13/05/2013

Brochet : Bilan d’une semaine d’ouverture.



Par David PETIT

Le jour J est arrivé, l’heure de retrouver mon carnassier favoris est enfin là. Le marais as connus cette année une crue exceptionnelle et surtout très longue….

Une semaine encore avant la date fatidique le niveau d’eau était encore très haut et une impossibilité de faire cette ouverture nous pendez au nez. Par chance le mauvais temps et la pluie ont décidés de nous quitter mais la rivière principale reste difficilement praticable sur beaucoup de secteurs. Je décide donc de me rabattre sur un affluent que j’ai pu découvrir à mon arrivée dans la région et en effet le niveau semble parfait. Je ne suis pas le seul à avoir fait ce choix, dès l’aube il y a du monde d’installer le long des berges. 
Je scrute la couleur de l’eau, elle est légèrement voilée idéal pour le brochet. Ces derniers sortant tout juste de la fraie ils sont sur les dents, je vais donc attaquer à l’incontournable buster jerk afin de leur proposer une bouchée conséquente. J’opte alors pour un coloris à dominance de blanc avec quelques couleurs plus agressives. Le reflet qu’il projette me conviens et dès le premier lancer un poisson dans les 65cm fais demi-tour à mes pieds ce qui me rassure dans mon choix. Environ 15 mn plus tard ça se confirme et c’est un joli bec avoisinant les 80cm qui est mis au sec.


Durant l’heure qui vas suivre j’en décroche 4 autres estimés à 70cm. Ce qui ne passe pas inaperçus et la zone vas vite devenir quadrillée. Elle subira alors une pression constante durant les trois prochains jours….



Le lendemain le contexte est différent. Le soleil est de la partie, la température monte et le menu fretin ainsi que les alevins de l’année sont actifs en surface. Peu voir pas de vent et toujours cette pression de pêche sur le spot. J’apprends d’ailleurs en discutant avec les locaux que des brochets de taille respectable ont étaient prélevés. La session s’annonce donc plus compliqué et en effet je n’enregistre que de timides suivis sur mon buster. Je change alors mon fusil d’épaule en abordant une approche plus discrète. J’attaque cette fois ci au baby buster en coloris 41 afin de me rapprocher au mieux des proies présentes sur le parcours. Malgré sa taille plus petite il conserve toutes les qualités redoutables de son grand frère, un walking the dog attractif et cette sonorité si particulière. J’alterne alors mini séries de twitchs et pauses, les premières attaques se font ressentir dans les premières minutes. Il est important de pêcher lent, vous mettrez certes plus de temps pour prospecter vos spots mais au final verrez plus de poissons, surtout en cas de forte sollicitation de ces derniers.



 De nombreux becs de taille moyenne vont alors s’enchainer,  jusqu’à une dizaine de poissons sur la sortie.



Les jours suivant je rencontre le même profil de conditions météo et poursuis donc avec la même stratégie. Le résultat est payant, toujours une dizaine d’attaques enregistrées mais encore des poissons de taille moyenne.



Le baby buster fait son job alors que d’autres pêcheurs au leurre connaissent de leur coté, "le capot".


Bilan de cette semaine, beaucoup de brochets pris et du poisson vus sur chaque sortie. Le marais devient de plus en plus praticable et de nouveaux  parcours vont alors pouvoir être abordés, avec cette fois ci je l’espère de jolis poissons a la clé .

En attendant je vous souhaite des sorties fructueuse pour cette saison ainsi que de bon moments au bord de l’eau, c’est aussi ça la pêche et je vous dis a bientôt. David








coloris 41