01/04/2013

Ouverture Truite en Bretagne et Dragonbait Trout Classic


Par Antoine Le Calvé


En ma qualité de nouveau partenaire Smith, cette ouverture avait un goût particulier avec l’essai d’une canne spéciale leurres/truites en 4-10 g, la Dragonbait Trout 7,5 Classic. Sa finition tranche un peu avec ce qui se fait par ailleurs sur le marché : elle est superbe, poignée, ligature, finition rien à redire, c'est du haut de gamme.


La décoration du blank est originale et tranche avec le noir classique. Son action fera l’unanimité. Tout en restant progressive (mais pas trop), un habitué des actions de pointe s’y retrouvera sans problème en restant dans la gamme de poids.


Les eaux sont hautes et un peu teintées, voire marron selon les rivières. Je dois me rabattre sur une tête de bassin pour trouver des conditions acceptables (l’ouverture n’est jamais très favorable hélas). La foule du samedi matin passée et après quelques discussions avec deux rencontres halieutiques fortuites, je trouve enfin un petit ruisseau breton pêchable et surtout sans personne, ce qui est un luxe le jour de l'ouverture. Cet affluent du Blavet fait 2 à 4 mètres de large sans être trop profond. Les premiers lancés à la cuillère sont de bons augures avec une jolie truite sur le premier radier prospecté.



Les prises suivantes seront plus petites mais trop peu nombreuses au vu du parcours qui a pourtant un bon potentiel : pour avoir dans le passé réalisé de belles pêche. La majorité des truites préfèrent nettement une cuillère assez lourde de 4 à 9 g selon la profondeur ramenée lentement à ras du fond. Les Niakis auraient très bien fait l'affaire si je ne les avais pas oubliés. Mon premier test de PN avec un Camion DR se soldera par 2 attaques timides sans succès, idem avec un Jade, les eaux sont encore trop froides et hautes, il va falloir attendre un peu pour les poissons nageurs.

Camion DR réf 15
Lors de ma seconde sortie, changement de spot pour la découverte d’un affluent de l’Ellé qui fait entre 5 et 7 m de large avec des zones très courantes mais aussi quelques calmes, abritant j'espère des truites un peu plus grosses ? Les chênes au dessus de la rivière et parfois dedans sont magnifiques, après tout, nous sommes dans le pays de Merlin !


Les premiers 200 mètres sont sans la moindre attaque, malgré le soleil et mes polarisantes, la zone a dû être trop fréquentée la veille car pas la moindre activité. Je décide donc de marcher un petit kilomètre afin de m’éloigner de la civilisation avant de repêcher. Sur ces parcours à gestion patrimoniale, il ne faut pas chercher la facilité pour faire du poisson forcément sauvage.


La reprise dans un beau courant profond est tout de suite plus intéressante avec un beau poisson touchant à peine la cuillère sans se piquer. Changement pour un Camion DR puis un D-Incite 44, rien n’y fait, elle ne reviendra pas. Immédiatement au-dessus, une « belle » truite bretonne vient me rendre visite, sa couleur jaune témoigne de son grand âge. Celle d’il y a 2 minutes étant sur le meilleur poste, elle devait largement dépasser les 30cm. Dans ces ruisseaux pauvres en nourriture car granitique et acide, atteindre les 30cm est déjà un défi en soi !


Les suivantes ne seront pas bien grandes, et toutes en poste à la limite des grands courants, voire en plein milieu parfois, assez étonnant vu le débit que les calmes soient vide. La plus petite de la journée juste pour comparer la couleur, très différente selon l’âge, mais j'ai des grandes mains !



La dernière sera aussi une ancêtre des lieux de taille correcte

Elles sont toutes encore maigres, la reproduction et la sortie de l’hiver avec toutes ces crues ne leur ont pas permis encore de se refaire une santé, alors n’hésitez pas à relâcher vos partenaires de jeux. 12 truites pour 2 sorties de 5h, c’est moyen pour la Bretagne mais correct pour une ouverture vu les conditions difficiles, vivement un réchauffement des eaux et une petite baisse du niveau.

Halieutiquement votre
Antoine Le Calvé