17/08/2012

Pêche des louvines dans les baïnes du sud ouest

Par Julien BRU


Comme chaque année petite session pêche sur la côte Landaise avec mon collègue Peyo qui m’a invité à Hossegor pendant 5 jours à la recherche des louvines.

Après 4 heures de route depuis Albi et un passage à Auch chez Joël pour récupérer ma Dragonbait Seabass 100 H, me voilà arrivé à destination, déchargement de la voiture, petite bière et  sélection  de quelques leurres (kacoon seabass, Zipsea pen, Contact 85,  Haluca 125 et 145…) Nous voilà prêts pour rejoindre notre terrain de jeu.

Sur le chemin, Peyo appelle Philippe un local passionné de pêche des baïnes qui va se joindre à nous pour essayer de prendre quelques poissons.L’océan  est assez calme un léger vent d’Est, un bon coefficient de 81, tous les facteurs sont réunis pour toucher du bar.


Durant quatre heures de pêche, des bars mouchetés et quelques louvines non maillées se laisseront séduire par le contact 85 coloris 13 et sur le Kacoon Seabass coloris 04.La Dragonbait Seabass 100 H est très agréable au niveau de la prise en main ( longueur de poignée idéale, bonne lanceuse même sur un leurre de petite taille et surtout  longueur adaptée pour soustraire la bannière aux vagues avec un poids d’ensemble de 200 grammes).

Rendez-vous pris pour le lendemain 6h00 sur un spot plus au Nord, rejoint par François, Francis et Martial des amis de Philippe, l’équipe est au complet.
Lever de soleil à couper le souffle, coefficient 75, repérage de quelques superbes baïnes prometteuses…le tout en short et pieds nus.

Premiers lancers, avec le Zipsea pen blanc, aucune frappe pas un suivi.
Peyo en compagnie de nos amis landais décident de battre du terrain pour rejoindre une pointe plus au sud où l’eau est plus brassée.

Je refais mon bas de ligne avec du fluoro Gamma en 38 centimes environ 150 cm auquel je relie mon haluca 145 coloris 07 qui se lance vraiment très bien me permettant de pécher les vagues les plus éloignées. Quand à une trentaine de mètres de moi je vois une certaine agitation au sein d’un banc de petits poissons blancs.
Lancer en direction de cette petite chasse, récupération en linéaire soutenue.
Au bout d’un bon quart d’heure sans bouger de coin, je vois derrière mon leurre une belle louvine qui suit mon Haluca jusqu’à l’avant dernière vague avant de l’engloutir dans un remous digne d’un black bass énervé.

Beau combat tout en puissance, aide précieuse de la vague pour échouer la première louvine maillée du séjour, elle mesure 46 cm  que du bonheur…

Après une bonne heure de pêche sans aucunes frappes, je décide de mettre un leurre de prospection pour battre plus de terrain. Mon choix se porte sur un super ulm coloris 06 qui se lance vraiment  bien me permettant de pécher  plus creux , je l’utilise en récupération assez rapide avec des relâchés, quand soudain une détonation dans le poignet vient rompre la monotonie de l’animation.Piquée à environ quarante mètres du bord, la louvine se bat de toutes ses forces me gratifiant de coups de tête rageurs, avant de se rendre.
Je contemple émerveillé un louvine qui approche les 60 centimètres.




Mes amis de leur côté ont touché une trentaine de Bars mouchetés, quelques suivies de louvines de belle taille et des vives. Retour à la maison pour un petit repas et une sieste bien méritée, la marche dans le sable a eu raison de mes mollets…

Dans l’après-midi appel de Philippe pour allez faire un tour le soir  même de 6 heures à 10 heures sur un autre spot où quelques grosses louvines ont été capturées au début de l’été.Arrivé sur place, du monde partout… On décide de marcher un bon moment pour se retrouver sur une plage plus tranquille, pas mal d’oiseaux, des petits fishs partout et quelques chasses.Malgré tous nos efforts, seuls des bars mouchetés et deux louvines de 35 cm se laisseront séduire au Contact 85 coloris 14.


Troisième jour, grand soleil mer d’huile, rendez-vous chez Philippe 6h30, départ pour une zone plus profonde.


Peyo nous fait un festival de Vives ( environ 30) , quelques bar mouchetés et une belle orphie d’environ 70 centimètres prise à la tombée dans une gerbe d’eau de fou ( j’ai pensé à une grosse louvine mais non !!!) avec un Haluca 125 coloris 13. Nous assisterons émerveillés à une vingtaine de mètres de nous, à la vue d’une louvine surfant dans la vague sur une  bonne dizaine de mètres à la recherche de proies.

Quatrième jour, l’équipe est au complet toujours aussi motivée, rejoint par un autre Philippe de Bayonne pêcheur de bars en côte rocheuses et en Rockfishing.Peyo continu son festival de vives et de pigues, décrochage d’une jolie louvine…

Comme la pêche devient de plus en plus dure, François propose une sortie en bateau à la recherche de quelques prédateurs.

Arrivé sur le port de Capbreton, installation sur un superbe bateau avec 250 CV , départ pour un spot  que l’on va pêcher au jig, une première pour peyo et moi. Peyo mets un TG chibi blanc 80 grs, et de mon côté je galère avec ma canne trop light pour jigger. Philippe descend son jig, frappe directe avec un très beau combat et c’est une Bonite de 3 kilogrammes environ qui arrive au bateau, suivent des tacauds, des chinchards et un grondin. François  spécialiste du Chipiron en décroche un magnifique au bateau et en capture  deux autres.



Retour à environ 500 mètres du bord, nous observons quelques oiseaux en chasse, je monte un kacoon coloris 08, trois lancers et c’est un joli maquereau qui attaque avec une défense de folie, peyo monte un flash j shad 4 pouces sur tête de 25 grs  deux animations et une belle louvine de 40 centimètres montre le bout de son nez ,suivies de trois autres toujours au Kacoon 08.


La nuit tombe est nous rentrons à quai, la tête pleine de fabuleux souvenirs.

Merci à tous pour votre gentillesse, en espérant revenir bientôt dans une période plus propice à la traque des belles louvines.

A bientôt Julien Bru