30/01/2015

Flyer Truite SMITH 2015



Un nouveau flyer est disponible depuis peu chez votre détaillant SMITH !


http://issuu.com/julienrom/docs/flyer-truite-smith/0
Cliquez ici pour lire le Flyer Truite !

Une aide pratique qui vous permettra de mieux utiliser les leurres SMITH en fonction de la taille des rivières pêchées et des conditions présentes. 

Dans ce petit dépliant de 8 pages vous redécouvrirez certainement des leurres SMITH moins connus que la famille des D-CONTACT. Si l'équipe SMITH vous les présentes ici c'est qu'ils constituent des compléments essentiels à la famille des D-CONTACT afin de couvrir la diversité des situations rencontrées.

Merci à nos partenaires SMITH pour leur participation à ce document utile !

25/01/2015

Truite : être prêt le jour J

par Laurent Renard
Cherry Blood LLS 90, un leurre parfait en lac de montagne
Nous voici arrivés à la fin du mois de janvier.
D-Contact 63 Série limitée Autumn
 
Bientôt va commencer le Tournoi des 6 Nations de rugby, et je me souviens très bien qu'enfant puis adolescent, j'aimais beaucoup ce moment. A l'époque, c'était d'ailleurs le Tournoi des 5 Nations.
Deux raisons me poussaient à attendre ce moment avec impatience : la première est que j'aimais regardé ces matches, où les noms de Twickenham, Lansdowne Road, Murrayfield ou encore de l'Arms Park de Cardiff résonnaient comme des lieux magiques. La seconde raison plus subtile était que je savais que quand on regardait ces matches à la maison, l'ouverture de la truite n'était plus très loin. A bien y réfléchir, les choses n'ont pas vraiment changé depuis...
DD Panish 80 S
 
Chaque année, les prémices de cette ouverture sont le moment de peaufiner sa stratégie de pêche, son matériel. C'est aussi l'occasion de faire un petit tour d'horizon des leurres de sa boîte, et de voir les nouveautés 2015 qui pourraient la compléter.
 
Courants magnifiques à explorer au D-Contact ou au D-Incite
 
Quelques nouveautés sont apparues sur le catalogue Smith 2015. Notamment le D-Contact 50 de couleur blanche qui était réclamé depuis longtemps. Il ravira ceux qui connaissent l'efficacité de ce coloris, notamment quand le temps est sombre.
Le D-Contact 50 blanc était attendu depuis longtemps. Il est désormais disponible.

Le D-Contact Type II est désormais disponible en tailles 50 et 63, il présente l'avantage d'être un peu plus lourd que le modèle normal et sera donc utile quand il faudra pêcher plus creux ou plus loin sans changer de taille de leurre. Dans cette version Type II la répartition de ses lests interne lui confère une descente à plat accompagné d’un papillonnement marqué ainsi qu'une nage avec un wobbling accentué ..
Cette caractéristique permettra au pécheur encore plus de variante dans son animation et fera réagir les poissons les plus éduqués ou les moins actifs !
 

Les nouveaux D-Contact Type II (tailles 50 et 63)


 

Mise au point par M. Ikeya, cette nouvelle cuillère ondulante permet d’une part les pêches habituelles mais elle est aussi excellente dans les pêches de dérive amont / aval pendant lesquelles seule la tension du fil induit une action au leurre.
Mais elle est surtout recommandée et c’est suffisamment rare pour être souligné pour les pêches aval pendant lesquelles et de façon alternative on retient et laisse partir le leurre dans le courant…
Une conception particulière, des coloris très travaillés font de cette nouveauté une ondulante à essayer de toute urgence…
 
A  propos des pêches aval, une nouvelle saison de pêche peut aussi être l'occasion de modifier un peu ses habitudes.
Dans notre pays, la "culture truite" est née avec les pêches au toc, à la mouche et à la cuiller. Les leurres sont arrivés ensuite, et ce n'est que depuis une douzaine d'années que des leurres techniques sont apparus sur le marché. Cette révolution, car il faut bien parler de révolution, a mis en avant des outils d'une efficacité démoniaque.
 

Le D-Contact est rapidement devenu un leurre de légende sur la truite.

 Ainsi, de nos jours, quasiment tous les pêcheurs de truite ou presque connaissent le D-Contact alors que ce leurre n'existait même pas en France il y a une quinzaine d'années ! Cette révolution a été partielle, les pêcheurs utilisant souvent ces leurres comme ils pêchaient jusqu'alors, c'est à dire en remontant la rivière, et en pêchant vers l'amont.
 
