21/12/2012

Visionnez le Catalogue SMITH & MARRYAT 2013

 

Le Catalogue SMITH & MARRYAT 2013 est désormais accessible en ligne

 

 



140 pages, les nouveautés SMITH mais également de nombreuses marques y sont présentées
 CATSCLAW - COREMAN - CWC - BFT - EUMER - FISH ARROW - GOSEN - ITO CRAFT - JAZZ - MC ARTHY - MARRYAT - MONTANA FLY - OCEAN RULER - OSAMU -PETITJEAN - STILL HUNT - SNOWBEE - TICT - UNITIKA


Les nouveautés sont facilement identifiables par la présence d'un logo



Si vous avez besoin d'informations supplémentaires sur les produits présents au catalogue n'hésitez pas à nous poser des questions, l'équipe ce fera un plaisir de vous répondre.

A noter également que le site officiel www.smith-pro.com se verra très prochainement mis à jour et enrichi de nouvelles rubriques.

16/12/2012

Catalogue SMITH & MARRYAT 2013

Nouveau Catalogue 2012-2013
Disponible auprès des détaillants spécialisés dans la marque ou contre la somme de 6€ frais de port inclus
Réglement par chèque à l'ordre de Marryat France
Impasse Sainte Barbe 01160 PRIAY
 
 
140 pages et encore plus de nouveautés que les catalogues précédents !
Un catalogue placé sous le signe du renouveau.
 
 Une version PDF sera publiée en ligne dans la semaine pour le respect de notre environnement

15/12/2012

Pêche aux lames vibrantes

Par Aubin Lebihan


Dans ce petit reportage, je vais vous parler de la pêche des carnassiers à la lame, que je pratique depuis que je suis rentré chez Smith, il y a bientôt 5 ans. Ce petit leurre très compact (entre 30mm pour les sea-bullet et 55mm pour les sonic boom) pour les pêches en eaux douces mais relativement lourd (2,6g à 14g). Le PRINCIPAL avantage des ces leurres est qu’ils permettent de pêcher dans 20 centimètres d’eau comme dans 30 mètres et plus.
Sea-Bullet SMITH coloris 09 en 2,6 et 3,6gr
Sonic-Boom coloris 04 en 7 et 14gr
Les lames de petites tailles

Je vais commencer par les petits modèles (Sea-bullet 30 et 35 mm pour 2,6g et 3,6g). Ce sont des modèles que j’affectionne tout particulièrement l’été lorsque les bancs d’alevins sont sur les bordures. Il faut alors repérer l’activité de ces petits poissons (gobages, chasse…) et lancer sa lame non pas en plein sur le banc car celui-ci va se sentir en danger et replonger ou changer de zone mais sur les extérieurs de la boule que forme le banc. Il faut alors attendre que la lame touche le fond, mais pensez à bien contrôler votre bannière lors de la descente. Personnellement, dès que ma lame touche la surface, je bloque mon pick-up et suis l’intégralité de la descente car dans 90% du temps les tapes se feront lors de la descente.


Ensuite, il faut combiner action de la canne et récupération de fil...Une fois la lame posée sur le fond j’abaisse ma canne devant mes yeux : fil en contact avec mon leurre. Je remonte, sans toucher au moulinet, d’environ 1 mètre le scion de ma canne de manière progressive (doucement au début en accélérant sur la fin), je bloque, puis sur la descente j’abaisse doucement mon scion tout en moulinant.
Mais attention « La lame doit vibrer sur la tirée, et planer sur la descente» si l’on récupère trop vite, alors la lame vibre toujours, je trouve cela beaucoup moins attractif sur les carnassiers !!!

En été, j’ai remarqué des petites perches proches des bordures avec un comportement assez marrant, elles se reposent avec pour certaines la tête  regardant les nuages, pour d’autre comptant les grains de sables, bref des bancs instables. Et comme les mamans perches ne sont jamais trop loin derrière, dès qu’une seule a le malheur de s’écarter de ses copines…Kouiickkk !

