23/06/2012

CUBA mon Amour



Il y a maintenant une bonne dizaine d’année qu’un ami italien m’a fait découvrir les cayos cubains. Je lui en suis toujours reconnaissant tant cette île, sa faune, sa flore, ses habitants me fascinent depuis si longtemps. C’est presque chaque année que cette terre de révolution m’a bercée quelques trop courts séjours au son d’ »Hasta Siempre ». C’est toujours le cœur serré que j’écoute sur une guitare sans âge la profondeur de l’âme cubaine illustrée par ce refrain :
Statue du Che au mausolé de Santa-Clara
Ici il reste la clarté                                     
La profonde transparence
De ta chère présence
Commandant Che Guevara


Etendue sur 3000 km, l’Atlantique à l’Est et la mer des Caraïbes à l’Ouest, cette grande île de 110 000 km carrés surnommée le crocodile vert présente une côte parsemée par endroits de Cayos (îlots) laissant le soin à la nature de dessiner chenaux, flats, barrières de corail, labyrinthes de mangroves.


L’arrivée à Cuba se fait généralement à l’aéroport José Marti proche de la Havane. Classée patrimoine mondial par L’UNESCO en 1982, j’ai vu cette ville s’embellir années après années grâce aux travaux entrepris. 2M500 000 habitants y vivent, ils représentent 20 % de la population globale. Cependant pas de bidonvilles ni agressions comme dans la plus part des capitales sud américaines. Non, La Havane est l’une des capitales les plus sure et l’on peut se prendre à flâner dans les ruelles de la vieille ville avec pour seule préoccupation la merveille que l’on pourrait découvrir au coin de rue suivant.
Le fameux bar associé à Ernest Hemingway

Vue sur La Havane du Castillo del Moron




   Parmi les merveilles, citons le fort El Moron bâti au XVII éme siècle pour repousser les assauts des pirates et qui se dresse à l’entrée du port. Construite en 1901 sur 7km, le Malecon est l’une des promenades de bord de mer les plus photographiées au Monde.
Hotel riviera sur le Malecon
( Lors de mon dernier séjour, j’ai accompli un vieux rêve…une partie de rockfishing sur le Malecon…je vais pouvoir coller ces photos avec celles de Tokyo. Pour bien faire il me manque les quais de New York....lol)
Sur le Malecon
Des couleurs chatoyantes...
Sur le malecon, au fond le Castillo del Moron

  Je crois mieux connaître aujourd’hui la vieille Havane que le vieux Bourg en Bresse à 25km de chez moi… 

Santa Clara, Cienfuegos, Santiago et bien sùr Trinidad sont d’autres lieux témoins de l’histoire cubaine et sont tout aussi fascinants. La faune, la flore, les villes, les gens...tout y est si interressant..


Insolite: Le centre de pêche sportive Camillo Cienfuegos
Rue de Trinidad

 Mais je n’ai pas pour mission ici d’écrire un guide touristique mais de vous faire découvrir la côte Est, celle qui, parsemée de ces cayos de légende que sont Cayo Santa Maria, Cayo Coco et Cayo Paredon et enfin Cayo Cruz est entre autre destinée à la pratique de notre sport favori…la pêche sportive !
Pêche sur les flats de Cayo Cruz

Un îlot perdu sur un flat de Cayo Paredon

Dans la mangrove
CAYO SANTA MARIA

On s’y rend le plus souvent par voie terrestre, empruntant l’unique autoroute qui traverse le territoire d' Ouest en Est . Vaches, cavaliers, vendeurs de fromage, voie ferrées et nids de poules font partis du paysage. Il faut 5 heures avant d’emprunter à Caibarien cette voie longue de 40 km et construite sur le lagon pour atteindre l’île principale.
Un cordon de bitume au milieu de la mer









 Nouvel Eldorado touristique, les hôtels 4 et 5 étoiles ont poussés comme des champignons en 10 ans. Cependant il existe toujours un hôtel « plus humain » à la pointe nord ouest de l’île. Lieu dit nommé Las Brujas qui se trouve à quelques pas de la Marina d’où vous partirez tôt le matin vers de nouvelles aventures halieutiques.


Hotel Las Brujas



Hôtel grand luxe

Des plages de rêve


 Face à la Marina vous pouvez apercevoir un îlot tout en longueur. Au sud de celui-ci commence une grande zone avoisinant 40 à 50 mètres de fond. Il est temps de sortir les poppers ! Des énormes Cuberas hantent ces lieux. Ici tout est possible, les grands fonds sont proches. Thons, Thazards, Mérous, Amberjacks ont attrapés nos leurres sur ce plateau ; et la visite d’un requin marteau aussi long que l’embarcation peut pimenter la journée…n’est ce pas Jean-Claude…lol. Meilleure période : Septembre.

Petite Cubera


Thazard

Thon photographié du bateau sous 15 m d'eau limpide
Plus au nord c’est un entrelacs de canaux dans la mangrove, repère de nombreuses espèces de Snappers, de barracudas, qui mène à une sorte de grand lac interne profond d’une quinzaine de mètres. C’est ici que vous chasserez le plus emblématique des poissons : Le Tarpon. D’un poids moyen d’une bonne vingtaine de kilos, les sujets de 50 kg ne sont pas exception. Une, deux, trois touches discrètes sur le leurre sont sa signature. Il ne faut en aucun cas changer de rythme de récupération et attendre que la surface explose  sous la puissante chandelle qui vous laissera un souvenir impérissable. Gardez la canne dans l’eau TOUT LE TEMPS du combat et deserrer votre frein. Vous l’aurez à l’usure mais n’essayez pas la force…il est bien plus fort que vous…J’utilise pour ce poisson des leurres de 10 à 12 cm ; les coloris blancs/ jaune fluo semblent être les plus réguliers.
 Meilleure période : Mai/Juin. Mon guide préféré (mais je ne les connais pas tous) : Ulysses.



