02/06/2021

PigShad Junior, l'essentiel !

 

Quand le Pig Shad Junior fait la différence !

Lors de mon dernier séjour en Suède centrale, j’ai eu le plaisir de guider des pêcheurs français pour neuf jours de pêche au brochet sur un grand lac.

Nous étions au mois de mai et les conditions climatiques exceptionnellement froides nous ont réservé une mauvaise surprise. La plupart des brochets étaient encore, et très tardivement, en pleine reproduction. Le spectacle de ces gros poissons frayant dans les baies abritées était beau à voir mais leur pêche devenait impossible.

Durant les trois premiers jours, nous ne faisions que de petits poissons, en grand nombre certes, mais ce n’était pas ce que mes clients étaient venus chercher.

Heureusement pour nous, le froid s’est encore intensifié. Ce qui a eu pour effet de stopper la reproduction des poissons, la température de l’eau étant alors tombée à moins de 6° ! Le vent du nord, la grêle, et même la neige, rien ne nous a été épargné. Cela nous a considérablement compliqué la navigation et les dérives. Mais les gros poissons ont recommencé à s’alimenter.

Dans une eau aussi froide, avec un vent assez fort, les mains trempées et engourdies, la pêche est très difficile. Quand vous êtes balloté par le clapot et gelé jusqu’aux os, un leurre « qui pêche tout seul » devient un réel atout. Lancer, ramener, sans autre dépense d’énergie ni geste inutile permet de tenir toute une journée dans ces conditions.

Le Pig Shad Junior, est suffisamment léger pour être lancé toute la journée sans risquer la tendinite, et suffisamment volumineux pour intéresser des gros poissons engourdis par le froid. Il suffit d’adapter la masse de plomb pour choisir la profondeur de nage.


Pendant les jours qui ont suivi, deux de mes pêcheurs ont utilisé le Pig Shad Junior. Ils ont eu moins de touches que les deux autres qui utilisaient d’autres leurres de taille comparables… mais tous les gros poissons ont été pris au Pig Shad Junior ! Ce leurre a semblé attirer les gros poissons et rebuter les plus petits.


Ce phénomène s’est répété tous les jours. Le Pig Shad Junior semble sélectionner les beaux poissons. C’est peut-être dû à son lent rolling qui, sur le coloris 664 (mon préféré dans les eaux froides) crée un effet clignotant, montrant tour à tour le ventre clair et le dos plus sombre. Peut-être est-ce une raison plus mystérieuse ? J’aime l’idée que beaucoup de choses échappent à notre compréhension. La pêche doit conserver sa part de rêve et de poésie !


Une chose est sûre… j’en aurai toujours dans ma boîte ! quand la pêche se complique, le Pig Shad Junior fait vraiment la différence !

Super bonus : sa matière extrêmement résistante fait de lui un des leurres souples les plus économiques du marché. Les dents des brochets le piquent mais ne lacèrent pas. Et il est toujours vaillant après une vingtaine de beaux poissons !

BIZEL Manu

manubizel.com

19/05/2021

DRAGONBAIT SEA-BASS LX 2m40 10-30G

Cela fait maintenant quelques mois que je pêche avec cette  Dragonbait LX de nouvelle génération.

Je viens vous livrer ici mes impressions, sensations et appréciations.

Cela commence par la prise en main et le montage de la canne

Vous me direz rien d'extraordinaire, certes la légèreté lors de la prise en main interpelle, mais dans  le cas présent Smith a innové dans la conception, autant sur la nature du carbone (HelixNano« construction hélicoïdale autour du mandrin ») que sur la proportion des deux brins.

J’évoquerais plus loin la nature du carbone.

En effet cette canne est monté en 1/3 -2/3 et non en deux brins égaux ce qui se reproche fortement, en terme de performance mécanique et de sensations.

Le talon de 51cm est prolongé d'une première partie de blank d'une trentaine de centimètres dans lequel vient s’emboîter le grand scion. Cette particularité permet une meilleur action et un meilleur travail du blanc au lancer et lors tu travail du poisson.

Ces caractéristiques sont au service du confort et des performances lors du lancer, associé avec ses 2m40 le résultat est bleffant d’efficacité.

DRAGONBAIT LX

Sa plage de puissance de 10-30g peut être descendue a partir de 5/7g, j'ai pêché confortablement les sparidés avec un D Contacte 63 et un D concept 48md avec des lancer a 20 m sans forcer.


Dans la plage haute les 30g sons bien exploitable avec un rapport poids / distance de lancer efficient dans les 25 g. Grâce a ces caractéristiques j'ai pris beaucoup de plaisir sur des poissons modestes (par la taille) mais néanmoins très combatifs comme les sars, les petites serioles sans oublier les Loups.

 



Généralement je ne prend pas en bateau mes cannes avec lesquelles je pêche du bord ! Mais vue les caractéristiques propres a cette canne je me suis dit allez j'essaye ! Et bien ce fut une bonne idée et une très agréable surprise tant sont comportement m'a étonné.

