22/12/2015

Présentation Dureisseix David

Par Dureisseix David


Je m’appelle David Dureisseix, j’ai bientôt 18 ans, et j’habite à deux pas de Nantes, en Loire
Atlantique. J’ai commencé en apprenant la pêche au coup étant petit, comme beaucoup. C’est en
prenant mes premières perches avec une petite tournante que j’ai attrapé le virus du carnassier, il y
a bientôt 5 ans. J’ai toujours été attiré par la nature, et la pêche est pour moi un moyen d’y être
totalement plongé et de me vider la tête.


Je pêche presque tous les carnassiers de nos eaux françaises, mis à part le silure. J’aime traquer le
chevesne, qui procure une bonne dose d’adrénaline. J’affectionne tout particulièrement le blackbass
que je recherche le plus clair de mon temps, mais j’aime aussi beaucoup la truite pour la beauté du
poisson et de l’environnement qu’elle habite. Enfin je pêche également le brochet très
régulièrement !



Je ne suis pas un grand fan du street fishing même si cela m’arrive de le pratiquer, préférant être en
pleine campagne, loin des pots d’échappements. Une immersion en pleine forêt ou en montagne est
ce que j’affectionne le plus !


J’ai eu la chance de rencontrer Mr Olivier Meurant lors d’un salon, que je remercie beaucoup de
m’avoir permis d’entrer dans cette équipe d’amoureux de la nature.


J’aime partager ma passion, la faire découvrir aux autres et être à l’écoute de chaque nouveau
conseil ! J’aime être actif dans mon AAPPMA et essayer de faire bouger les choses, même si c’est
souvent chose compliquée ! Je prône le respect du poisson et la préservation de son milieu, c’est devenu une façon de penser, un mode de vie.


Merci à toute l’équipe et à très bientôt !
David


David habite en Pays de la Loire et nous rejoint en tant qu'intervenant/auteur sur le blog.

Début de saison & température de l'eau



 Par Romain Quiles

Lorsque vous avez froid, vous mettez un pull, un bonnet et une écharpe. Et vous continuez à vivre normalement... L'Homme a su s'adapter aux conditions climatiques qu'il subit tout au long de sa vie, cependant, il n'en est pas de même pour les animaux. Pour la pêche, il est indispensable de prendre en compte l'aspect Température (T°) pour réussir ces sorties !


La Vie animale dépend de 3 facteurs :
- L'eau, sous forme liquide
- L'Oxygène présent dans l'air et/ou dans l'eau
- Les photons (la lumière), au minimum nécessaire pour la création du premier maillon de la chaine alimentaire, le plancton.

Ensuite d'autres nécessités viennent compléter le schéma de base afin que cette vie puisse évoluer :
- L'alimentation
- Le rejet des excréments
- La reproduction

Si un seul de ces 6 points est mis à mal, c'est tout le système qui s'effondre. Chimiquement, il est prouvé que c'est la température qui va directement influer sur tous ces éléments... et par conséquent, elle va changer les comportements !



J'affectionne particulièrement la pêche de la Truite, alors c'est du comportement de celle-ci que nous allons parler maintenant.

La Truite :
Dame Truite est un animal ectotherme c'est à dire que sa température interne dépend de la température de son milieu ! Son amplitude thermique va de 4 à 19°. En dessous et au-dessus de ces températures, elle se met en léthargie ou en hyper ventilation et arrête tout simplement de s'alimenter. Sa température d'activité maximale se situe entre les 9 et 14° suivant la saison, la luminosité, le débit, le délai depuis la dernière phase d'alimentation, le temps de digestion et sans oublier l'activité extérieure (dérangement), notemment celui des Hommes.


Comme vous et moi, lorsqu'il fait trop froid, la Truite dépense plus de calories pour fournir le même effort que lorsque la température nous est agréable. Ceci est un premier indice de pêche...
En effet, notre mode de vie actuel nous éloigne des repairs et des besoins primaires. Mais si à partir d'aujourd'hui vous allez à la pêche de poissons sauvages en gardant à l'esprit que pour eux tout est une question de ratio calories engrangées/calories dépensées, vous aurez déjà fait un grand pas vers le succès.