Une petite lame colorie perche (05 ou 10) en la montant sur une petite agrafe, 1,5 mètre de fluorocarbonne en 16°/°°  et c’est parti pour une pêche très ludique de la perche. En float tube, ne pas hésiter lorsque votre leurre arrive sous vos palmes, à faire gratter votre lame deux ou trois fois sur le fond avant de la remonter très rapidement ! Attention touche violente !!!


Les lames de plus grosses tailles


Bokun - coloris 04 en 14gr

Parlons maintenant des plus gros modèles (Sonic Boom, Bokun). Pour ma part je préfère les Sonic Boom de part leurs coloris très réalistes, plus neutres que les Bokun. Pour les animations (lire plus haut), mais avec quand même des petites nuances avec les différents œillets d’accroches, parlons-en justement.

Prenons par exemple une situation de pêche : leurre, lame sonic boom (43mm pour 7gr colorie 05), je pêche du bord profondeur du plan d’eau variable, arbres immergés, zone de roselière, cassant, pont immergé.


Je commence à pêcher les postes de bordures (entre 20 et 60cm), je place alors mon agrafe à l’arrière de la lame. Celle-ci va beaucoup plus vibrer et redescendre également plus doucement. Il faut alors pêcher canne haute, et mouliner presque sans arrêt, c’est la canne qui va faire évoluer le leurre en fonction de la hauteur d’eau. C’est une technique fatale sur des brochets, de plus la conception des lames ne permet presque jamais de se prendre dans les herbiers permettant de prospecter des postes que personne ne pêche…



Une fois les postes fait je décide de chercher un peu plus profond, je déplace l’agrafe soit au deuxième ou troisième œillet de la lame. Cette fois ci, ma lame aura une action plus serrée sur la traction et moins planante. J’anime de la même manière qu’avec les plus petites lames (voir plus haut), on peut varier l’amplitude de la traction, soit faire avancer la lame par des petits coups de scion soit avec beaucoup plus de dynamisme (remonter votre scion sur 2 mètres). Ce sera à vous de trouver l’animation qui convient en fonction de l’humeur des poissons !!!
Enfin, en positionnant l’agrafe en tête vous obtiendrez une nage très serrée qui vous permettra de pêcher rapidement des postes profonds (+ de 6 m)  où perches, sandres et brochets ne feront qu’une bouchée de ce leurre passe partout !!!


Pour les zones encore plus profondes ou à fort courant (exemple, en mer) il existe le Deka Bokun et le GF80 allant de 18gr à 150gr. La gamme de lames vibrantes JAZZ est très entendue et permet de pratiquer une multitude de pêches.
GF80 coloris 20 en 18 et 28gr

Deka Bokun coloris 03 de 20 à 150gr


Je vous souhaite de très belle pêche à tous
Aubin Lebihan


A voir également une vidéo sur la pêche en mer avec les lames vibrantes COREMAN :
http://www.fishing-tv.fr/video/leurres-/28/le-coach---episode-iv/561 

13/12/2012

La PADDLIST vue par un pêcheur en float-tube.


Voici le récit envoyé par Emmanuel qui nous fait part de ses impressions avec la canne SMITH PADDLIST.
Si, comme Emmanuel, vous souhaitez nous faire partager vos expériences, écrivez nous à l'adresse suivante : blog.smithpro@gmail.com.


  "Tout d’abord, avant d’entrer dans le vif du sujet, je souhaite remercier Alban pour m’avoir fait découvrir toutes les subtilités de la pêche du brochet aux leurres à Gasfele et également pour ses précieux conseils dispensés par mail qui m’ont aidé à m’orienter dans mes choix de matériel.
C’est justement de matériel dont je souhaite parler aujourd’hui et plus particulièrement de  la PADDLIST. Je posterai sous peu un  report sur une autre canne que m’a conseillé Alban et que je ne quitte plus désormais dans mon float,  la KOZ expedition 510.

