30/04/2014

Brochet : Un avant-goût d’ouverture



Par Antoine Le Calvé


A deux semaines de l’ouverture des carnassiers je ne résiste pas à l’envie d’aller essayer mes derniers leurres SMITH dont une nouveauté CWC. Les carnassiers étant fermés, direction 2 plans d’eaux privés où j’ai eu la chance de pouvoir aller exercer mes talents sur des brochets qui avaient déjà frayés. Même dans ces endroits préservés où survie une bonne population (comme quoi le No-Kill porte bien ces fruits), la pêche n’est jamais gagnée d’avance.

1er lac, les conditions météo sont un peu extrêmes : beaucoup de vent et de belles vagues en bordures. On pêche à deux et nous attaquons directement par la berge battue par les vents car ça sent le brochet à plein nez ! Et même du gros vu les conditions difficiles ! Les 2 premiers postes étant vides, finalement la pêche risque d’être maigre. Le doute s’installe et la danse des leurres commence : Grith Shad naturel ou jaune fluo dans les herbiers, X Buster sur une plage, gros Spinnerbait dans les branches et Big Bandit, rien n’y fait.

GRITH SHAD monté en texan

Après une bonne heure et demie, c’est au tour du tout nouveau The Pig de CWC en coloris Brochet de nager pour la première fois. Test devant nous pour bien saisir et comprendre sa nage et ses réactions. Puis, second lancer sérieux devant des arbres noyés, une tape timide qui ne ressemble pas à une branche. Second passage cette fois en animation très lente, la touche ne se fait pas attendre et un brochet d’environ 85 cm est au bout de la ligne. Après un beau combat et quelques sauts, le poisson se rend avec The Pig presque invisible. Décrochage rapide, sans souci et retour direct à son élément sans prolonger la séance photo. The Pig est validé et aura sa place dans ma boite en 2014.

THE PIG - CWC


Les touches se font rares mais nous testerons quand même 4 couleurs de Buster jerk, toutes attaquées en moins de 3 heures dont ce joli 75 cm pour le plus gros.

BUSTER JERK
 
Nos 4 heures de pêche se soldent au final par 4 poissons pris dont 2 beaux. Les Buster ont encore montrés leur efficacité quelques soit les coloris (avec aujourd’hui une préférence pour le naturel quand même, mais demain ?).

Second lac, les conditions sont plus clémentes. C’est lors d’une compétition du Défi Predators Nord que nous testerons avec Jean Luc Cosseron, notre denier arrivage de matériel. Nous n’aurons pas de vent, la pêche sera plus agréable mais l’absence de vent en bateau ne facilite hélas pas la discrétion.

Après vérification du bas de ligne fluoro en 70 centièmes et de l’agrafe (indispensable à chaque séance de BigBait car les contraintes sont fortes sur le matériel), j’attaque au Buster pour ne pas changer une équipe qui gagne. L’eau claire permet de voir très loin, et malgré une attaque d’un sifflet et d'un 75cm qui me suivra jusqu’au dernier moment, mon co-équipier (qui fera suivre aussi un brochet acceptable) et moi sommes bredouilles.

Vers 10h, nos concurrents sortent tous des brochets, mais que des petits et très peu de maillés. Les lames et les leurres souples semblent être la solution miracle de nos voisins ? On passe par un gros moment de doute en testant un peu tout :  Jerkbait, lames, LS, dans toutes les tailles, dans tout les coloris, des attaques surviennent mais sans grande conviction et toujours pas de poisson dans le vivier à 11h.

Changement de tactique et je passe en drop shot avec 2 Flash-J Split en 3 pouces de couleurs différentes pour faire un petit effet « banc de poissons ». Ce lac, riche en brochet, je les monte en acier sur des hameçons spéciaux pour éviter toute coupe intempestive (même si cela nuit à la discrétion). Ces hameçons avec baril intégré, Les Zero Twist Shot, de chez BFT, sont très piquants et existent en différentes tailles selon les besoins.

Flash J Split montés sur des Zero Twist Shot

Les touches ne se font pas attendre avec 4 sifflets non maillés (la taille de mes leurres souples expliquent cela en partie, mais en pêchant plus gros je n'ai eu aucune touche. Les petits sont de sorties ! En insistant sur la zone où nous avions fait bouger les gros, je finis par capturer un brochet de 60 cm. La fin du concours ne sera qu’un long parcours du désert pour nous (et pour tout le monde en fait, la pêche s’est faite le matin sur les 2/3 premières heures). Excepté avec un petit éclair à 2 h de la fin avec une belle perche de 40 cm qui vient compléter notre score et nous permettre de finir 10ème sur 30 participants. Au général nous sommes 5ème, pas si mal malgré cette journée difficile !


Avec tous mes halieutiques sentiments, Antoine Le Calvé.