Début de saison, Température de 4 à 9°:
- En début d'année, dès l'ouverture de la 1ère catégorie au mois de mars, les eaux sont froides dues à la température de l'air, des sols et aussi à cause de la fonte des neiges. Les Truites sortent d'une période difficile, la nouriture en hiver fût rare et surtout la période de reproduction épuisante ! Elles ont besoin de reprendre des forces !
Pour une Truite, il sera alors inconcevable d'attendre sa nourriture en plein courant, là où elle devrait fournir des efforts considérables pour se maintenir en poste.
Cette idée s'accompagne parfaitement à celle qui consiste à dire que la Truite ne se déplacera que pour engranger une nourriture qui lui apportera plus de calories qu'il lui en sera nécessaire d'en dépenser pour aller la chercher.



Comment ça se passe en action de pêche ?!?
Il faudra être discret pour pêcher les calmes... ou alors vous pourrez les trouver dans leurs caches sous un gros rocher, sous une berge, dans les racines d'un arbre...
Pensez aussi que plus votre appât sera petit, plus il faudra passer près du poste pêcher. N'hésitez pas alors à passer plusieurs fois, quelle que soit la technique !
A contrario, plus votre appât sera conséquent (en restant dans toutes bonnes mesures), plus vous aurez de chances qu'une truite se déplace pour attaquer.


En début d'année, c'est une pêche de prospections qu'il faut aborder et non pas une pêche d'opportunité ! Je vous conseille des leurres imitatifs à flanc rond de bonne taille comme les CHERRY BLOOD SR ou LLS.

CHERRY BLOOD LLS coloris 05

CHERRY BLOOD SR 90 coloris 04


Romain Quiles
Guidage Pêche dans les Pyrénées
www.ariegepechenature.com

20/12/2015

Canne GRITH LEXTER - GLXC-T78XX

Par ARRESTIER Damien


Voila presque un an d'utilisation pour cette canne GRITH LEXTER - GLXC T78XX et l'heure des premiers bilans a sonné. Rappelons tout d'abord ces caractéristiques : cette canne type casting d'une longueur totale de 2,33m pour un poids de 175grs est destinée à des pêches puissantes et possède une plage d'utilisation de leurres allant jusqu'à 170grs.

Chose importante la première partie de son blank est télescopique et lui donne un encombrement réduit de seulement 1,94m ce qui est faible pour une canne type Big bait. Cette spécificité qui peu paraître aux yeux de certains comme un « gadget » donne en vérité à cette canne des facilités de transport aussi bien dans les véhicules que dans les coffres à cannes des bateaux. Elle pourra donc aussi vous suivre dans vos voyages de pêche....



Une fois dépliée en action de pêche cet emboitement est complètement  transparent et ne laisse apparaitre aucun jeu désagréable, les sensations sont donc complètement identiques à une canne « monobrin  classique ».




Petite astuce : la mise en place d'un petit joint torique évite au haut de la poignée de venir en contact sur la partie métallique du premier anneau et peut protéger votre canne lors des transports. (ceci est très facile à mettre en place et pour un tout petit prix vous trouverez ces joints dans vos magasins de bricolage)




Son poids réduit de 175grs en fait une canne légère et agréable d'utilisation dans des parties de pêches assez longues. Sa longueur de 2,33m lui permet d'atteindre des distances de pêche très satisfaisantes sans pour autant forcer lors des lancers ce qui limite beaucoup les risques de « perruques » avec les moulinets casting.


Côté finition, cette canne possède un style sobre avec un blank couleur carbone, une poignée en mousse noire, des  ligatures très bien réalisées avec un cerclage gris qui donne à l'ensemble très belle allure.