  La Paddlist est comme son nom l’indique prévue pour le kayak, or du kayak au float tube il n’y a qu’un pas que j’ai allègrement franchis. En quelques sessions elle est devenue LA canne incontournable pour moi en float tube équipée d’un Daïwa Certate Hyper Custom 2500 et d’une tresse YGK en PE 1.5.  Esthétiquement déjà, cette canne est très belle : la poignée liège en deux parties est superbe, les ligatures très soignées et la couleur bleu du plus bel effet. Côté pratique elle dispose d’un anneau au talon qui permet de sécuriser la canne sur le float tube, ce qui est loin d’être inutile.


Montée avec un moulinet en taille 2500 (Daïwa) on obtient un ensemble très bien équilibré, avec un talon juste à la bonne longueur et une longueur de  canne bien adaptée notamment lorsqu’il faut travailler canne haute pour passer au dessus d’obstacles ou d’herbiers.
 L’action de la canne est remarquable : elle est assez souple en pointe mais dispose d’une réserve de puissance surprenante sur le dernier tiers. Sceptique au départ j’ai rapidement trouvé beaucoup d’avantage car cela permet de très bien travailler les poissons sans les dépiquer  et de les amener facilement au float. La longueur de la canne ne m’a d’ailleurs jamais gêné.

  Plutôt que de long discours sur cette canne je vais plutôt continuer en vous relatant une des mes sorties du mois d’octobre sur un lac de la région lyonnaise.

  Dimanche matin, 11h, j’arrive au bord du lac. Je n’avais pas forcément prévu d’arriver si tard mais encore une fois  la loi de Murphy se trouva vérifiée : un départ en deux se  combinera à une course de vélo bloquant la quasi totalité des routes pour  entamer ma patience matinale et mon temps de pêche.
 Déjà des bateaux qui reviennent au port. Vite, gonfler le float… satanée valve qui ne veux pas rester à sa place.. redégonfler le float.. remettre la valve en place.. regonfler le float. Ouf, me voilà donc prêt à pêcher. Le soleil perce par intermittence entre les nuages, un léger vent anime la surface du lac, les premiers coups de palme me font oublier mes déboires du matin.
 Comme d’habitude, je décide de commencer en powerfishing avec la PADDLIST et un shad à palette. Je la trouve finalement très à son aise dans cet exercice car elle permet d’atténuer un peu les vibrations du leurres et sa flexibilité permet de laisser un laps de temps au poisson pour engamer le leurre, un peu à l’image d’une canne fibre, le feeling en plus !
 Ma première demi-heure de pêche s’avère calme, je me décide à peigner une zone un peu plus profonde tapissée d’herbier au large de bateaux ancrés. Une violente attaque vient plier ma canne et valider mon choix. Comme prévu, le premier tiers, voir dans ce cas la première moitié de la canne a ployée sous le coup de l’attaque mais la réserve de puissance est encore là pour assurer le ferrage.
 Le poisson se montre finalement assez coopératif et se laisse amener près du float. Je l’aperçois dans l’eau transparente presque au niveau de mes palmes. Surprise ! il est loin d’être petit. Comme si ce bref face à face lui avait fait prendre conscience de l’urgence de la situation, le voilà qui commence à donner des coups de tête, puis qui enchaîne sur un rush qui fait crisser le frein, heureusement bien réglé. Deux rushs plus tard, le voilà prêt  à être saisi. Une bonne occasion pour moi de tester le gant Lindy, j’espère qu’il est efficace. Hop, la main dans la gueule, les dents ne traverse pas, merci les nouvelles technologies !
 Verdict : 98cm, il est par contre très maigre. J’espère que cette malencontreuse rencontre ne lui coupera pas l’appétit.





