15/08/2015

MOUCHE - EIRE 2015

Par Aubin LEBIHAN



Une canne, une soie, un moulinet…. Des brown trout
Depuis la deuxième année, je m’octroie une semaine de pêche en Irlande pour me vider la tête après un mois de mai très chargé. Nous partons à 5 pêcheurs bien charpentés en laissant nos petites femmes à la maison (cela fait du bien de temps en temps !!!) 

Départ le 30 mai de Roscoff et retour le 7 juin en Bretagne.
Nous louons chaque année une grande maison située à côté d’un lac majestueux : le Corrib, situé à l’Ouest de l’Irlande au Nord de Galway d’une superficie de 26500 hectares !!! Une vraie mer intérieure...

Lundi : En ouvrant les yeux premier constat : un vrai temps Irlandais du vent entre 40 et 60 km/h avec des averses fréquentes. Pour les « dappeurs » (le dapping est une pêche ancestrale irlandaise qui consiste à faire évoluer sa mouche sur la surface en se servant de la pression du vent sur le floss situé au-dessus de la mouche) cela s’annonce difficile car plus il y a de vent plus la mouche est difficile à voir…Cette technique « TOC d’Air » est plus complexe qu’elle en a l’air du coup j’en profite pour visiter le Connemara et notamment la Sky Road.


Mardi : Le vent ne baisse pas, mais l’envie de pêcher est trop forte. Nous essayons de trouver des petites baies abritées pour localiser les éclosions de mouches de mai. Pour le matériel de voyage, j’ai opté depuis deux ans, pour une Canne MARRYAT - Tactical Bombarde 9,6’ soie de 7 munie d’un moulinet SNOWBEE Géo 790 sur lequel est enroulée une soie SNOWBEE S.WFF suivi d’un bas de ligne maison, une pointe en 18°/°°, une grosse mouche noyée, verte, imitant une mai fly.



Une seule mouche pour limiter les vrilles lorsque les conditions ne sont pas favorables puis deux autrement. Conseil de Guide : Enlevez ou réduisez le premier brin du BdL après votre soie en conditions difficiles (vent). Pour moi c’est un ensemble qui a été parfaitement adapté aux caprices de dame nature. Un seul petit poisson touché en fin de dérive.

Mercredi et Jeudi : Plus de vent à peine 10Km/h. Une vraie galère pour mes amis car les mouches (en dapping) reste dans l’ombre du bateau. En revanche, pour moi un vrai régal, debout dans l’embarcation (meilleure gestuelle de lancer, meilleure vision des postes et du fond) je touche trois jolies truites de plus de 50 centimètres toujours prisent en noyée car les éclosions sont timides sur le lac.

Vendredi : Journée Challenge, les bretons contre les creusois, Victoire des bretons avec une seule prise au dapping dans les mêmes conditions des deux premiers jours….

Un bilan mitigé cette année avec la période de la mouche de mai passée de 3 semaines, des conditions de pêche délicates mais néanmoins le bonheur d’être dans un cadre de rêve, avec 7 poissons de grandes qualités procurant des combats de toute beauté.

Conseil de Guide : La préparation amont d’un séjour pêche à l’étranger et surtout le choix d’un matériel adapté distribué par Marryat France m’ont permis de pallier aux problématiques de pêche.

Aubin LEBIHAN