L'utilisation d'un moulinet assez léger mais gardant quand même une capacité et surtout un frein important donne un bon équilibrage à l'ensemble et permet surtout la mise en place d'une bonne longueur de tresse d'un diamètre adapté à la pêche de gros poissons. J'utilise pour ma part une Gosen multicolore PE 4 d'un diamètre de 0,34 associé à un bon bas de ligne en fluorocarbonne.






Utilisée chez les nippons pour la traque des gros black bass nous avons utilisé la GRITH LEXTER - GLXC T78XX pour la pêche du brochet essentiellement aux leurres souples et swimbaits. Malgré une puissance importante la sensibilité du blank en font une canne très agréable et tactile ce qui permet de concrétiser les touches même les plus subtiles.


 

















Lors des combats son action assez progressive en pointe procure de très bonnes sensations tout en permettant de bien brider des poissons de belle taille en limitant les décrochés.


En conclusion la GRITH LEXTER - GLXC T78XX est une arme redoutable pour traquer les gros carnassiers de nos lacs et rivières en gardant toujours un grand plaisir de pêche avec un poids réduit pour une canne bigbait....



14/12/2015

Pêche en kayak en Suède à Karlskrona

Par Emmanuel GROS

Le réveil sonne, il est 4h30 du matin, mon sac bouclé non sans mal dans la soirée m’attends en bas des escaliers. Le café rapidement avalé, le poids de la bride me remémore mes dilemmes de la veille sur les choix de leurres à emporter et surtout sur tous ceux qui ne pourront pas faire le voyage sous peine de payer une surtaxe à la pesée des bagages. J’espère aussi que mon tube pvc bricolé à la hâte tiendra le choc et protègera bien ma Dragonbait jerkbait LX et mon Exojerk 2 qui feront partie du voyage avec deux cannes à mouche pour soie de 10 également.

Direction l’aéroport, premier vol en direction d’Amsterdam puis second vers Copenhague. J’arrive à l’aéroport de Copenhague vers 11h30 et trouve facilement la gare de train qui jouxte l’aéroport. On y trouve des trains qui partent toutes les heures et qui desservent entre autre Malmö et Karlskrona, ma destination finale. Là, sur le parking m’attends Gunnar Ahlstrom le patron du camp de pêche ou je vais séjourner pour une semaine avec une partie de l’équipe Jackson Europe. Une équipe de joyeux drilles tous passionnés de pêche et de kayak qui vient pour découvrir ou redécouvrir les lieux et participer en fin de semaine à une compétition de deux jours de pêche au brochet qui réunira 60 pêcheurs de tous horizons.

ville portuaire du Sud-est de la Suède Karlskrona est une station balnéaire en été et également une des bases navale militaire suédoise.
Les cottages dans lesquels nous avons séjournés


Vue du ponton de mise à l’eau


Gunnar m’accueille avec ses waders et sa canne à mouche, il vient de pêcher en wading dans une baie et a touché  quelques poissons. Son fidèle chien l’accompagne comme à toutes ses parties de pêche.  Il m’explique qu’à cette époque et en particulier avec le beau temps actuel les poissons peuvent être partout : aussi bien dans les baies peu profondes qu’à leur entrée ou plus au large près des rochers ou des tombants. C’est effectivement ce que vais vérifier toute la semaine. En fonction de la météo, qui a par ailleurs été très clémente, et en particulier de l’intensité et de la direction du vent,  la vérité du jour en matière de localisation des poissons n’a que rarement été celle du lendemain. Cela m’a amené à beaucoup bouger pour trouver les poissons dans cet archipel d’îles dans la mer baltique. En effet et c’était une première pour moi, nous sommes bien en mer et je dois avouer que les toutes premières méduses que je croise après quelques coups de pagaie me laissent perplexe quant à mes chances de trouver des brochets !  Et pourtant des brochets il y en a beaucoup au sein de cet archipel, les jours suivant me le confirmeront.


