09/09/2013

A l'année prochaine....

Par Tondeur olivier


La pêche de la truite c'est bientôt fini...sic

Je profite de ce petit moment de fin de saison qui approche à grand pas pour faire un bilan d'une période de pêche à la truite assez correcte tout de même.

Comme beaucoup le disent, c'est une année pour le « poisson » et pas pour le « pêcheur ». Ca sera mieux en 2014....on l'espère tous.

Beaucoup d'eau et beaucoup de neige pour l'ouverture, suivit de crues répétées et puissantes, niveaux de rivières qui font le « yoyo »...etc...pas le top quoi.
Bonnet et D-contact de rigueur par se froid glacial d'ouverture.

A plus de 15m3/s sur une rivière large de plus ou moins 10 mètres, il était primordial de pêcher creux sur les bordures. C'est là que le D-contact et le D-incite trouvent une place toute choisie dans nos boites à leurres.
La technique était des plus simples ; faire descendre son leur en sous-berge et le jigger. En tout les cas il faut bien serrer son frein, car c'est soit une casse assurée au ferrage soit la truite déroule dans sa cache. En bref de très bonnes sensations et de bonnes montées d'adrénalines surtout quand on a la chance de voir sortir la truite comme une furie pour se saisir du leurre.






Avril/Mai c'était pas non plus la joie...il fallait débusquer les truites dans des zones de « l'espace » ou tu te dis c'est soit une touche de truite soit tu perds le leurre. L'avantage de pêcher toujours avec les mêmes cannes et même nylon ou tresse ainsi que les leurres, on arrive peu à peu à acquérir une certaine aisance dans les lancers de précisions ce qui permet entre autre d'aller chercher les poissons ou les autres pêcheurs ne pêchent que très rarement.
Merci à toi l'AR-HD... Elles font pas de cadeau au leurre...





Juin/Juillet Enfin une nette amélioration, les pluies s'espacent un peu et les rivières commencent à retrouver un niveau correct pour notre grand plaisir de « leurristes ». Ca devient un peu plus facile, les postes sont quasiment tous accessibles et les truites viennent prendre de petits bains de soleil. C'est la période que j'aime le plus. Là...si tu lances pas ton leurre sous les arbres à 10cm de la berge d'en face et ben tant pis...tu feras plus de promenades que de photos.
Pêche à vue pour attaque surprise





Août/Septembre Là ça se complique sévère...4, 3, 2, 1, 0,5m3/S...mais ou sont passés les truites ???

Bien c'est simple, il faut s'adapter. J'ai commencé par monter du nylon en 12 centièmes, et pêcher assez loin de la berge en tenue sombre de préférence. Mais même, t'as l'impression que lorsque du claque la porte de la voiture, les truites s'enfuient...mais ça c'est dans la tête.

Cette année, paradoxe de la pêche aux leurres en période d'étiage...Pêche amont ou aval ultra rapide afin de provoquer un maximum de poissons. Pas de prise de tête il faut lancer en plein milieu et envoyer dans la canne...elles sortent de la sous-berge pour attaquer ou refuser, mais ça bouge et sa fait du bien.

Mais l'eau baisse encore et il faut changer rapidement de stratégie. J'opte donc pour une tresse suspending en 0.4PE afin d'éviter « se ventre » dans la ligne et de ferrer plus rapidement encore (pêche à vue only) couplée à un long bas de ligne de 2 à 3 brasses en 3lbs shock leader. La tactique est simple mais très difficile à réaliser. Il faut s'approprier son environnement végétale car il faut lancer très très loin en amont à travers la couverture des arbres. Animer avec vivacité son leurre et ferrer des truites à vue à plus de 25m.






Voilà, encore une saison qui vient de passer à vitesse grand « V ». Vivement l'année prochaine le 8 mars 2014 pour pêcher avec toutes les nouveautés qui nous attendent sur le superbe catalogue SMITH 2014. Rendez-vous au salon de Cournon pour discuter de tout ça.



