26/07/2013

Rivières de l'Ouest américain Saison 2 Episode 1

Par Laurent Renard


Truite Cutthroat souche "Yellowstone"


    Suite au voyage de l'an passé, me revoici à arpenter les Rocheuses à travers les états du Montana, de l'Idaho, du Wyoming et de l'Utah. Ce sera aussi l'occasion de revoir les parcs nationaux de Glacier, Grand Teton et surtout le Yellowstone que je trouve merveilleux.

Un bison traversant la rivière Yellowstone dans le parc national éponyme
Ayant reçu de nombreuses demandes de personnes souhaitant suivre ce périple comme l'an passé via ce blog, je m'exécute avec plaisir, et essaierai de vous donner de "la matière" dès que j'en aurai l'occasion.

 Un peu d'exotisme pour commencer avec un sauger, poisson de la famille des percidés. Ce poisson fût pris sous un barrage au D-Incite 53 très près du fond, alors que je recherchais la truite. Ces saugers, contrairement aux walleyes (sortes de sandre) ne deviennent pas très gros, par contre, ils arborent une robe de toute beauté !



Un sauger, cousin du walleye
Les truites du Montana m'ont parfois donné du fil à retordre, notamment en raison de l'afluence sur certaines rivières. En voici un exemple concret sur le Missouri :



Les bateaux se suivent les uns derrière les autres...
Et l'on assiste au même spectacle sur des rivières d'une trentaine de mètres de large régulièrement ! Inutile de préciser que dans ces conditions, il est très difficile de tirer son épingle du jeu en pêchant depuis la rive.

Cependant, on arrive à trouver des zones moins dérangées, et là les captures s'enchainent.



Fario bien grasse du Missouri prise au Best Shad (Fish Arrow)


Robe métallique typique des arcs-en-ciel du Missouri





Une ressemblance ?

Les arcs-en-ciel sauvages sont plutôt orientées sur les insectes dans leur alimentation, cependant on en prend régulièrement au leurre. Celle-ci n'a pas laissé passé un D-Contact 72 :





Un bécard aux couleurs magnifiques

On est toujours entourés d'une faune omniprésente pour qui ouvre l'oeil, et observe un peu. Ce vison pêchera quatre écrevisses à quelques mètres de moi en toute tranquillité. Je l'entendrai écraser les carapaces dans sa bouche afin de n'ingurgiter que la queue du crustacé. Je retrouverai plus tard les quatre têtes derrière le rocher où il s'isolait pour s'en sustenter.


Après quelques jours dans le Montana, direction le Wyoming, et plus précisément un des lieux qui m'a le plus marqué dans ma vie : le parc national du Yellowstone. Une beauté à couper le souffle, des paysages sublimes, des animaux sauvages en nombre, de l'ours au balbuzard pêcheur : un parfum d'Alaska pour ceux qui connaissent. Et au milieu coule une rivière, la Rivière Yellowstone. Certainement, la rivière que je trouve la plus belle parmi toutes celles que j'ai pu croiser s'il est toutefois possible de les comparer. Même en Nouvelle-Zélande, je ne pense pas avoir croisé un tel joyau... Un joyau qui en cache un autre : ses truites "natives" , les gorges coupées (ou cutthroat) de la Yellowstone. La Yellowstone a ceci de particulier qu'elle peut être radicalement différente à quelques centaines de mètres près : torrent tumultueux, chutes vertigineuses, courants laminaires puissants, méandres dans la plaine de Hayden Valley, canyon, mais toujours la même grâce et la même élégance.


Petite erreur, pardon, là c'était Las Vegas. L'artificiel ou le naturel...


Une vue de la rivière Yellowstone, c'est quand même plus beau, non ?




A moins que vous ne préfériez cette paisible Spring Creek (rivière de résurgence) ?

Un cerf qui finit de traverser la Yellowstone River.

Je vous parlais des truites de la Yellowstone. La rivière m'en a offert quelques-unes de toute beauté que je me suis empressé de relâcher rapidement après quelques clichés. Elles sont "magnifiquement belles" comme le chantent Thiéfaine et Cali même si ce n'est pas vraiment de truites qu'il s'agit dans la chanson en question...

Un beau mâle sur AR-HD Minnow sur la canne Troutin'Spin Multiyouse 80 M



Un autre poisson pris sur une Pure



Ces trois poissons estimés entre 1,5 et 2 kg peuvent être considérés comme des trophées sur ce cours d'eau où ils atteignent très rarement des tailles supérieures en raison notamment de la rigueur des hivers du Yellowstone. Bye bye Yellowstone, hope to see you soon !!!



En fin de journée sur un affluent de la rivière principale


Au sud de Yellowstone, on trouve le parc national de Grand Teton, et la Snake River, qui possède elle aussi sa souche propre de truite Cutthroat :




Celle-ci a succombé à un D-Contact 63.

La suite du périple nous aménera à traverser Idaho et Utah, avant de revenir dans le Montana, tout au nord, en espérant croiser à nouveau les grizzlis de Glacier National Park.
Un grand merci à Smith Europe et en particulier à Olivier Meurant.

A très bientôt...








Ombres du soir à Yellowstone