  Sous une alternance de nuage et de soleil les touches vont s’enchainer. Dans l’heure qui suivra 3 poissons rejoindront le float tube (45, 60 et 65cm respectivement) et deux autres seront dépiqués. Et vous savez ce qui est sympas, justement avec cette PADDLIST, et bien c’est que sur des poissons de taille modeste on se fait également très plaisir. C’est important pour  moi car finalement, des poissons du mètre on n’en touche pas non plus tous les jours.
 Les touches se faisant plus rare, j’essaye  sans succès un spinner et un crank. Pour les adeptes du crank justement, je trouve cette canne très appropriée. A titre personnel, je lance les cranks plus loin en spinning et l’action de la canne convient à merveille à ce type de leurre.
 Retour donc au shad à palette, et une belle touche vient me confirmer que je n’aurai pas du changer de leurre !
C’est un brochet de 85 cm très combatif qui me gratifie d’une belle chandelle et de beaux coups de têtes. Encore une fois j’apprécie l’action de la canne qui permet d’encaisser tout cela tout en bridant le poisson.




  Un autre poisson plus petit d’environ 50cm se laissera tenter par mon shad couleur perche. Il est 14h et le ciel s’assombris. Les touches se sont arrêtées. Convaincu que le shad à palette est le leurre du jour, je décide de persévérer mais dans un autre coloris plus agressif : fire tiger.
 Quelques lancers plus tard, à quelques metres du float, mon leurre se fait intercepter plein travers mais le poisson ne se pique pas. La touche était violente, c’est probablement un beau poisson. Je relance immédiatement dans la même zone et m’appliquant à faire passer mon leurre juste au dessus d’un herbier dense.
 Premier coup de gueule, encore manqué ! je ralentis le leurre en espérant que le poisson suive encore et je prends une violente décharge dans le bras. Cette fois il est pendu ! Ce doit être un beau spécimen car il est très puissant et me prends du fil à plusieurs reprises. Lorsque je l’amène près de moi, je suis presque surpris de constater qu’il ne dépasse pas le mètre. Loin de s’en laisser compter, le brochet sonde sous mes pieds au beau milieu d’un herbier noyé sous 2 mètre d’eau. La PADDLIST est pliée en deux, la tresse grince dans les anneaux mais le poisson est stoppé dans sa course folle au travers de l’herbier. En maintenant une tension continue, je parviens doucement mais surement à l’extraire de ce mur végétal et c’est un beau spécimen de 90cm tout en muscle qui rend les armes.



  Heureux comme un gamin, je savoure ce dernier succès et me décide à rentrer. 7 poissons en 2 heures et demi de pêche, je signe immédiatement pour renouveler cela à chaque sortie. Suite au prochain report, avec cette fois ci mes premières impressions très prometteuses sur la KOZ Expedition 510.

Emmanuel.

12/12/2012

GT 41kg - SMITH Rocket !

  Un bon ami, pêcheur anglais, s'est rendu au Mozambique dernièrement et m'a fait parvenir cette photo d'une superbe GT de 41kg pêchée depuis la plage avec une SMITH Rocket et un stickbait ! "Ce fut un jeu d'enfant" m'écrit-il. "La canne s'est trés bien comportée et j'ai pu échouer le poisson avec les vagues sans difficultés".



  Merci beaucoup John pour cette superbe capture et bravo à Dave Lewis pour la photo.

08/12/2012

Pêche light des sparidés aux leurres SMITH

Par Jean Christoche BROUET

 

En cette fin d’automne je vais vous faire partager une des pêches du bord que j’affectionne le plus en cette saison, la pêche des sparidés en finesse avec une de mes cannes préféré la Dancing Bream 78 JY 3-15gr

C’est une pêche que j’ai découvert par hasard en cherchant les Loup avec de petits minnows de moins de dix centimètres, en effet il m’arrivait quelquefois de toucher de jolies sars quand je prospectais les plateaux rocheux peu profond en bordure.



