02/01/2013

KGS 68 contre Aimara : le retour !


   Par Jean Luc Péréa                               

 

 Sans vouloir refaire le même compte rendu que l’année passée, j’ai eu envie de vous raconter mon nouveau séjour sur le haut Sinnamary au fin fond de l’Amazonie. 

C’est toujours en compagnie de mon ami Jean Yves que nous sommes donc retournés en Guyane retrouver les frères Thor pour huit jours de pêche sur le magnifique fleuve qu’est le Sinnamary.
 
 
 
 
Cette année nous avons remonté le fleuve bien plus haut que notre précédente expédition.

C’est sur plus de deux cent kilomètres à travers les courants et les sauts, tirant le bateau sur la berge sur plusieurs centaines de mètres ou dans l’eau lorsqu’il y avait trop d’obstacles, que nous avons remonté le fleuve pour arriver à notre destination au bout de deux jours !!
 
çà c'est de l'obstacle à franchir !
 
Nous en profitons bien sur pour mettre quelques coups de cannes par-ci par-là pendant ce périple lors des arrêts repas ou le soir et le matin du premier bivouac, manière de nous échauffer car d’après nos deux guides, nous devrions nous attendre à une dérive fracassante !!
Ca y est nous y sommes, il est quinze heures nous sommes enfin au bivouac.
On décharge le matériel et le nécessaire du bateau ( eau, nourriture gril. Etc..) car il faut dire que même en pleine brousse avec les frères Thor on ne manque de rien !
 

Les frères Thor.
Nous montons le bivouac avec hâte, on installe les hamacs, la bâche au-dessus pour nous protéger de l’humidité de la nuit, le feu est allumé et on fait cuire vite fait quelques saucisses sorties de la glacière pour se caler un peu avec quelques tranches de pain de mie ( je vous disais qu’on ne manquai de rien avec eux !! ) 

«  Allez les gars nous dit Dominique on va mettre quelques coups de lignes avant la nuit »
 
 

Nous voilà donc remontés sur le bateau pour effectuer une petite dérive de une heure avant que le jour se couche. Les poissons ont répondu immédiatement ( il faut dire qu’ils ne sont pas trop habitués ici à voir passer des leurres !) Nous sortirons pour ce premier soir une dizaine de poissons de cinq à dix kilos environs ! 

Nous sommes au petit matin et après un bon petit café et quelques biscuits nous entamons notre descente de cinq jours.

Je ne vais pas vous détailler ces cinq magnifiques journées, ça serait trop long mais juste quelques moments inoubliables que ce soit par les attaques et les prises annoncées par Dominique et François nos deux guides mais aussi par les rencontres avec des tapirs, caïmans, singes et autres animaux  que nous avons eu tout au long de notre dérive.

                                                   BEAUCOUP DE POISSONS:
 
 


 

Ils avaient raison les deux frérots, deux semaines après, ma KGS 68 et ma Dragon casting Big Bait sont encore en convalescence et se reposent dans leur housse pour un repos bien mérité !!
 
 

Je peux vous garantir que les deux cousines n’ont pas chômé ( Olivier, tu peux être fier d’elles !) Et s’il y en à un à gronder c’est encore moi. Eh oui encore une fois je me suis fait embarquer par un très gros poisson qui m’a surpris avant de rater le leurres de Jean Yves ( je reconnais que sur ce coup j’ai jouais un peu les rapaces car j’ai lançai de suite mon leurres sur l’attaque !! ) Le tout est que le poisson sur un rush impressionnant et malgré les efforts de Dom et François à la pagaie, à trouvé refuge dans un arbre noyé !!

Beaucoup de beau poissons donc et bien plus gros en moyenne que l’an passé sont venu nous secouer et surtout récompenser les deux frangins pour les efforts qu’ils mettent en œuvre à la réussite d’un séjour de pêche !
 


 

Quand je dis beaucoup, c’est entre les poissons mis au bateau et les décrochés, mais arrivé à un certain stade ça ne compte plus vraiment !!

Il y a aussi ce moment euphorique ou sur quatre lancés consécutif et sur le même spot, Jean Yves et moi décrocherons tous les poissons et continuerons à pêcher comme si rien n’était pour faire un doublé dans la foulé, il aura fallu que je décroche le mien au bateau pour ne pas immortaliser cet instant par une photo !!
Nous avons pêché aussi le Coumarou, (piranha frugivore) à l’appât, au moment des repas lors de notre descente pour décompresser un peu.
Ces poissons ont une défense impressionnante et sont capable grâce à leur dentition de vous couper un hameçon en deux comme un simple morceau de bois !!
 

Je voudrais vous raconter aussi ces instants magiques que nous avons vécus en rencontrant divers animaux lors de notre dérive :
Ce tapir qui a surgi au milieu du fleuve devant moi à cinq mètres à peine alors que j’allais lancer mon leurre, ces singes araignées qui par leurs cris essayaient de nous intimider en cassant des branches dans les arbres, les singes paresseux qui se promenaient nonchalamment sur les arbres ou encore les loutres géantes qui traversaient la rivière à notre approche. Je revoie aussi encore, ces magnifiques papillons de toutes les couleurs, les perroquets et autres aras et ces iguanes qui plongent des arbres à notre approche.

 

 
Je n’oublierais pas de parler aussi de ces soirées en bivouac ou nous avons franchement rigolés en dégustant par exemple un bon filet d’aimara préparé en papillote arrosé par un bon petit féfé ( rhum blanc avec un zeste de citron et un peu de sirop de canne !! ) Moi j’en ai pas beaucoup bu !! …. Enfin allez, un petit  peu qu’en même !!
Dégustation 3 étoiles

 

Voilà, j’espère que je vous ai fait profiter de ces moments extraordinaires qu’encore une fois  Dominique et François nous ont permis de vivre !! 

Ci toutefois l’idée vous venez d’aller faire un tour du coté de la Guyane et de vous frotter aux aimaras n’hésitez pas à les contacter, vous ne le regretterais pas !
 

CONTACT : Guyane Amazonie Pêche

                      Dominique Thor, Guide de Pêche Professionnel

                      Tel  Fax : 05 94 28 06 61

                       Mobile : 06 94 42 22 46