D-Contact 72 et Troutin' Spin Multiyouse 80 M : un duo de choix en grande rivière
 
Si cette façon de pêcher se justifie à la mouche, ou à la cuiller, il est indéniable qu'elle n'est pas forcément la panacée en pratiquant la pêche aux leurres. Pêcher très vite est souvent une nécessité en pêchant vers l'amont, et c'est exactement ce qu'il faut éviter de faire en début de saison. Pêcher vers l'aval permet au leurre de mieux travailler en prenant appui sur le courant, permet de faire des pauses, ou d'insister devant une cache (impossible à réaliser en pêche amont). Essayez donc !
 
DD Panish 80 S : un leurre à utiliser pour rechercher les grosses truites
 
 
Pour revenir aux nouveautés, le Luna 47 est désormais disponible en deux versions : coulant ou suspending. Il fera le bonheur des spécialistes des ruisseaux et petites rivières. Ce leurre est passe-partout et ne craint pas les zones accidentées. 
 
 
Tous mes voeux de bonheur et de santé pour 2015, et bonne saison de pêche à tous !
 
Le D-Incite est en passe de devenir lui aussi un incontournable des spécialistes de la truite. Existe en 2 tailles : 44 et 53



15/01/2015

Canne : Troutin’spin Lagless Boron 63DT


Témoignage de Laurent, un pêcheur de truites pyrénéennes






La pêche de la truite au leurre est au cours de ces dernières années en constante évolution, aussi bien au niveau des leurres qu'au niveau des cannes.

En ce qui concerne les cannes, j'ai une affection toute particulière pour cette petite merveille qu'est la Troutin’spin Lagless Boron 63DT. Cette dernière est la reine dans l'art du twitching et du jerking. Lors de ces animations, la canne travaille sur le tiers avant du blank, elle permet d'animer avec précision et maîtrise même à grande distance les leurres minnow sinking et heavy sinking tel que la série D-Contact et D-Incite chez SMITH.



 Elle est nerveuse, très sonore. Cela permet de ressentir toutes les sensations en action de pêche.
Lors des longues journées de pêche en lacs de montagne, où l'on doit faire vivre beaucoup plus nos leurres qu'en rivière dû à l'absence de courant, les twitch et les jerk sont beaucoup plus nombreux et intenses.

Cette canne m'a révélé une propriété qui m'était totalement inconnue auparavant, c'est la faculté que le blank à d’absorber toutes ces petites secousses et chocs. Conséquence, on réduit considérablement la fatigue dans le poignet.

Concernant la ligne j'utilise principalement du nylon en 20 ou 22 centièmes ce choix m'est dicté par la caractéristique de mes zones de pêche, le lit de la rivière est constitué de très gros blocs de granit relativement abrasif et les courants tumultueux y sont nombreux.


 Dans ces zones j'ai pu toucher de jolies truites en plein courant, la touche comme le combat furent assez brutaux, mais la canne à bien travaillée à aucun moment le poisson n’a pris le dessus.


Truite de 65 cm frisant les 3 kg prise au D-Incite coloris 12 en espérant la revoir lors de la prochaine saison.

Côté design, tout simplement de toute beauté, liège de qualité, porte moulinet en bois d'érable, anneaux fuji, ligature noire et lisière rouge.


 Pour ceux qui est de sa plage de lancer, même en nylon de 20 centièmes je lance aisément un AR-FS45 ou un D-Contact 50 à une vingtaine de mètres, en réduisant le diamètre du nylon ou en utilisant de la tresse, on pourra jeter dans les 2g .Pour sa plage haute un D-contact 85 est le maximum. Le cœur de son programme, les leurres de 4 à 12 grammes. Pour les amoureux du D-Contact 85 je vous conseille plutôt de vous orienter vers un modèle plus puissant, tel que la 69DT, 73DT ou 79DT.

La TLB 63DT est pour moi la canne parfaite pour les petites et moyennes rivières avec ses 1,90 mètres, elle se faufile partout entre les branches, les ronces etc...

La tenue du poisson est remarquable, très peu de décrochés pendant les combats. En bref, la gamme Troutin’spin Lagless Boron est vraiment exceptionnelles.

Une gamme de cannes additives ! D’ailleurs je lorgne déjà sur le modèle 73 DT pour la pêche en lacs de montagne. J'espère que ce rapport sera utile au plus grand nombre de pêcheurs.

Salutations
Laurent

06/01/2015

Ma sélection "truite" 2015

Par TONDEUR Olivier
https://www.facebook.com/olivier.tondeur


Depuis quelques années je consacre ma pêche à l'amélioration de mes compétences techniques pour la traque des truites en petites et moyennes rivières aux leurres dur.

