11/06/2014

Une ouverture brochet difficile !

Par David PETIT




Voilà maintenant un peu plus d’un mois que l’ouverture du carnassier est passée dans bien des régions et l’heure est au bilan. Si je dois retenir une chose c’est qu’elle fut plutôt déconcertante. En effet cette année les conditions ont étaient bien différentes de 2013. Avec les pluies que nous avons eues fin avril le marais était blanc le jour J, marais blanc signifie que les rivières sont sorties de leur lit et qu’elles empiètent dans les prés. Je vous laisse donc imaginer la scène, des berges en majeures parties sous l’eau est impraticables, une eau très chargée et un courant relativement soutenue. Nous nous retrouvons donc tous entassés sur les quelques parties pêchables ou nous devons cohabiter et avec quelques pêcheurs au vif qui occupent certaines portions le choix est encore plus limité….Nous aurons beau peigner mais les poissons vont voir des grandes quantités de leurres et autres artifices durant cette journée qui vas se solder par un échec.

Il va falloir attendre une bonne semaine avant que le niveau d’eau devienne correct et encore une autre pour que le débit diminue et que l’eau s’éclaircisse. La malchance allant souvent de pair je décroche quasiment à chaque fois les quelques rares brochets que je rencontre. Lorsque les touches sont peu nombreuses on perd au fil du temps de la concentration et lorsque l’attaque intervient  bien souvent nous ne sommes plus aux aguets. Si de plus celle-ci n’est pas franche c’est la recette absolue pour manquer chaque occasion. Heureusement pas toutes et je sortirais un peu de poissons mais c’est tout de même un début de saison laborieux….


Au fil des jours les conditions s’améliorent de plus en plus, l’eau est enfin claire, les alevins de l’année batifolent en surface mais les brochets ne sont pas très actifs. Et pour cause ils ont de la nourriture à profusion, n’ayant que l’embarras du choix ils sont délicats et ne se déplacent pas facilement pour intercepter une proie. Pourquoi dépenser beaucoup d’énergie à se jeter violemment sur un leurre alors qu’il leur suffit de ramasser les poissons blancs morts après la fraie ou d’ouvrir la gueule pour s’emparer d’une poignée d’alevins sans méfiance. J’essaye donc de me rapprocher au mieux de la nourriture du moment et utilise donc du baby buster ou encore du buster V sur des animations minimalistes afin de réussir à en décider quelques-uns.


J’arrive à sortir ainsi des brochets mais rien de très gros pour le moment, la moyenne étant entre 50 et 60cm. Pourtant en général les mois de mai et juin sont propices à la capture de jolis spécimens qui refont le plein de graisse à la sortie de la fraie et viennent  taper violemment dans les grosses bouchées. Mes essais au buster jerk n’ont pourtant rien donné de concret  pour le moment ce début de saison, les poissons touchés ne sont guère plus gros.
 
Les jours se suivent et se ressemblent, je fais le tour de mes spots mais partout le même constat du poisson peu actif, une chasse par ci par là mais rien d’exceptionnel comparé à l’activité des alevins en surface. 


Ils devraient y avoir beaucoup plus de réactions de la part des carnassiers, seule les perches se manifestent régulièrement et n’hésitent pas à venir taper dans du baby buster.


Je dois avouer que pour la première fois de ma vie de pêcheur je commence sérieusement à désespérer. Je n’avais encore jamais rencontré un début de saison aussi difficile et j’enchaine les attaques avortées ou les décrochés alors quand un ami me propose de me montrer un nouveau spot ou il me dis y avoir fait quelques brochets je n’hésite pas je fonce. Après 40mn de marche, eh oui parfois le poisson ça se mérite, nous arrivons sur les lieux et là j’aperçois une surface d’eau immense…ça fait du bien de découvrir un nouveau coin et le spot est superbe .Trés sauvage, des lièvres nous partent dans les bottes, des faisans sauvages et des chevreuils un spectacle magnifique. Seulement le niveau d’eau est encore très haut pour la saison, c’est une zone humide et il ne fait pas encore assez chaud pour permettre une évaporation et au niveau de descendre. Au loin nous apercevons une avancée de terre d’environ 50m de long qui nous nous permettrais de pêcher de chaque côté une infime partie de la surface. Nous décidons d’y aller et de tenter notre chance quitte à avoir fait le déplacement. L’eau est très claire, le fond a une couleur rouge-rosé par endroits, des herbiers et en longeant la berge nous pouvons voir des milliers d’alevins groupés en masse. Je rêve déjà tellement c’est beau. Nous attaquons de façon classique pour commencer, buster et baby buster. Au bout d’une vingtaine de minutes n’ayant pas eu de manifestations de la part de brochet, je garde mon baby buster sur une de mes cannes mais sur casting je change mon buster par le spinnerbait THE PIG de chez CWC. A 20 métres je vois nettement briller les palettes et les couleurs or et rouge de la jupe se marient à merveille avec la couleur du fond. Je commence à peigner les bordures en passant à proximité des boules d’alevins et là au bout de 10mn, a 2m du bord en longeant un herbier j’aperçois un beau reflet et  me prends une cartouche. Je sens tout de suite que c’est un poisson correct à la puissance des coups de tête. L’ayant pris pas très loin du bord le combat seras court, il me met de violente saccades mais mon moulinet casting spoolé en STRIKE WIRE prédator 28/100 vas le sécher rapidement et le voilà au sec.


Nous insisterons en suite et un deuxième brochet vas venir taper dans mon spinner en bordure,  il fait environ une cinquantaine de centimètres et ai donc trop petit pour le gober. En tout cas cela prouve que ce spinner leur plait puisque ce seras les seuls poissons que nous verrons pour cette sortie. En même temps nous n’avons pu exploiter qu’une infime partie de ce magnifique spot et nous comptons bien y retourner une fois que les autres berges seront accessibles, qui sait ce qu’il nous fera découvrir. Deux jours après de retour dans mon marais je décide de réessayer THE PIG sur un spot envahis de nénuphars, au bout d’une dizaine de minutes alors que je passe sur un plateau je ressens un tape mais si brève que je n’ai pas le temps de ferrer et que vois je suivre derrière…un brochet d’environ 65-70cm . Le spinnerbait THE PIG vas-t-il être le leurre de la saison ? Affaire à suivre…


http://www.smith-pro.com/spinnerbaitpig-cwc.html#anchor-ancre01
http://www.smith-pro.com/spinnerbaitpig-cwc.html#anchor-ancre01