30/04/2014

Brochet : Un avant-goût d’ouverture



Par Antoine Le Calvé


A deux semaines de l’ouverture des carnassiers je ne résiste pas à l’envie d’aller essayer mes derniers leurres SMITH dont une nouveauté CWC. Les carnassiers étant fermés, direction 2 plans d’eaux privés où j’ai eu la chance de pouvoir aller exercer mes talents sur des brochets qui avaient déjà frayés. Même dans ces endroits préservés où survie une bonne population (comme quoi le No-Kill porte bien ces fruits), la pêche n’est jamais gagnée d’avance.

1er lac, les conditions météo sont un peu extrêmes : beaucoup de vent et de belles vagues en bordures. On pêche à deux et nous attaquons directement par la berge battue par les vents car ça sent le brochet à plein nez ! Et même du gros vu les conditions difficiles ! Les 2 premiers postes étant vides, finalement la pêche risque d’être maigre. Le doute s’installe et la danse des leurres commence : Grith Shad naturel ou jaune fluo dans les herbiers, X Buster sur une plage, gros Spinnerbait dans les branches et Big Bandit, rien n’y fait.

GRITH SHAD monté en texan

Après une bonne heure et demie, c’est au tour du tout nouveau The Pig de CWC en coloris Brochet de nager pour la première fois. Test devant nous pour bien saisir et comprendre sa nage et ses réactions. Puis, second lancer sérieux devant des arbres noyés, une tape timide qui ne ressemble pas à une branche. Second passage cette fois en animation très lente, la touche ne se fait pas attendre et un brochet d’environ 85 cm est au bout de la ligne. Après un beau combat et quelques sauts, le poisson se rend avec The Pig presque invisible. Décrochage rapide, sans souci et retour direct à son élément sans prolonger la séance photo. The Pig est validé et aura sa place dans ma boite en 2014.

THE PIG - CWC


Les touches se font rares mais nous testerons quand même 4 couleurs de Buster jerk, toutes attaquées en moins de 3 heures dont ce joli 75 cm pour le plus gros.

BUSTER JERK
 
Nos 4 heures de pêche se soldent au final par 4 poissons pris dont 2 beaux. Les Buster ont encore montrés leur efficacité quelques soit les coloris (avec aujourd’hui une préférence pour le naturel quand même, mais demain ?).

Second lac, les conditions sont plus clémentes. C’est lors d’une compétition du Défi Predators Nord que nous testerons avec Jean Luc Cosseron, notre denier arrivage de matériel. Nous n’aurons pas de vent, la pêche sera plus agréable mais l’absence de vent en bateau ne facilite hélas pas la discrétion.

Après vérification du bas de ligne fluoro en 70 centièmes et de l’agrafe (indispensable à chaque séance de BigBait car les contraintes sont fortes sur le matériel), j’attaque au Buster pour ne pas changer une équipe qui gagne. L’eau claire permet de voir très loin, et malgré une attaque d’un sifflet et d'un 75cm qui me suivra jusqu’au dernier moment, mon co-équipier (qui fera suivre aussi un brochet acceptable) et moi sommes bredouilles.

Vers 10h, nos concurrents sortent tous des brochets, mais que des petits et très peu de maillés. Les lames et les leurres souples semblent être la solution miracle de nos voisins ? On passe par un gros moment de doute en testant un peu tout :  Jerkbait, lames, LS, dans toutes les tailles, dans tout les coloris, des attaques surviennent mais sans grande conviction et toujours pas de poisson dans le vivier à 11h.

Changement de tactique et je passe en drop shot avec 2 Flash-J Split en 3 pouces de couleurs différentes pour faire un petit effet « banc de poissons ». Ce lac, riche en brochet, je les monte en acier sur des hameçons spéciaux pour éviter toute coupe intempestive (même si cela nuit à la discrétion). Ces hameçons avec baril intégré, Les Zero Twist Shot, de chez BFT, sont très piquants et existent en différentes tailles selon les besoins.

