02/10/2012

Hotu et chevesne en ultra light.

J'ai décidé de m'attaquer à des espèces que je n'avais jamais eu l'occasion de pêcher aux leurres. C'est chose faite, le hotu et le chevesne font désormais parti de mon palmarès !

Beaucoup de plaisir avec un ensemble composé d'une TOURLER 63AR et d'un Certate Finesse 2506 garnit d'une tresse GOSEN PE0.4.

Le profil de mon spot de pêche n'était pas très alléchant, je vous l'accorde... le fond du canal de la Durance qui est en travaux pour rénovation... mais il y a du poisson !
Des chevesnes que l'on pêche à vu (extra) et des hotu qui mouchent !!! Si si... vous m'avez bien lu.
Alors bien entendu il y a un fond très encombré, cela m'aura valu mon plus beau poisson que j'ai vu tourner puis revenir dans mes pieds avant de passer derrière un tas de ferraille...

Le plus beau chevesne est annoncé à 52cm ! Et les hotus sont tous du même gabarit, environ 40cm.

Il me fallait des leurres peu coulant, voir suspending aurait était l'idéal mais je n'avais pas ça dans ma boite de pêche... Qu'importe ! C'est avec un WAVY S50 que j'ai ouvert le bal avant de me rendre compte que la faible profondeur des lieux m'obligeait à utiliser un SHIRASU 48LLS (d'ailleurs ce fut le meilleur leurre de ces 2 journées de pêche), un TROUTIN SURGER (ces satanés chevesnes ratent souvent l'hameçon simple alors je l'ai équipé d'un triple en queue) et d'une PURE que j'ai fait mes premières armes sur ces poissons.

Quelques photos pour s'en rappeler...
Chevesne au SHIRASU 48LLS.

Hotu à la PURE.

Mon cousin, tout fier de me montrer comment pêcher le chevesne.
Remarquez la beauté des lieux !