30/09/2012

STILL BAIT sur le bar, Mon meilleur leurre 2012 !

Par Julien Roméro 


J'ai découvert le STILL BAIT en 2010, Laurent Renard (Partenaire de SMITH) me donna quelques échantillons du still bait, je fus tout de suite intéressé par sa forme longiligne qui imite assez bien un lançon ou un anguillon. J'ai rapidement pris quelques loups avec le STILL BAIT mais je n'avais pas réellement saisis tout le potentiel de ce leurre.


Étant un inconditionnel du leurre souple aromatisé je dois bien avouer qu'en 2011 j'ai boudé le STILL BAIT privilégiant d'autres leurres. Durant la trêve hivernale j'ai reçus quelques pochettes de STILL BAIT, j'ai pris le temps de regarder les vidéos qui tournent sur le net, les animations, les montages, suivis de quelques tests en bassin. Lorsque j'ai vu ce qu'on pouvait faire avec le STILL BAIT ainsi que sa tenue dans l'eau il était évident que j'avais mal exploité ce leurre.J'ai donc établit un mode d'utilisation en fonction de mes postes de pêche et essayé plusieurs type de têtes plombées.

En 2012 j'ai débuté ma saison de pêche en utilisant plus régulièrement le still bait et ce fut un véritable succès, j'ai compris peu à peu l’intérêt et les avantages qu'offrent réellement ce leurre. De nombreux compétiteurs ont ce leurre dans leur boite de pêche, ils le gardent précieusement à l’abri des regards mais savent le sortir quand la pêche ce fait difficile.


Un gabarit finesse

Le STILL BAIT est un leurre souple articulé ce qui lui procure une très grande souplesse et une nage on ne peut plus naturelle sur une simple récupération linéaire.

il est composé de 3 parties distinctes, qui donne à l'ensemble une nage sans équivalent.
- Une tête ronde légèrement annelée qui s’affine en pointe sur laquelle il est très façile de monter une tête plombée
- Une partie arrière annelée et segmentée très mobile qui procure cette nage si exceptionnel.
- Une caudale en forme de V dont chaque appendices claque l'un contre l'autre afin de produire des vibrations très particulières

On peut ajouter que le STILL BAIT est un leurre composé d'une matière robuste qui permet de prendre plusieurs poissons sans ce déchirer, j'ai pris jusqu’à 7-8 poissons avec le même leurre, même montage.

Coloris et tailles

SMITH Europe distribue 3 tailles
3" (7cm) - sachet de 7 / 4" (10cm) - sachet de 7 / 5" (12cm) - sachet de 5
Les coloris proposées par SMITH Europe

 Utilisation
Ce leurre fut élaboré pour pratiquer une pêche finesse mais tous les montages et toutes les techniques sont adaptable ce qui fait du still bait un leurre d'une très grande polyvalence. drop shot, carolina, weightless sur montage texan, pêche à la volée sur têtes plombées, pêche à gratter sur des finesse jig, tout lui convient.

Un Still Bait monté en texan non plombé est un véritable aimant à black bass, on peut également ajouter un petit insert tungstène pour modifier la profondeur de nage et sa tenue lors de pause.
On peut le monter sur des têtes plombées de type darter et le twitcher rapidement afin d'obtenir une nage plus erratique.



Le STILL BAIT est pour moi le leurre de la saison 2012 c'est celui qui m'a rapporté le plus de prises malgré une année difficile,je vous laisse en juger avec un panel d'images qui démontrera certainement l’efficacité bien réel du STILL BAIT sur le bar.