A ne pas faire: garder la canne haute c'est souvent perdre le poisson !

CAYO COCO / CAYO PAREDON

Pourquoi les deux noms ? parce que vous logerez à Cayo Coco et pécherez à Cayo Paredon plus a l'Est. Il faut bien compter 45 mn de voiture pour s’y rendre.

Le phare de Cayo Paredon
Inoubliable: un pont entre Cayo Coco et Cayo Paredon
 La compagnie nationale Air Carribean dessert désormais Cayo Coco en provenance de la Havane. Quelques Airbus ont remplacés les vieux Tupolev et l’on vous demande maintenant d’attacher votre ceinture….Ahhh le progrès…
Survol de la mangrove

J’ai de merveilleux souvenirs sur cette île. C’est ici que ma compagne Loetitia et moi-même avons foulé pour la première fois les plages cubaines. A l’époque un seul hôtel et des pélicans qui venaient s’essayer à la mie de pain que je leur donnait. Aujourd’hui les 4 et 5 étoiles s’enchaînent le long de cette grande plage de sable blanc. Ci-dessous le Mélia construit en partie sur un lagon. vue d'avion et vue de ma chambre..lol




 Les oiseaux se sont un peu éloignés mais il y rôde toujours quelques barracudas. Le confort, l’accueil, la nourriture est de grande qualité de même que certains hôtels réservent la surprise d’être construis sur des lagons ! C’est ainsi que j’ai fais prendre son premier barracuda  à mon ami Hervé, au pieds de sa chambre, au sein même de l’hôtel ! Lol
Plage déserte de cayo paredon

Près du camp de pêche
Un petit bain peut être ?



Remise à l'eau d'un baraccuda
Les tarpons sont ici moins nombreux, mais la barrière de corail est plus accessible pour le spinning. On y trouve un peu plus de caranguidés, de mérous et c’est ici que nous avons touché les plus grands thazards. Les coloris blanc/ rouge ainsi que rose sont réguliers.

Un beau dentier non ?



Deux d'un coup...

Mai/ Juin sont des mois favorables. Un guide à recommander ? qui de plus parle très bien l’ anglais ? Orlando !



CAYO CRUZ


A 8 heures de voiture de la capitale ou à 2 heures de l’aéroport de Cayo Coco. Dernier nés des camps de pêche, vous stationnerait dans le village de Jaronu (Brazil). Ancien bourg exploitant la canne à sucre avant la révolution, vous logerez dans la maison de l’ex-patron. 8 chambres disponibles. Idéal pour s’imprégner de la vie cubaine. N’ayez pas peur du crapaud qui vous surveille sous la douche ni des lézards bleu/ vert qui chassent ces moustiques qui vous agaçent..



.. n’attendez pas de messages torrides de votre compagne laissée au pays…y a pas grand chose qui passe…


Place centrale de Brazil


petite maison de paysans










La Casona, où vous séjournerez

L'eau pour la douche chauffe au soleil...
Le lieu de pêche est situé dans une zone protégée. Le long du trajet qui prend environ 1 heure, les militaires sauront vous rappelez que vous entrez dans un endroit privilégié. Fouille de véhicule, contrôle de passeports, chien de drogue, tout y passe…ne vous amusez donc pas à ramener un conque pour faire joli sur votre bureau…lol


Poste de garde sur la route

Conque
Concernant la pêche vous avez deux, trois patates rocheuses sous 10 mètres qui avoisinent des zones plus profondes. Là tout est possible…
Quand vous verrez cette balise...sortez les poppers !





 j’en ai fait l’expérience il y a quelques semaines avec un requin..Pour le reste vous pêcherez le long des mangroves le snapper. La zone est riche…un lancer, un poisson, un lancer, un poisson…par endroit un vrai feu d’artifice !!! à condition d’avoir le bon leurre ! je vous recommande de tout cœur le Wavy 85S !

Carangue



Bonefish au Wavy !


Snapper








Ces zones de flats bordées de mangroves sont aussi parsemées de « trous bleus ». Plus profondes (jusqu’à 10 mètres) ces endroits quelquefois très petits peuvent être le repère de quelques rares tarpons ou encore de Cuberas ! La profondeur étant faible, seul un ensemble 80 lbs pourra vous permettre de monter au bateau ces monstres de puissance ! Dans les chenaux, carangues et gros barracudas vous réserveront quelques surprises…
10 kg de dynamite pris au Haluca 145 S

Là aussi les leurres Haluca 145S coloris rose, le baby runboh coloris sardine, petits poppers Orion, Wavy 85S, Kacoon Seabass a dominante blanc/ jaune fluo se sont montrés les plus réguliers.


Joli Pargo de 4,5kg pris sur Kacoon Seabass et avec la nouvelle Dragonbait en test actuellement

Avril/Mai/juin favorables. Un guide ? Yohandy !

  Voilà, j'espère que ce "report" vous a plu, qu'il vous fera rêver et vous donnera envie de nous suivre un jour, là-bas, pour des aventures inoubliables..

Au revoir....
Olivier Meurant