01/10/2014

National Bass 2014

Par Aubin Lebihan


National Bass 2014 - Penn d’Agenais le 18 et 19 juillet 2014 sur le Lot


Tout à commencer avec un coup de fil de Maxime, un collègue de pêche qui possède un beau petit bateau :
« Allo Aubin, c’est Max, tu fais quoi le week-end du 18 ? »
« Pas grand-chose de prévu, Pourquoi ? »
« National Bass dans le Lot, ça te dit ? »
« Heu, tu sais Max le black Bass c’est vraiment pas mon truc, j’en ai pêché à peine une dizaine dans ma vie ».
« Pas grave, il faut essayer »
« Allez Ok, c’est parti, je m’occupe des inscriptions »
Je pars le vendredi matin chercher son bateau à Guéret, récupère Max à Brive qui rentre de vacances du sud et direction le Lot.




Arrivé à 11H00, nous cassons la croute avec les membres de Carnacreuse et la famille Chevalier puis c’est parti pour un repérage. Nous décidons de descendre le parcours sans forcément trop pêcher, le fond, les arbres plongeants dans le Lot, les plateaux, les herbiers sur les bordures, les digues immergées et les petits blacks bass en surface sont repérés pour le lendemain.

Après une nuit au camping sous tente, nous commençons la manche à 14H30 et décidons de remonter le parcours (environ 1H30 aller/retour de navigation sans pêcher sur une manche de 6H00…) là où nous n’avions pas du tout « pré-fiché » la veille. Maxime pêche avec un hameçon Decoy worm 217 sur laquelle est montée une écrevisse et pour moi une tête plombée Swim Jig sur laquelle est montée un gros worm Air crash 5.9 de chez Fish Arrow. Au bout d’une demi-heure de pêche, Max m’annonce « poisson ! », un bass de 38cm pour un peu moins d’un kilo est dans le vivier, une grande joie se lit sur nos têtes. (Ouf nous ne sommes pas capot !!!).



Nous remontons le Lot à l’électrique lorsqu’un papi au bord nous signale un banc de jolie bass qui maraude dans le coin…on reste septique… Soudain, j’aperçois un bass, puis un deuxième puis trois…L’ancien avait raison ! Je préviens Maxime tout en jetant mon montage devant  leurs nez, deux bass suivent le leurre sur le fond…
J’attends, mon leurre se pose…. J’attends encore et donne un petit coup de scion, mon fil se décale ! Je ferre et sens le poisson au bout de la ligne, il remonte en surface puis saute hors de l’eau très certainement vexé de s’être faire avoir par un novice ! Après, cinq chandelles Maxime réussit à l’épuiser. Je viens de faire mon plus gros bass. Il accuse les mêmes mensurations que le premier. Ce seront les deux poissons du premier jour qui nous permettent de nous classer 11ème avec 1,821kilos au général sur les 38 bateaux présents.


Deuxième journée, départ à 8H30, nous décidons de pêcher en amont comme la veille, on sait jamais si le banc de bass refait son apparition…Maxime commence avec la même technique que la veille, touche, un bass de 29,5cm Hélas trop petit pour être pesé.
 Je pêche avec plusieurs leurres (best cranck, best spinnerbait, best popper de chez fish arrow, Grith Shad monté en texan pour pêcher dans les branches en linéaire, micro jig avec en trailer une petite BF Shrimp) mais pour moi aucune touche ne viendra tordre le blanck de mes cannes.
Maxime se met un leurre digne de pêcher le Snake Head en Thaïlande, ressemblant au Batary avec une hélice en queue, après 10 minutes de pêche Boum !!!
Un gros bass saisit son leurre, je pose ma canne à toute vitesse et récupère l’épuisette, trois bonnes minutes de combat et le poisson finit par rentrer dedans …OUF !!!! Nous filons vers les commissaires, supers heureux, il accuse 2,010 kilos pour une cinquantaine de centimètres.



Nous repartons, vers le pont de Penne car l’orage menace. Pour moi, cela restera, une journée sans poisson, mais avec au cours de cette compétition une vision différente sur la pêche de ce poisson si combatif et mystérieux.
Au final, nous finiront 4ème de la seconde manche à 5 grammes du podium, le Big fish pour Maxime et une 5ème place au général du National Bass.

Un grand MERCI à Maxime mon coéquipier creusois, aux organisateurs, aux autres équipes, à mes collègues de Carnacreuse ainsi qu’à la maison SMITH et particulièrement à Olivier MEURANT et Julien BRU pour leurs conseils avisés.

A bientôt
Aubin Lebihan