Flash J Split montés sur des Zero Twist Shot

Les touches ne se font pas attendre avec 4 sifflets non maillés (la taille de mes leurres souples expliquent cela en partie, mais en pêchant plus gros je n'ai eu aucune touche. Les petits sont de sorties ! En insistant sur la zone où nous avions fait bouger les gros, je finis par capturer un brochet de 60 cm. La fin du concours ne sera qu’un long parcours du désert pour nous (et pour tout le monde en fait, la pêche s’est faite le matin sur les 2/3 premières heures). Excepté avec un petit éclair à 2 h de la fin avec une belle perche de 40 cm qui vient compléter notre score et nous permettre de finir 10ème sur 30 participants. Au général nous sommes 5ème, pas si mal malgré cette journée difficile !


Avec tous mes halieutiques sentiments, Antoine Le Calvé.

25/04/2014

Pêchez le Lieu sur le Bassin d’Arcachon



Par Jérémy Dupin




Pour ce début de saison,  en attendant une arrivée massive des Bars, nous allons rechercher les gros Lieus jaunes sur épaves au large du Bassin d’Arcachon.

Pour cette pêche, les cannes utilisées sont les chiku chiku, les dragonbait seabass lorsque la dérive est très faible et que l’on peut pêcher avec de petits grammages (<60gr) et la KOZ 69LH. 

KOZ EXPEDITION 69LH

Série Dragonbait Seabass

Ensemble Canne et Leurre Chiku-Chiku

Toutes ces cannes permettent une grande polyvalence pour la pêche en verticale ! Et permettent de contrer de gros poissons voulant regagner l’épave.

Côté leurres, les paddletail et chiku chiku sont à l’honneur ! Lors des dernières journées, le chiku chiku à fait toute la différence avec des animations très lente un peu décollé du fond entrecoupé de remontées assez rapide suivie d’une pause et ainsi de suite jusqu'à une vingtaine de mètre au dessus de l’épave.  Les attaques ont très souvent eu lieu lors de la remontée rapide.


Lieu jaune sur Leurre Chiku-Chiku



 A bientôt Jérémy Dupin
mastafish-peche-arcachon.com

Brochet : bien préparer son ouverture



Par David Petit

Voici maintenant quelques mois que nous attendons tous ce moment, l’ouverture du carnassier .Après leur avoir laissé un bon moment de répit afin qu’ils puissent frayés et pérennisés leur espèces en tout quiétude les retrouvailles arrivent. Une ouverture réussie c’est une ouverture bien préparée et il serait dommage après toute cette attente de se gâcher ce moment. Les carnassiers n’ont pas étaient sollicités depuis 3 mois ce qui as permis qu’ils nous oublient un peu, mais les souvenirs vont leur revenir très vite ce qui rend les premiers jours cruciaux pour espérer faire de belles pêches et surtout de jolis poissons. Dans cet article je vais vous faire part de ma stratégie et d’une sélection de quelques un des leurres que je vais utiliser afin de mettre toute les chances de votre côté.

La fraie leur as fait dépenser beaucoup d’énergie, ils ne se sont pas alimentés durant cette période et il est temps pour eux de se refaire une santé. Pour cette raison je commence donc en général par proposer de grosses bouchées. Ayant dépensé déjà beaucoup durant la reproduction ils se déplaceront plus facilement vers une proie volumineuse afin de refaire le plein au plus vite. Pour cibler les poissons les plus actifs et se faire une idée de l’activité des carnassiers dans un premier temps je vais balayer rapidement les spots avec un spinnerbait .Pour cela j’utilise le spinnerbait pig Jr, avec ses 180mm pour 40gr il constitue une bouchée volumineuse tout en permettant de peigner rapidement la zone. Je prospecte en éventail afin d’être le plus productif possible.


De cette façon on fait une approche des spots en s’intéressant aux poissons les plus agressifs et actifs ce qui permet de faire les premières prises en quelques minutes. Les vibrations de ses palettes et de sa jupe déclencheront l’attaque. Pour donner plus de volume il est possible d’y rajouter un trailer. Sur le plan de l’animation rien de bien compliqué vous lancer et vous ramener en linéaire, de temps a autres vos pouvez effectuer des zigzags en inclinant votre sur les côtés et varier la vitesse de récupération. Il faut garder à l’idée que c’est à la base un leurre de prospection rapide faite donc au plus simple. Pour les coloris soit du naturel qui rappelleras la couleur des poissons fourrage ,la majeur partie du temps on trouve du rotengle donc je mise sur des reflets dorés dans ce cas le 02, soit un coloris plus flashy comme le 04 si vous préférez être plus agressifs dans votre approche. 

