07/05/2016

La "Yellow Army"

Par Laurent Renard
Truite de lac de montagne prise sur le D-Contact 85 coloris 32
Les leurres de couleur jaune fluorescent ont toujours tenu une place à part dans mes boîtes à leurres.
Ayant pêché régulièrement le saumon il y a une quinzaine d'années, c'est un coloris que j'ai appris à utiliser, mais aussi à apprécier. Je me souviens encore de pêches formidables réalisées en Alaska ou en Norvège sur certaines rivières où lorsque l'on ne touchait plus rien, le fait de mettre à l'eau des leurres ou des cuillers de couleurs fluorescentes changeait la donne.
Saumon d'Islande pris au D-Contact 85 coloris 37
Ce fût aussi le cas en pêchant le sandre en rivière en France où ces coloris m'ont permis fréquemment de faire la différence, notamment sur un poisson de 6 kg pris il y a 3 ans au coup du soir tandis que je peignais sa zone de chasse avec un Jib 90 SP ! Ces souvenirs sont indélébiles dans une vie de pêcheur et restent gravés à jamais dans notre esprit.
L'équipe de nuit : D-Contact, Saruna, Cherry Blood MD 90, Wavy, Cherry Blood SR 90 SS, et bien sûr le Jib 90 SP !!!
Comme ces jours passés dans la région de Cambridge sur l'île du Nord en Nouvelle-Zélande, où profitant de la journée pour visiter la région, je consacrais mes soirées à la rivière Waikato. Si la pêche n'était en général pas formidable en journée, dès le crépuscule les truites sortaient et chassaient férocement sur ce cours d'eau. Dans ces conditions, la pêche étant autorisée jusqu'à minuit à l'époque (à la fin des années 90), je montais généralement un leurre de couleur fluorescente (jaune ou orange) et réussissait à leurrer ainsi de belles truites sur cette grande rivière puissante.
D-Contact 85 coloris 32 : une arme redoutable au coup du soir
Enfin, ce sont les truites de chez nous qui m'ont plus récemment "confié" leur goût pour les coloris fluorescent, et particulièrement pour le jaune. Qui l'eut cru ? En lac de montagne, en utilisant deux leurres identiques, nous avons constaté une grande différence d'efficacité entre un coloris naturel et un coloris "flashy" au coup du soir. Le nombre de poissons touchés variait dans une échelle allant 1 à 3/4 voire 5 toujours en faveur du coloris fluorescent. Et sur une demi-heure de pêche, ça fait une sacrée différence quand même !!!
Ce lunker a succombé à un Cherry Blood SR 90 SS coloris 44.
Le loup s'est révélé être aussi très attiré par ce type de coloris, notamment dans certaines conditions particulières. Ainsi dans une eau teintée à proximité d'une embouchure, mais aussi en pêche de nuit, les Jib 90 SP jaunes (coloris Réf 10) sont "mortels".
 
Loup d'été pris de nuit au Jib 90 SP
 
Des copains qui ont essayé n'en reviennent toujours pas, l'un d'eux m'a même avoué récemment devant un petit jaune qu'il pensait au départ que je parlais de ces coloris parce qu'ils se vendaient difficilement ! Mais il a vite ri... jaune quand il a vu les prises que faisait son compagnon de pêche en utilisant ces modèles.
La daurade royale est aussi très sensible aux coloris fluorescents.
 
Il est le premier à râler désormais quand le magasin du coin en est dépourvu !
D-Concept 48 MD (réf 05) vu d'en-dessus : confort visuel pour le pêcheur qui peut suivre l'évolution de son leurre dans une rivière claire.
Pourquoi les poissons sont ils sensibles à ces couleurs ? Je pensais au départ que ces coloris incitatifs les faisaient réagir par agressivité, mais plus le temps passe, plus je pense que c'est tout simplement parce qu'ils sont mieux visibles sous l'eau que des coloris imitatifs.
Coloris validé par cette belle fario prise dans une veine rapide dans 1,50 m d'eau.
En effet, en ramenant ces leurres vers lui le pêcheur arrive à les voir sous l'eau dans les derniers mètres de récupération, même de nuit. Il est fort probable que pour les prédateurs les choses se passent de la manière sous la surface : un poisson blessé très visible sera attaqué prioritairement à un poisson blessé peu visible. Et dans ce cas, un leurre très visible sera supérieur à un leurre aux coloris plus ternes. Et pour la truite, c'est encore plus flagrant quand l'eau est teintée en début ou en fin de crue.
D-Contact et D-Concept 48 : la truite aussi les voit mieux dans ces coloris surtout si l'eau est mâchée !
A vous d'essayer et de vous faire votre opinion ! La mienne est tranchée depuis quelques années sur le sujet :  la fièvre... jaune des coups du soir ne m'a jamais déçu !