19/08/2013

Maigre au Super Surger dans les Baïnes



Par Julien Bru



Le rendez-vous  est pris avec Peyo pour notre traditionnelle semaine de vacances dans les Landes en compagnie de nos femmes. Au programme plage, sieste et barbecue et une ou deux sessions dans les baïnes en fonction des conditions.



Passage au comptoir de la mer de Capbreton pour  obtenir quelques informations, les nouvelles ne sont pas très bonnes, quelques louvines mais pêche très difficile, situation classique cette année…

Tendance confirmée par notre « local » Philippe qui touche quelques louvines au lancer ramener et de jolis Sars et Daurades de nuit en surfcasting.

Nous partons pêcher en ce dimanche matin vers 6h00, l’océan est calme le soleil se lève, nous terminons nos montages, Métal Forcast 40 gr coloris 03 pour peyo et Super Surger 32 gr coloris 04 pour moi.

Super Suger # 04
 

Metal forcast # 03

Pour rajouter un peu de piment, je me suis cassé un orteil, la classe…


 Après quelques lancers, Peyo touche un bar moucheté d’une trentaine de centimètres suivis de trois autres tous calibrés.



De mon côté, deux bars mouchetés se laissent séduire, mais toujours aucunes louvines…

Peyo décide de partir à 200 mètres plus au Nord vers une Baïne assez profonde qui recèle toujours quelques jolis poissons.

J’insiste sur la même zone quand vers 8h00 je prends un arrêt net dans ma Dragonbait Seabass 100H, suivi de lourds coups de tête et d’un rush interminable, j’hallucine en me demandant quel est mon adversaire du jour…

Le poisson s’arrête à une centaine de mètres du bord, toujours aussi déterminé à me fausser compagnie, il alterne rapides déplacements parallèles le long de la plage et coups de têtes puissants, je commence le combat pour  gagner quelques mètres, sanctionné directement par un autre rush et  ainsi de suite pendant une bonne dizaine de minutes qui me paraissent interminables.

Peyo a repéré le petit manège et arrive en courant, il me demande si j’ai vu mon adversaire, je lui réponds que je n’arrive pas à le ramener à moins de 50 mètres du bord. Il est convaincu que c’est un joli maigre.

La canne est pliée en deux et encaisse les rushs et les coups de têtes qui ne faiblissent pas et j’en arrive à me demander si je verrai ce magnifique combattant.

Après un bon quart d’heure d’une lutte âpre et incertaine, mon fluorocarbonne en 38 centièmes est à la limite de la rupture quand le poisson se présente à une vingtaine de mètres de nous dans les vagues avec le ressac qui exerce une forte pression sur la ligne. 

Mon collègue repère une série de vagues un peu plus fortes et je décide de profiter de ce mouvement pour ramener ce joli poisson, Peyo entre dans l’eau et s’aide de la troisième vague pour échouer ce magnifique maigre sur la plage, on est comme des fous devant ce superbe poisson aux couleurs argentées aux reflets roses.



Désolé pour tous ces superlatifs mais ça n’arrive pas tous les jours !!! oublié l’orteil cassé

Photos et mesure, le maigre affiche des mensurations de 108 cm pour environ une douzaine de kilos.



Merci Peyo pour ton aide et à très bientôt dans les Baïnes.