en lac dans la jungle… en recherchant le snook avec la Koz S70L lors d’une  journée escapade proche de Panama city, en attendant le reste de la troupe… ca commence bien !
40 minutes de folie pour le  mettre au sec, La koz 70 dans tous ses états !

Et oui  c’est …en France qu’on fait plier la koz 76!!! 
ici avec un thon rouge à bord du Mastafish…

Aurélien Perez