Chaque journée de pêche verra son lot de brochets, capturés majoritairement sur des zones peu profondes à l’aide de shad en weigthless ou peu plombés pour ma part. La faible profondeur des zones où se tenaient les brochets ainsi que la présence de nombreuses algues obligeait à pêcher assez rapidement sous la surface.  A ce jeu-là j’ai beaucoup utilisé le Pig Shad  avec des Shallow Stinger Titanium et le Pig Shad junior monté avec un hameçon texan de 10/0. Les coloris qui ont le mieux marché était sombres : noir, vert, marron etc…bien qu’à certains moment par temps couvert des coloris plus tranchés m’ont obtenu de belles attaques. Les habitués des lieux m’ont confirmé leur préférence pour les coloris type « huile de moteur ».

PIG SHAD coloris 105



A noter que les poissons réagissent aussi très bien à la mouche qui s’est avérée très plaisante dans les eaux claires et peu profondes de l’archipel. Certains jours, il nous est arrivé à 4 bateaux de capturer une cinquantaine de poissons dans une même baie, rarement des poissons au-delà de 80 cependant, et les jours moins fastes, généralement les jours sans vent, nous enregistrions quand même une bonne dizaine de touches ainsi que de nombreux suivis.


Ayant fait le voyage en avion (merci les cannes de voyages), je me suis fait prêter sur place un kayak Jackson. Une belle occasion pour moi de tester sur pieds un proto de kayak gonflable, le zander. Je dois avouer qu’en une semaine de pêche dans des conditions allant du calme plat à un vent modéré (40-50kmh de mémoire) je n’ai jamais été pris en défaut. L’ancre fixe et ou flottante m’ont été d’un grand secours pour bien prospecter certaines zones et j’ai énormément apprécié la possibilité de pouvoir pêcher debout.


Test validé pour moi, cela ferai un très bel outil pour des sessions éclairs en France. Je dois avouer d’ailleurs que pour un pêcheur d’eau douce et de petits lacs comme moi, Karlskrona m’a permis de prendre toute la mesure de ce que peut être la pêche en kayak et de ce qu’elle peut permettre comparé à un float tube en terme de distance parcourue et de zones couvertes mais aussi des avantages que cela peut présenter par rapport à des bateaux motorisés pour accéder à certaines zones présentant des rochers affleurant ou des haut fonds.



Au final, même si en terme de dépaysement et de beauté des paysages j’ai préféré la Laponie (chez Alban à Lappland Pro Natur à Gafsele entre autre) j’ai beaucoup appris de ce séjour en baltique. Je reste sur ma faim en terme de gros poissons, n’ayant pas trouvé les bonnes zones, mais les résultats de ceux qui se sont aventurés plus au large, soit en campant soit en utilisant des voitures pour se rapprocher de zones plus favorables et moins pêchées m’ont bien laissé entrevoir tout le potentiel de la région.

Impossible de conclure sans souligner la bonne organisation de la compétition en elle-même qui récompensait entre autre les 3 plus longs poissons pêchés sur deux jours ainsi que le plus gros (98cm). Les cottages ou nous avons séjournés présentaient un confort satisfaisant et les repas le soir de la compétition étaient délicieux.  Pour l’anecdote et même si au final ce n’était pas le but premier de mon voyage, je finirai 19éme sur 60 avec le quota de 3 poissons, une place plutôt moyenne qui ne fait que m’encourager à persévérer pour mieux comprendre cet environnement si différent qu’est la baltique. Cela a surtout été une très belle occasion d’échanger avec des pêcheurs de tous horizons : suédois, anglais, écossais, tchèques, polonais, allemands etc…  de partager nos expériences et donc de commencer à réfléchir au prochain voyage !


A bientôt,
Emmanuel GROS

04/12/2015

Bilan d'une saison en lac de montagne

Par Laurent Renard
 
La pêche dans un décor féérique !