De la plus connue....l'Albarine en passant par la Valserine, la Pernaz, la Semine et autres rivières à canyonning, j'essaye au mieux de choisir mon matériel en fonction de certains paramètres propres à chaque profil.

La Pernaz
3 mètres d'eau à l'étiage


Je vais vous présenter ma sélection du Catalogue SMITH Eu 2015 sur différents thèmes qui sont :

  • Les cannes truites Japon
  • Les leurres
  • Les accessoires






Les cannes truites Japon 

Depuis plus de quarante années, SMITH Japon nous gratifie de modèles de cannes d’exception. Comme je le dit à tous mes clients, celles-ci sont des objets techniques, nous devons en prendre grands soins, les nettoyer, les ranger à chaque déplacement...si ces phases sont respectées peut-être que vous en changerez de matériel au bout de 15 ans...ou pas. Se sont des cannes très technique et unique. Chaque modèle est un outil de précision, aucune polyvalence n'es requise. J'ai choisit cette année de mettre en avant deux cannes de haute couture.


* L'IBXX 56MT

J'utilise principalement ce modèle sur des leurres de type D-contact50 / D-incite et AR-FS pour des rivières de taille moyenne à petite. Les anneaux supportent très bien la tresse en 4Lb mais si nous vous conseillons l'utilisation de nylon. Comme son nom l'indique elle est préconisée pour les séances de pêche en Minnow Twitching.


* La BST 56L
"Be Sticky Trout" ou en d'autres thermes bien Français "être collante". Cette canne est construite pour "coller" à la main, être le prolongement de votre avant-bras, être précise et rigoureuse. Elles est parfaite pour des pêches plus rapide sur de petits postes encombrés. Tout au long de cette année 2015 vous aurez d'autres articles plus techniques concernant ce modèle via ce blog.



Les leurres

J'ai retenue cette année une sélection bien particulière qui vous permettra de sortir des sentiers battue et d’espérer prendre les poissons que d'autres ne prendrons pas ou peu. Cette différence se fait sur un choix de couleurs et d’utilisations particulières suite à de nombreuses expériences de terrains.




Le D-contact50 awabi a été une belle découverte.
Toujours pêcher en wader...le sauver c'est reprendre du poisson.

http://www.smith-pro.com/d-contactawabi.html#anchor-ancre01


Une très belle découverte que la pause de la nacre sur un D-contact50. La série Awabi a des rendus extraordinaires et fait souvent la différence sur des poissons surpêché. Attention son tarif de vente est très élevé. Je me le réserve dès que j'ai accès à la rivière en wader. Le récupérer c'est souvent reprendre du poisson. Attention aux impacts sur les rochers, la nacre à tendance à s'abîmer. C'est normal je vous rassure.



D-contact typeII

http://www.smith-pro.com/d-contactt2.html#anchor-ancre01

Son centre de gravité déplacé et ses 0,5gr en plus en font un tout nouveau leurre pour les pêches plus lentes et plus profondes. Remarquable en début de saison il se laisse aussi séduire par les truites d'étiage. Le coloris "orange" a été très utilisé pour ma part sur des temps très ensoleillé et par eau claire. Reste à confirmer pour cette nouvelle saison.




Plomb fluo pour l'ars 3,5gr.


Un émérillon intégré.

Confirmation...la truite aime le rose.


http://www.smith-pro.com/50.html#anchor-ancre01


Il y avait plus d'une décennie que je n'avait goûté aux joies des pêches techniques avec des cuillères tournantes. Il est vrai que son aspect visuel lui fait ressembler à une marque bien connue des puristes, mais à regarder de plus près c'est pas du tout le cas. Plomb amovible, palette affûté, émerillon rolling intégré de grande qualité, hameçon "édition spéciale"...tout y est, manque plus que le talent du pêcheur. "Oui", sur simple lancer/ramener vous prendrez du poisson, mais quand vous faite une partie de pêche à 4 contre 1 et que vous êtes devant, on se rend vite compte que la technique passe devant le facteur chance.