04

02
Une fois la température prise deux cas de figures peuvent se présenter soit ils sont plutôt actifs et sur des grosses proies soit ils sont plus tatillons et réagirons sur du leurre plus discret et de taille plus petite.

Premier cas de figure : Le spinnerbait m’as permis de constater que les brochets sont plutôt actifs et sur de grosses proies je vais donc à présent éplucher plus minutieusement la zone afin d’aller chercher les poissons qui n’ont pas pris la peine de monter sur le spinner. Pour cela je vais attaquer au bigbait qui va me permettre de pêcher plus lentement et de peigner méticuleusement le spot. Je vais tout d’abord opter pour un original buster jerk . Avec ses 15cm il constitue une bouchée conséquente et sa nage en walking the dog fait craquer les becs les plus récalcitrants. Du côté de l’animation je vais avoir une nage assez saccadé et vive pour jouer sur l’agressivité en prenant bien soin de faire claquer ses billes et faire de beaux reflets bien prononcés. Je vais marquer régulièrement des pauses qui bien souvent déclenchent l’attaque. Je prospecte toujours en éventail en cas de postes non marqués. Si les postes sont marqués je les pêches l’un après l’autre avec 3 à 4 passages par postes.


Une fois la sélection faite parmi les poissons les plus réceptifs je vais varier l’animation qui va devenir plus douce. Le walking the dog sera plus ample et je vais jouer plutôt sur les pauses qui seront plus longues. Au niveau des coloris je vais commencer sur des teintes agressives comme le 202 ou le 130 puis je vais passer sur des tons naturels comme le C527, le C41 ou le 382 par exemple.

202
130
527
 
C41
382


Bien évidemment le jour de l’ouverture il y a de fortes chances que je ne sois pas seul à arpenter les berges pour traquer esox et les leurres risquent de fuser de toute pars. Beaucoup sur le marché sont à billes et les mauvais souvenirs de notre cher brochet peuvent lui revenir rapidement ce qui peut alors lui clouer le bec .Dans ce cas il faut proposer une grosse bouchée mais silencieuse. Bien souvent ce sont les leurres souples qui remplissent ces critères mais cette année SMITH à penser à vous fanas du leurre dur en apportant une nouveauté avec un produit célèbre chez CWC : The PIG.



153mm - 85gr totalement silencieux il va vous permettre de vous démarquer et de déjouer la méfiance des poissons les plus sollicités . De plus sa forme originale va permettre de se différencier par rapport à d’autres leurres dur aux formes plus conventionnelles.


Second cas de figure :  Le spinnerbait a déclencher peu d’attaques. Les brochets sont tatillons et peine à monter sur vos bigbaits avec ou sans billes, soit vous n’avez que de timides suivis soit c’est carrément le désert total. Dans ce cas il y a fort à parier qu’ils sont sur des proies plus petites. Cette année avec l’hiver exceptionnellement doux que nous avons rencontrés dans beaucoup de régions et le printemps précoce il y a de fortes possibilités pour qu’esox ai finis sa fraie plus tôt et qu’il ait déjà refais le plein d’énergie. Le poisson fourrage est déjà actif en surface, la nourriture est assez abondante ce qui peut rendre les carnassiers plus selectifs. Dans ce contexte je pêche alors plus petit. Je prends toujours avec moi deux cannes ce qui permet d’avoir deux choix possible en termes de taille et d’éviter de passer à côté de la pêche du jour.

Si le jour J je rencontre des brochets plus orientés sur de la petite proie je vais alors passer sur du Baby Buster ou du Buster V . Pour le baby buster c’est 10cm pour 25gr avec tous les atouts de son grand frère le buster jerk à savoir son fameux walking the dog et ses reflets qui attirent les brochets comme un aimant. En revanche, différence de taille oblige, la sonorité des billes est plus douce ce qui permet de pêcher plus discret et  la nage vas être plus chaloupée.  Malgré  sa taille plus modeste il est redoutable et m’apporte régulièrement des brochets de 80cm.