A bientôt au bord de l'eau
TONDEUR Olivier




08/09/2013

Concours Pêche Carnassier le 19 Octobre 2013



SMITH Partenaire du Concours Pêche Carnassier 

de CUISERY - le 19 Octobre 2013




Pour plus d'information : AAPPMA le Goujon Cuiserotain

05/09/2013

Pêche d’été au Baby Buster



Par David PETIT


Il fait beau, il fait chaud, très chaud même parfois. Des températures limites caniculaires, des niveaux d’eau bas mais l’envie de pêcher est là. La population piscicole est active, les blancs sont présents en surface, les carnassiers chassent régulièrement et leur métabolisme est en mode accéléré. On aurait tendance à croire que la pêche vas être facile et pourtant….La nourriture ne manque pas, des alevins et des juvéniles à profusion et malgré cette manne de proies notre cher esox joue parfois les difficiles…. Pourquoi se jeter sur le premier venu lorsqu’on a l’embarras du choix ? Il n’a qu’à ouvrir le bec pour se servir, il mange quand il veut et il devient alors plus compliqué par moment de le tenter. Durant cette période je mets donc de côté les grosses bouchées. Ayant l’estomac la plupart de la journée bien rempli il s’emparera plus aisément d’une petite proie par gourmandise. J’ai opté pour la période estivale pour le Baby Buster de chez CWC. 10 cm , 25grs et une nage irrésistible.


Baby Buster coloris 41

Pour son utilisation j’utilise une canne de type spinning de puissance MH en 20-60 avec une action assez raide afin de transmettre au mieux les twitchs qui lui donne cette animation si attractive. Car sans une bonne animation ce petit jerkbait redoutable ne donnera pas tout son potentiel. En rivière je joue avec la veine d’eau, le lance en oblique en aval des herbiers afin de les longer.  Je donne de petits coups de poignet sec mais de faible amplitude, ainsi il pivote de gauche a droite telle une proie agonisante. Lorsque j’arrive à proximité du poste ou je soupçonne qu’il s’y tient un brochet je fais une pause, le courant le ramène légèrement en arrière, je recommence l’animation puis une nouvelle pause. Pouvant ainsi faire quasiment du surplace il est bien rare que notre bec qui se tient embusqué ne finis pas par craquer.


Bien maitrisée l’animation quasi stationnaire permets d’exploiter des postes de seulement 1 ou 2m2. Une trouée dans un herbier ou dans des nénuphars, un petit couloir entre deux branches, il n’en faut parfois pas plus pour déclencher une attaque et y faire une prise. Dans ce genre de situation je fais une pause plus longue de l’ordre de 3 à 4 secondes et ça paye souvent. Plus c’est confiné plus ça plait au brochet, lui permettant ainsi d’approcher ses victimes au plus prés. Comme on peut le voir ici un mince couloir suffit pour peu que l’on soit précis.


Le Baby Buster est un leurre incontournable qu’il faut avoir dans sa boite, il vous sauvera la mise a plusieurs reprises. Les bredouilles sont rares avec lui, très rares….En moyenne il me faut environ 20mns pour faire bouger un brochet. Il ne faut pas hésiter à varier l’animation si aucune attaque ou aucun suivi se fait ressentir. Certains jours le walking the dog devra être plus agressif, les pauses plus longues et d’autres ce seras plutôt une animation douce. Les reflets produits par ses flancs peuvent vous aider à jauger votre animation. Mais une chose est sure du poisson vous en verrez.



Il séduit des sujets de toutes tailles. Petits, moyens, gros on ne peut jamais vraiment prévoir qui y succombera donc pour ma part j’évite de me monter trop fin en corps de ligne. Un minimum de 6kg de résistance est conseillé, voir plus pour les milieux encombrés.


Pour preuve avec ce joli brochet de près de 80cm pris dans une zone riche en nénuphar qui m’a donné du fil à retordre. La casse aurais était je pense inévitable avec un bas de ligne trop léger qui ne m’aurais pas permis de le brider correctement. Il est toujours regrettable de perdre un beau poisson mais aussi de le laisser filer avec un leurre en gueule qui peut entrainer sa perte par la suite.