Les accessoires

Chaque année j'attache un choix très important à la sélection des mes accessoires. Je passe environ plus de 1500 heures en pêche de la truite. Il me faut du solide..., de l’efficace..., bref...il faut que sa tienne la route.
Tout d'abord le DD-Sharpner. Avec son affûteur céramique et sa tige redresse hameçon, il permet d'être toujours au top au niveau du piquant, surtout quand vous pêchez en hameçon simple dans des eaux calcaires ou granitiques.
http://www.smith-pro.com/ddsharpner.html#anchor-ancre01

Ensuite, la petite pince pour les anneaux brisés. elle vous permettra de changer très rapidement vos triples contre des simples et en plus elle vous servira pour décrocher les poissons.
http://www.smith-pro.com/pincepetite-refpspm.html#anchor-ancre01

Voilà pour ce début d'année. Je reste ouvert à toutes vos questions et ne manquerais pas cette année de répondre à vos attentes par l'intermédiaire ce blog.


Tondeur Olivier
Animateur/Guide de pêche à la Fédération de pêche de l'Ain

05/01/2015

Le Jigging Light

par Antoine Le Calvé



Je vais vous parler d’une technique peu pratiquée en eau douce tandis qu'elle s'est démocratisée en mer sur nos côtes : Le Jigging « light ». On ne parlera donc pas ici des Jigs de 40 g et plus.

Historiquement, c’est le Rockfishing qui a permis le développement de toutes les gammes de mini-Jigs pour les petits poissons de roche et les pêches en bordure de mer (très courantes en Asie). Cette même technique peut être reproduite en eau douce notamment sur la perche avec des Jigs allant de moins d’un gramme à 5-7 g maximum. Comme nous sommes ici avec des leurres de petites tailles, cela s’adresse souvent à des petits poissons ou plus précisément à des poissons focalisés sur des petites proies. L’été et le début de l’Automne seront donc les 2 grosses périodes pour ce type de pêche en eau douce car les perches de toutes tailles seront très réceptives à ces Jigs. Les sandres, brochets voire silures ne sont pas indifférents aussi à ce type de leurre encore peu courant dans nos lacs et rivières.

Le montage technique est simple, on attache une agrafe adaptée au poids de notre Jig directement sur un bas de ligne en fluoro-carbone pour une discrétion optimale (avec un diamètre adapté au poids du leurre). Ce bas de ligne étant relié avec notre corps de ligne en tresse avec un nœud albright (la tresse est importante pour pêcher profond et mieux ressentir les touches). Un exemple courant que j’utilise en compétition est une agrafe N°1 avec un bas de ligne en 15 centièmes. L’agrafe permet de varier rapidement les couleurs et les formes des Jigs pour trouver le bon compromis du jour.

Il faut donc avoir toute une gamme de poids, couleurs et formes (car tous les Jigs métal ne nagent pas pareil). Les grands classiques en coloris : Blanc/bleu, irisée/argent, or/orange, jaune, marron, vert et le rose à ne pas négliger. Deux grandes formes existent : les fusiformes (allongés et très fins), et ceux plus aplatis (donc plus planants).


Il existe un inconvénient technique qu'il ne faut pas négliger : le vrillage du fil qui s’accentue plus on pêche profond, fin et plus les Jigs sont lourds. Une solution est d’augmenter le diamètre du bas ligne (le fluoro étant rigide, plus il est gros, moins cela vrille). Personnellement, je sacrifie mon bas de ligne régulièrement en le remplaçant selon l’usure. Pour la longueur, c’est en fonction de la clarté de l’eau, mais cela va d’un mètre à 2-3 mètres dans des eaux très claires.

Autre solution relier le corps de ligne (votre tresse) via un "émerillon baril" à votre bas de ligne en fluoro, par contre on perd en discrétion et cela ne passe plus dans les anneaux de la canne. 


Plusieurs cas de figures sont à envisager en action de pêche :

- Sur des chasses où les poissons sont décollés du fond et entre deux eaux, on lance donc notre Jig légèrement au-delà de la chasse (voire dedans si les poissons sont très actifs et ne risquent pas d’être effrayés). On garde bien la ligne tendue dès le contact avec l’eau (on peut freiner sur la fin du lancer pour éviter tout mou). Ici 2 alternatives : soit on laisse couler le Jig qui nage naturellement tout seul en descendant vers le fond, soit on démarre l’animation afin de rester juste sous la surface dans la chasse. La touche sera souvent très rapide, parfois même en touchant l’eau. Il ne faut pas hésiter à alterner une récupération/animation rapide et les relâcher pour imiter une proie facile !