Nous approchant de la période des fêtes de fin d'année, le moment est venu de faire un bilan de la saison de pêche en lac de montagne. En cette période de disette de pêche en 1ère catégorie, cela nous remémore de bons souvenirs partagés avec les amis et qui sait, peut-être l'occasion de passer quelques commandes au Père Noël !
 
Du lourd au D-Contact 85

 
La pêche en début de saison en montagne a été "timide" dans les Pyrénées-Orientales : le froid semble avoir engourdi les poissons, et le week-end de l'ouverture des lacs sera compliqué mais nous parviendrons quand même à leurrer quelques jolies truites farios et une arc  "Bouillouses" (appelation donnée à une souche d'arc-en-ciel  qui se reproduit dans le lac éponyme) de 60 + au D-Incite 53.
 
On croisait encore des icebergs sur les lacs au mois de juin.
Les poissons sont devenus de plus en plus actifs au fil des semaines, et la pêche devenait de plus en plus passionnante. Cependant, les truites se méritaient et la pêche ne devait souffrir d'aucune approximation sinon la sanction tombait vite.
 
Le Cherry Blood LLS 90 fait souvent la différence, notamment sur les beaux poissons.
Pêcher avec des lipless, pêcher lentement quand les pêcheurs alentours ramenaient leurs leurres à toute vitesse,  bien pêcher les bordures avant d'approcher de l'eau, etc. Tous ces petits détails faisaient souvent la différence à la fin d'une sortie.
 
Premier omble chevalier de la saison pris au D-Contact 72
 
Les lacs de montagne permettent de prendre d'autres espèces de salmonidés : ombles chevalier et cristivomers répondent bien aux leurres.
Cristivomer estival pris au D-Contact 85 au coup du soir
 
 
 
Les cannes ont aussi leur importance dans cet environnement : en général, une marche d'approche est nécessaire pour atteindre ces petits paradis. Deux modèles distribués par Smith Europe sont particulièrement adaptés : la Troutin'Spin Multiyouse 80 M 5 brins 6/18 g  et la Dragonbait Trout 8'3 4 brins 6/20 g. 
La Dragonbait 8'3 n'a pas failli !
La première en 5 brins prend un minimum de place dans le sac à dos et ceux qui fréquentent ces lieux savent bien que le gain de place, et la légèreté sont prioritaires en montagne. Je vous renvoie au catalogue 2016 pour en étudier toutes les caractéristiques.
 
La Troutin'Spin Multiyouse a fait un nouvel adepte !
 
Truite prise sur D-Contact 63 et Troutin'Spin Multiyouse 80
La seconde en quatre brins est très belle et en plus c'est un vrai plaisir de pêcher avec, ce qui ne gâche rien. Plus de renseignements sont disponibles sur le catalogue 2016.
 
La Dragonbait Trout 8'3, une canne de belle facture
 
L'ami Juju attaque son coup du soir.

En lac de montagne, il ne faut pas avoir peur d'utiliser de gros leurres. Essayez de pêcher avec un D-Contact 85, vous serez certainement surpris de leurrer des truites de 30 cm avec ces modèles. Par contre, l'utilisation de leurres plus gros permet d'intéresser des poissons qui ne se déplacent pas pour une petite bouchée.
 
Les essais du Jib 110  SP en lac de montagne se sont révélés plus que concluants !
 
 
Quand un pêcheur de loup part en montagne avec sa Dancing Bream...
D-Contact 72
La fin de saison n'a pas été mauvaise non plus. Elle me permit de leurrer une belle zébrée de 55 cm tout rond sur un Troutin Surger 80 pour la fermeture sur un lac du 66, ainsi qu'un autre poisson plus modeste au D-Incite 53.
 
Une belle zébrée au Troutin Surger 80
Remise à l'eau d'une arc-en-ciel sur un lac du Carlit
Plus de d'informations sur la pêche de la truite avec des gros leurres en lac et rivière ici :
 
 
 
 
Bonnes fêtes de fin d'année à toutes et tous !