19/05/2015

Pêche légère en côte rocheuse et conditions difficiles



Par Jean Christophe BROUET


La dernière fois je vous ai parlé de la recherche du loup sur la côte d’azur en light en milieux rocheux à l’aide de ma Blow Shot  Boron et de l’Haluca. Pour ce début de printemps toujours avec ma Blow Shot  Boron je vous propose d’aborder l’utilisation de poissons nageurs plongeant dans des conditions de pêche peut confortable voir « extrêmes ».

Ce choix est conditionné par le besoin de répondre à une problématique, pêcher efficacement avec un matériel relativement light dans des conditions météo réunissant vent,  grosses vagues et courant.

C’est en atteignant les limites de « pechabilité »  en light dans ces conditions que je me suis intéressé a ces leurres afin de repousser  et d’élargir les possibilités d’action de mon matériel. L’objectif, continuer à pêcher malgré les contraintes, notamment de vent violent qui prend la bannière de la tresse et transforme mon PN en poisson volant à la surface lui ôtant ainsi toute efficacité.



Pour affronter ces éléments déchainés j’ai sélectionné dans la gamme Smith deux leurres pour leur capacité à répondre à ma problématique. Issus à l’ origine d’une conception pour la pêche en eau douce des Salmonidés (entre autres) j’ai choisis le Cherry Blood Deep 90 (10g) et le D-Direct (6g).
Malgré leur faible poids ils se lancent très bien en perçant le vent grâce à un très bon aérodynamisme, un transfert de masse pour le Cherry Blood et une grande densité pour le D-Direct


Ces leurres sont en prises et réactif à la moindre sollicitation dès qu’ils touchent l’eau, plongeant  vers le fond avec nervosité dans un rolling très serré, en silence pour le D-Direct et avec un fort « cliquetie » localisateur pour le Cherry Blood, qui fait des merveilles dans des eaux très chargées.
Cette accroche immédiate au contact de la surface me permet de tendre la trajectoire du leurre et de passer avec précision sur le poste malgré les éléments déchainés. Cela permet également  dans un courant ou sur les ressacs d’arrêter la récupération et de jouer avec la traction et la pression de l’eau sur le leurre afin qu’il continue à nager sur place un instant juste sous le rouleau de la vague !


Ces deux plongeant me permettent d’ajuster suivant les postes la profondeur de nage en inclinant plus ou moins l’angle de ma canne à la récupération ce qui me donne une amplitude de nage très intéressante pour peigner toute la hauteur d’eau.


Autre avantage, en environnement rocheux ou encombré leur grande bavette aide à passer les obstacles sans s’accrocher et sur le sable ils grattent le fond, soulèvent les sédiments, imitant  ainsi un poisson fouisseur.

C’est un parti pris de ma part de pêcher dans ces conditions avec un matériel aussi «  léger » (PE 0.8 Fluoro 25/100) par rapport à ces conditions météo. Mais vous pouvez vous servir d’un ensemble plus haut en capacité de résistances et si vous voulez monter en poids de leurre avec les mêmes propriétés vous prouvez essayer le Saruna MDS110 , le Tachi Deep95 ou encore le Depthy Do MAX !

Saruna MDS 110

Tachi Deep95

Depthy Do MAX
 

Je pense que les PN grand plongeur sons sous exploités en mer, du moins par chez moi et les nombreux avantages qu’ils offrent ne sont pas à réserver qu’aux conditions extrêmes.
Les essayer c’est les adopter !