Chinchard
- Poissons au fond : on se rapproche plus d’une pêche à la verticale, c’est-à-dire que l’on laisse tomber le Jig sur le fond, et ensuite on l’anime par des tirées sèches, plus ou moins amples. Technique coûteuse du bord en leurres qui serait donc à privilégier en bateau. Plus le Jig est petit (et donc peu profond), moins il est nécessaire de faire de grandes amplitudes. En mer, il faut souvent faire un bon mètre voire plus, en eau douce 50 centimètres suffisent. Sur des perches peu actives et collées au fond, il faut parfois être minimaliste voire immobile (toujours à tester l’immobilité du leurre décollé juste de 10 centimètres du fond sur des poissons difficiles lors des premiers froids).

- On ne sait pas à quelle profondeur pêcher ? Ici, il faut idéalement utiliser du matériel casting, y compris en mer pour une raison toute simple : un contrôle très progressif de la descente du Jig. En effet, un moulinet à tambour tournant (casting) est débrayable. La bobine de fil est alors en libre rotation. En verticale, cela permet juste avec le pouce de laisser filer 2-3 mètres de tresse et ensuite d’animer à cette profondeur. Si pas de touche, on laisse filer encore 2-3 mètres juste en levant le pouce de la bobine et on recommence ainsi autant de fois que nécessaire pour trouver la profondeur des poissons. Évidement un bon écho sondeur fait déjà ce travail mais on n’est pas tous équipé.
Cette dernière technique où l’on recherche à quelle profondeur se situe les poissons mordeurs s’applique particulièrement bien à la mer. Car, au-delà du classique Rockfishing qui nécessite encore plus de finesse que la perche en eau douce, il existe une autre pêche très ludique avec des Jigs de 10 à 30 g : Le maquereau. On passe sur un bas de ligne fluoro en 35 centièmes (inutile de jouer trop la finesse). En fait, on augmente la taille du bas de ligne/agrafe/Jigs etc… selon l’espèce recherchée car cette technique fonctionne aussi très bien sur les bonites ou les thons (avec évidemment une adaptation pour les thons, nœuds spécifiques exotiques, pas d’agrafe etc…).

Ces poissons oscillant rapidement entre le fond et la surface, il n’est jamais aisé de localiser leur profondeur. De plus, le Jig permet des lancers très loin du fait de sa très haute densité et donc de pêcher des chasses éloignées même face au vent (important si l’on souhaite rester discret et ne pas effrayer les poissons).


Il y a plusieurs avantages pour le maquereau à les rechercher au Jig :

- Aucun emmêlage de la ligne avec tous les risques d’un hameçon finissant dans un doigt avec une mitraillette et 2-3 poissons se débattant dans tous les sens.

- Pêche avec du matériel léger et donc plus confortable/plaisant. 

- Possibilité de relâcher ces prises en minimisant les blessures car de nombreux jigs sont équipés en hameçons simples (et on peut toujours changer un triple par un ou 2 simples). 

Le maquereau se révèle alors avoir une âme de combattant sur du matériel adapté en puissance (on croirait presque pêcher des bonites ou des petits thons). Au final, on réalise autant de captures qu’avec une mitraillette car on gagne en rapidité et en s’amusant bien plus.

Canne Dragonbait LX

Vieille sur METAL FORCAST et Canne Dragonbait Sea-Bass

Un inconvénient sur ces Jigs : la profondeur de pêche. Beaucoup de poissons ne supportent pas une décompression importante et rapide à cause de leur vessie natatoire (Perches, Sandres, Vieilles, Lieux etc…) donc il ne faut pas pêcher trop profond, 10 mètres est la limite pour relâcher toutes ses prises dans de bonnes conditions. En mer, cela dépend beaucoup de l’espèce visée mais les prises accidentelles profondes font trop souvent plaisir aux mouettes. Donc il faut cibler aussi les 10-15 mètres maximum où alors passer sur du « gros » Jig pour sélectionner par la taille les prises (mais Morues & Lieux au Jig c’est une autre histoire moins light).

Astuce : La compétition m’a appris à toujours innover/rechercher pour prendre plus de poissons et voici un montage possible pour améliorer vos chances de capture. Un « Drop-Jig », c’est-à-dire un Jig servant de lest avec monté au-dessus un leurre souple en montage drop shot. Le Jig rapportera la majorité des prises mais parfois le LS peut décider un poisson difficile (voire un doublé de Perches/Maquereaux sur des chasses).

Montage Drop Shot et Leurre Souple TICT

Chinchard sur Lizardtail TICT

Les Jigs métal sont des leurres qui ont la cote (il y en a de plus en plus dans mes boites) car ils sont très polyvalents autant sur les profondeurs de pêche que sur les espèces capturées.

Antoine Le Calvé

01/01/2015

Bonne Année 2015 !




Toute l'équipe de SMITH Europe vous souhaite une bonne année 2015 !