Au niveau des coloris je vous conseillerais afin de faire face à plusieurs type de situations et de couleur d’eau pour du 41 du 202 du 377 et du 502. 

C41
202
377
502
Le Buster V lui permettras de pêcher un cran en dessous et d’être encore un peu plus discret avec ces 8,5 cm pour 18gr.Ne vous fiez pas à sa petite taille il a la force des plus grands et peut vous réserver bien des surprises en terme de prises. La gamme BFT propose d’autres produits comme le X-Buster ou le wolftail qui peuvent également vous apporter de jolis poissons pour ce jour tant attendus .

WolfTail

X-Buster

Je vous ai fait part d’une sélection en fonction de certaines situations mais d’autres combinaisons sont possibles. J’espère que celle-ci vous permettras de bien réussir votre ouverture et de vivre un bon moment. 

Je vous souhaite à tous une bonne saison et vous dis a bientôt.

18/04/2014

Head water fishing

Par Tondeur olivier


De plus en plus, je me spécialise sur les différentes techniques de pêche de la truite tout au long de la saison et plus particulièrement celles qui concernent l'utilisation de poissons nageurs.

Depuis plusieurs semaines les pluies se font rares et c'est le moment que j'ai choisit pour affiner ma technique de pêche en mode d'étiage dans un environnement encombré.

Une belle cascade pour unpeu de fraîcheur.

Rivière typique pour des pêche de rêve.


Mon département regorge de petits affluents situés en plein milieu de massifs montagneux passant à travers de très belles forêts de feuillus ou résineux.

Pour vous situer un peu cette pêche très particulière vous la retrouverez sous le nom "headwater". Elle fait partie d'une grande philosophie de pêche au pays du soleil levant.



Au coeur de la forêt là...ou le téléphone ne passe pas.


Pour pratiquer la pêche aux leurres en tête de bassin il faut savoir s'équiper léger et être éfficace. Malgré les eaux froides, je porte toujours une très bonne paire de chaussures de randonnée étanche, une paire de guêtres de très bonne facture, ainsi qu'un pantalon de trekking. Bien évidemment, il ne faut pas oublier des affaires de rechanges dans son véhicule.





Question poissons nageurs, seuls les modèles sinking sont utilisés comme le D-contact 50 et 63 ainsi que le D-compact. Les postes de pêche sont très souvent de petites ou grandes vasques au courant de surface très puissant et c'est pourquoi il faut aller les chercher en profondeur et très rapidement. Ici c'est plutôt "jigging" que "lancer-ramener".

Une petite série AR-FS

OMG


Tous mes leurres sont équipés en hameçons simple pour faciliter les passages difficiles sous les têtes de roches et les nombreux arbres mort souvent recouvert d'une couche de tuffe. Quelques fois je rajoute soit 2 tours de fil de plomb ou une pastille tungstène que j'enroule autour du haut de la hampe de l'hameçon situé en tête du leurre, ce qui permet de moins emmêler le système d'accroche lors des passages dans les zones de turbulences des grandes vasques.



Dans ces conditions j'effectue toujours une pêche aval pour une dérive du leurre beaucoup plus précise. Très souvent c'est le premier passage qui paye. Si vous décrochez une truite il ne vous reste qu'une seule solution...changer de poste.

Question matériel je reste fidèle à mon ensembleInterboron IBXX 56 MT équipé d'une tresse en 4lbs. Par contre je monte un bas de ligne de 3 brasses (+ ou - 5 mètres) en fluorocarbone de 6lbs pour limiter l'arrasement du nylon lors des passages sous les blocs rocheux et sur les couches de tuffe. La vitesse du courant limitant ainsi la visibilté de la truite.

Courant très rapide à l'entrée des vasques.


  Avant de vous aventurer dans ces milieux très peu pêché à cause de leurs technicitées, veillez que votre réseau de téléphone soit parfait, n'oubliez pas de l'eau et quelques barres de céréales. Quand vous faites des marches avec des pentes à plus de 30% il faut savoir se ménager.

J'espère que ce post vous insiteras à découvrir de nouvelles zones de pêches par chez vous et que vous prendrez un grand plaisir à capturer de belles truites aux comportements bien sauvage.





A très bientôt.