Les prises n’étaient pas très  fréquentes mais pas accidentelles non plus c’est ce qui m’a poussé à en savoir plus sur la recherche de ce poisson au leurre, j’apprenais ainsi que dans d’autres pays comme le Japon ce pratiquais cette pêche sur les Sea  Bream, sparidé s’apparentant à nos sars communs bien que n’ayant pas tout à fait le même comportement et biotope.

La période automnale en méditerranée est marqué par l’arrivé de dépressions venue de l’Est  qui lève la mer et favorise la recherche des carnassiers qui profite de ces mouvement pour chasser a la cote dans l’écume, ce qui permet également de nous cacher à leur yeux masqué par cet écran de bulles.


Comme bon nombres de poissons les Sparidés sont très méfiants, l’approche des postes doit se faire avec discrétion même par mer forte, tout en veillant à sa sécurité (vagues, roche et vent).
Toutefois bien qu’une mer brassé soit favorable il n’est pas forcement nécessaire que les éléments soit déchainés pour leurrer les sars il suffit juste d’adapter ses leurres et animations en fonction  des conditions de mer.

La discrétion passe par l ‘approche approprié du poste de pêche mais également par la discrétion dans la présentation des leurres qui ne dépassent pas les 7 gr.
Pour cette pêche j’utilise la Dancing Bream 78 JY 3-15 g monté en 18/100 en bas de ligne et tresse PE 0.6, son action de point progressive et sa sensibilité est idéale pour lancer à bonne distance et animer avec précisions les leurres de faible grammage tout en  permettant  grasse a sa réserve de puissance de « brider » un jolie poisson  de plus sa longueur de 2 m 35 convient bien à la pêche en milieu rocheux en permettant un recul nécessaire à la discrétion et une aisance en animation 


Par mer calme (condition la plus difficile) je privilégie les leurres silencieux et peu vibratoires
Le Mebapen Hotaru et  le Shirasu minnow 48 LLS en animation linéaire  lente entrecoupé de court twitch suivit d’une pause et ce jusqu’à vos pieds car les Sars suivent souvent le leurre jusqu’à ce qu’il sorte de l’eau et l’attaque se produit souvent dans les dernier centimètres. Cette particularité fait qu’il arrive parfois qu’une touche violente ou un décroché à ce moment propulse à grande vitesse le leurre dans votre direction,  pour éviter tout désagrément et pour votre sécurité, je vous invite à porter des lunettes de soleil ou de protection par temps couvert.



Par mer un peu agiter et sans vent le Jade MD SP est un leurre redoutable pour cette technique, malgré son faible poids il se lance bien et tient le courant, les vagues.
Il n’est pas toujours nécessaire de lancer très loin les Sars sont souvent au pied de la roche dans la vague.


Dans les mêmes conditions avec du vent et par mer agité je pêche avec les D Contact 63 et Wavy 65 qui fendent mieux l’aire et permettent une prospection plus large de la zone de pêche en distance et profondeur du fait qu’ils sont coulants et permettent de moduler la profondeur de nage dans une animation assez lente entrecouper de petits coup de scion.


Comme vous pouvez le voir j'utilise parfois des hameçons double pour les leurres coulants afin d'éviter les accrochages dans les rochers.

Pour les conditions extrêmes de vagues, vent et de courants il me faut sortir le D-Direct pour "tirer mon épingle du jeu" (animation : récupération linéaire continue).


La défense des Sparidés  est très nerveuse et énergique, c’est un véritable plaisir de les combattre avec cette canne tout en finesse, une petite photo et retour dans leur élément.


La majorité des prises est constitué par les sars mais d’autres variétés de sparidés s’invitent souvent à la partie comme les Oblades,  les Daurades voir même de petits Dentis ou des Loups.

J’espère que ces quelques lignes et photos vous auront donné envie d’essayer un jour cette pêche ludique pleine de sensations.

Relâcher un poisson me procure toujours un grand plaisir

A bientôt.
Jean Christophe BROUET