Le STILL BAIT, au même titre que les flash J, m'ont permis de me réconcilier avec les leurres non aromatisés, ils m'ont rappelés que l’arôme ne fait pas tout dans un leurre, la forme, l'animation, le choix de la tête plombée sont des éléments importants qu'il ne faut pas négliger et qui nous laisse une grande liberté d'action.

liens traitant du STILL BAIT :
http://fishkillah.over-blog.com/pages/STILL_HUNT_Still_Bait_3-1573050.html
http://www.wat.tv/video/still-bait-1njfn_2ib95_.html

Quelques images de la Team Japonaise STILLHUNT sur les big black bass
http://www.stillhunt.net/2012.3.7.bass.htm

Vidéo excellente du pro staff still hunt ou l'on peut voir toutes les possibilités du stillbait:

04/09/2012

Pêche en Rade de Brest et leurres COREMAN

Par Cédrick Chaussard

Il était temps pour moi de tester enfin les leurres souples COREMAN sur un secteur que je connais un petit peu dans la Rade de Brest  mais ou j’ai pu avoir de très belles surprises comme des désillusions.

Ce matin là je mettrais le kayak à l’eau à 06h30. La zone est vraiment très calme voir trop, on devrait y entendre les bars chasser en surface, cela va dans le sens de la météo, la journée va être chaude, les bars se gavent depuis déjà une bonne semaine et tout laisse à croire qu’ils seront difficiles à prendre. Pour pimenter le tout, je n’aurai pas de sondeur. Mon nouveau kayak, un Prowler ultra 4.7,  m’ayant été livré la veille, je n’ai pas eu le temps de l’aménager. Qu’à cela ne tienne, on fera sans et à l’ancienne.

J’assiste tout d’abord à un lever de soleil magnifique que je prendrai le temps d’admirer.


Le spectacle étant terminé, il est temps de chercher les bars, je prendrais donc ma Bayliner CF 3/10 Gr montée avec un Rarénium 3000, je lui couple un Flash J Shad 3" bleu et argent, monté sur une tête plombée Makeira en 5gr, ça me permettra de faire de la prospection rapide pour voir si le poisson est dans la première couche d’eau, je  prospecterai pendant une heure ainsi sans pouvoir toucher un poisson, à part un maquereau qui repartira grandir.

Je change de secteur et part chercher une zone avec du sables et des herbiers et je recommence à prospecter, la sentence est immédiate, un bar s’est saisi violemment du leurre et entame un combat soutenu mais qui ne durera pas longtemps et pour cause, la Bayliner a parfaitement travaillé.

Un petit 45 bien énervé qui se décrochera dans le kayak.

Le poisson est remis délicatement dans son élément et je reprends mon pattern pendant ¾ d’heures sans rien toucher. Il faut changer de leurre et de technique, le soleil est déjà bien levé, le ciel est exempt de nuage et je choisi un ALKALI SHAD orange et blanc monté sur une tête Makeira 10.5 gr, je suis obligé de changer de canne.

Pour avoir lu quelques articles sur la vision des couleurs que peuvent avoir les bars, la nuance que devrait donner le colorie que j’ai choisi a toutes les chances de donner des résultats. Je lance dans un courant léger qui marque à peine l’eau, je laisse descendre au fond, et je commence mon animation, lente et ample pour la simple et bonne raison que ce leurre est suffisamment souple pour travailler seul dans un petit courant.
Je prends une belle châtaigne dans le bras, le client à l’air sérieux au bout du fil, il me gratifiera de beaux rush bien appuyés accompagné de quelques embardées sous le kayak, mais finalement arrivera tout de même dans le kayak et accusera un beau 53 cm dans de belles proportions sportives.



Je décide de remonter ma dérive et repositionne le kayak de la même façon, 4 lancés plus tard ça repart de plus belle, c’est moins lourd mais les coups sont tout de même furieux et appuyés et il se passera 5 bonnes minutes de combat pour arriver à le mettre à sec.

Il accusera 50 cm tout rond.


Je retenterai plusieurs fois cette dérive et bien d’autres encore mais le poisson n’est plus là, il commence à faire vraiment chaud et à cette heure, inutile d’insister. 3 poissons en 6 heures sur l’eau, c’est peu mais les conditions difficiles pour pécher m’ont confirmées que les COREMAN avaient été vraiment étudiés pour s’adapter à toutes les conditions que l’on peut rencontrer.

A bientôt.
Cédrick Chaussard