S’il est accès principalement sur le brochet le Baby Buster attire aussi les autres carnassiers, comme par exemple la perche. Pour celle-ci l’animation est différente. La plupart du temps je les prends sur des animations en continu , ou la nage se rapproche plus de celle d’un stickbait en version subaquatique ou encore d'un gros lipless .Une animation plus vive qui fait suivre la perche, la nage s’accélère , la perche aussi et elle déclenche son attaque . Peu de pauses voir pas du tout, les pauses ayant tendance à la faire ralentir et à renoncer.


Il y aurait encore beaucoup de choses à raconter sur ce petit jerkbait mais ce serais gâcher une partie du plaisir. Je préfère vous laisser découvrir par vous-même tous les secrets qu’il peut renfermés. Avoir un leurre efficace est un atout mais notre passion implique aussi des responsabilités si nous voulons la préserver et penser aux générations futures. Alors pensez à relâcher vos prises dans l’intérêt de tous et puis ce geste fait également partie des qualités d’un bon pêcheur.


A bientôt.
David PETIT




01/09/2013

Pêche de l’Alose aux leurres [Part II]

Par Antoine Le Calvé


Pour une première année de pêche de l'Alose, la découverte fut exceptionnelle. Bien sûr comme tous les migrateurs, un jour ne fait pas l'autre. Et parfois des périodes d'activités brèves mais intenses vous donnent l'impression d'avoir tout compris (à tort !). Mais en y allant régulièrement, j'ai appris à comprendre et apprécier ce beau poisson combatif.

Niveau matériel, une canne 2-7gr  comme la Dragonbait LX Light Fast est parfaite, les animations, la détection des touches et les sensations durant les combats sont décuplées sur matériel UL (Ultra Light). D'autres préfèrerons écourter les combats en utilisant une canne plus puissante comme la Dragonbait LX Straight Verticale 4-18gr ou la Médium Versatile 7-28gr.



Inutile de chercher les Aloses dans les calmes, leur domaine, c'est le courant et nulle part ailleurs. La pêche aux leurres doit se faire principalement avec des petites modèles (mais pas que). 

Les petites ondulantes PURE offrent une alternative au mini leurre souple, je vous conseils les coloris flashy.

Cuillers ondulante PURE coloris GYO

Les leurres souples Tict comme les BRILLANT en 1,5'' et en 2,5'' font très bien l'affaire. Les Lizardtail en 2,4'' pourront parfois faire la différence lorsque les poissons sont un peu plus difficiles.

BRILLANT 1.5" coloris TO

Pour les animations, il n'y a rien de prévisible : minimaliste à ras du fond, entre deux eaux en simple dérive, à fond sous la surface... il faut les chercher dans toutes les couches d’eaux  mais également cerner rapidement le leurre ou le coloris du jour. C’est le charme de ces pêches de migrateurs.

Alose de 57 cm sur leurre souple BRILLANT 1.5"  - TICT

La taille des poissons va de 45 à 70 cm pour les plus gros, soit près de 3 kg. Et même si le soleil a leur préférence niveau activité, il arrive d'en faire sous la pluie.


Une particularité des Aloses, elles ont des « fanons » un peu comme certaines baleines car leur alimentation est essentiellement faite de plancton. Elles mordent donc plus par agressivité que pour se nourrir.


C'est un magnifique poisson de sport, qui vous fera des sauts à répétition, des rushs puissants à vous prendre 10-15 mètres d'un trait. Une épuisette pour écourter les combats est toujours la bienvenue afin de les relâcher rapidement et dans les meilleures conditions.

J'ai eu la chance d'en voir plusieurs se reproduire devant moi (elles décrivent des cercles à la surface en tournant à fond, c'est bruyant et impressionnant).


 Bonne chance à vous si vous voulez tenter ces petits tarpons d'eau douce !

Alose de 53cm sur cuiller PURE


A bientôt
Antoine Le Calvé