26/08/2012

Rencontre des Aberjoies 2012 en Kayak


Par Cédrick Chaussard

J’avais coché sur mon calendrier la date du 19 Aout pour une des rencontres qui me tient à cœur, les ABERJOIES.
Il s’agit d’une rencontre qui n’a pour seule but de rassembler des pêcheurs du bord , en bateau et en kayak sur une journée et de faire un bilan sur l’état de la ressource du bar dans un secteur qui s’étend de l’Aber wrac’h à l’Aber Benoit et ou la pêche se pratique en No-Kill.

Cale de l’Aberwrac’h par temps dégagé.

Tout ceci est orchestré de main de maître par des membres d’un forum, Freestyle-fishing.com, et a lieu une fois par an dans cette même période.
Pas de classement officielle, juste une coupe pour le plus gros poisson pris de la journée, et une autre pour le grand nombre de prise de la journée, à savoir que la maille est fixée à 42 cm ( maille biologique du bar).
Le reste des cadeaux offerts par les sponsors est distribué par tirage au sort.

Il est 07h30, je rejoins la cale de l’Aberwrac’h, il y a déjà du monde qui prépare son matériel.
Le temps de dire bonjour à tout le monde, de boire un café, de préparer le kayak  et nous voila à l’eau pour 08h00. Fred et Mickael seront mes coéquipiers pour la journée et ils débutent la pèche en kayak.

Pour l’occasion la Bayliner et la Paddlist (qui ne me quittent pour ainsi dire jamais), seront présentes sur mon rack.


Le temps est vraiment brumeux à couper au couteau et nous déciderons de rester dans la zone portuaire.
Je commence avec la Bayliner et un Coreman coloris #5 sur tête plombée Powerhead 6 gr et pendant une heure je ne toucherai que maquereau, grondin et lieu.

Fred aura plus de chance et touchera quatre bars dont deux maillés à 45 et 50 cm.


Au bout de deux heures à essayer toutes les techniques possibles, nous décidons de suivre le mouvement de la brume et nous ferons 500 mètres pour arriver sur une zone qui semble plus prometteuse et où nous voyons des chasses de Sterne.

J’ai de la détection au sondeur et je continue sur mon premier pattern, premier lancer et premier bar de pendu, ça bataille ferme et la bayliner accuse sans problème, elle m’étonne à chaque fois tellement sa courbe en combat est régulière et sans cassure.

Je monterai un 48 cm

Le "release" dans les règles.

Nous décidons d’aller chercher sur les bordures, la brume s’éloigne et nous permet d’accéder à une laisse de mer ou les poissons chassent en surface, mais ceux-ci sont vraiment petits et je décide de mettre un slug recollé a trois endroits avec trois leurres différents et d’aller chercher au fond, bien m’en a pris, je remonterai un 42 qui m’a déchiqueté mon leurre rapiécé.


Le temps de remettre à l’eau le petit et de faire quelques non maillés au flash j shad, et il faut rallier l’Ile Cézon pour rejoindre les amis qui ont du commencer à déjeuner.

La pause est finie et il faut songer à repartir chercher nos amis Labrax, le temps s’est totalement dégagé et c’est un magnifique panorama qui s’offre à nous.


Nous passerons toute le reste de  l’après midi à chercher le poisson, mais l’activité des bateaux ayant considérablement augmenté ne nous permettra pas de faire mieux que le matin.
Il est temps de rentrer pour ranger les affaires et rejoindre les participants et organisateurs de la rencontre.

Le bilan de la journée :
125 bars péchés (ce qui est relativement bien) dont :
37 bars maillés à 42 cm
88 bars non maillés.
Les 125 bars attrapés par les participants nagent encore.
Bémol de la journée
Le plus gros bar de la journée est de 55 cm ce qui est peu au regard des spécimens  que l’on a déjà été amené a attrapé et dans des quantités bien supérieurs.

Une très belle journée s’est passée, je vous encourage tous à y participer parce qu’on y croise beaucoup de passionnés et ou le maitre mot est partage et respect.
Un grand merci aux organisateurs et clin d’œil spécial à Georges (Gérant du comptoir de la mer à Roscoff et distributeur de matériels SMITH) qui à coordonné avec succès cette rencontre, et qui a toujours eu à cœur de conserver notre patrimoine halieutique en alliant la passion et la générosité.

Cédrick Chaussard