En bateau j'ai principalement pêché avec des leurres dense comme le Cherryblood 90 LLS, le super surger 17g et le Metal forcast 18g et 28 g. A la fois en lancer sur les chasses de pélagiques comme les pélamides, les petites serioles mais également en verticale light et en pêche de bordure ou prospection  avec le cherryblood 90LLS.

 


C'est la que je vous reparle du Carbon HelixNano

Les distances et la précision de lancer sans forcer sont géniales, les spots et les chasses sont accessibles de loin en toute discrétion, les animations précises grâce a sont action moderate fast, les cherry blood obéissent au doigt et au scion ! Lol !

La nervosité du blank se fait ressentir aussi en animation verticale avec tout le ressentie sur mon metal forcast préféré et séduisent les petits pagres, je perçoit même le padle de mon Pigshad ou de mon Flach J shad dans des eaux turbulentes.



Grâce a cette sensibilité il est possible de leurrer et détecter la touche des poisson difficiles comme ces grosses pélamides qui ce jour la ne mordais qu'a la descente.




C'est grâce a ces poissons dépassant les 5kg que je peut plus facilement vous parler du ressentie au combat avec des poissons qui ne se laissent pas faire, car là s'exprime toute la technicité de ce nouveau carbon a la fois souple dans le ressentie mais terriblement puissant pour imprimer la pression nécessaire au poisson pour le faire venir au bateau ou au bord avant qu’ils n'aillent  chercher un obstacle pour couper la ligne.

La poigné de 51cm est bien proportionné et permet une très bonne position lors des combats soutenues

J'ai voulue garder un équilibre et un cohérence poids puissance en équipant cette Dragonbait avec un moulinet en 3000 équipé d'une tresse de 16 livres, qui glisse impeccablement dans les anneaux titanes, et un bas de ligne entre25/100 et 33/100

 Je prend beaucoup de plaisir a pêcher avec cette canne très polyvalente qui conviendra j'en suis sur a bon nombres de vos techniques de pêches.

Je vous souhaite également de prendre autant de bon temps au bord de l'eau avec cette Dragonbait LX

 Halieutiquement

 

Jean Christophe

18/04/2021

Le brochet en eaux peu profondes

Le brochet en eaux peu profondes 

 Nous sommes à la mi avril et l’attente est sur le point de se terminer : l’ouverture du carnassier approche, et avec elle la reprise de la pêche du brochet. Certains vont se diriger vers les lacs, les gravières ou les grands fleuves, en prospectant les zones les plus profondes ; d’autres, comme moi, vont plutôt se concentrer sur les rivières calmes et peu profondes. 
 La recherche du brochet en eau peu profonde, ou « zones shallow » est une approche toute particulière. En effet, l’expert dans cette pêche aura tendance à être complètement perdu pour pêcher un grand lac, et inversement. Je précise le terme d’eau peu profonde : pour moi, cela dépasse rarement les 2m de profondeur
 En début de saison, j’ai pu remarquer au fil des années, que l’on trouvait assez fréquemment les brochets près de leurs zones de reproduction : des zones peu profondes, riches en herbiers. Est-ce par opportunisme ou par instinct de protection de leur descendance ? 
Je penche pour la première option. Ainsi, j’ai tendance à diminuer la taille de mes leurres dans cette approche : le brochet sort de reproduction et a besoin d’énergie, il est peut-être plus facilement attiré par le « menu fretin ». Le Baby Buster et le Buster II sont mes armes de prédilection dans ces cas-là : ils descendent lentement dans la couche d’eau lors des pauses, et très peu lors de l’animation. C’est un plus pour rester le plus longtemps possible dans la zone la plus intéressante. 

    Une plage en pente douce avec moins d’1m d’eau : le Buster 2 est redoutable sur les longues pauses. 



Le Guppie Downsize est également très utile : silencieux et à la nage plus discrète, il saura parfois décider des poissons plus éduqués ou moins actifs. Ici un joli brochet de Loire décidé sur une plage par le Guppie Downsize Enfin, si l’on préfère sélectionner les plus gros poissons en montant en taille, le Buster Shallow et le Guppie JR Shallow sont ici tout désignés pour peigner lentement en insistant sur les pauses.
Toutefois, une prospection rapide peut également s’avérer payante : le Guppie JR est redoutable en linéaire, et son cousin le Buster Jerk Original est redoutable d’efficacité en prospection rapide : pour passer à côté d’un arbre mort, ou le long d’une bande de nénufars, sa sonorité grave et les flash émis par ses flancs font sortir les gros sujets de très loin. 

                  Un joli brochet de début de saison pris sur un plateau d’herbier au Buster Original. 


    Un brochet qui aura succombé au passage du Guppie JR entre un plateau d’herbier et un arbre mort.


Bien entendu, dans la pêche shallow, il y a les zones « simples » à prospecter telles que les plages, les zones d’herbiers, peu encombrées, comme décrites plus haut ; mais il y a également les zones fortement encombrées, comme les nénufars ou les bois morts. Ici, le texan est indispensable : le pig shad est passé maître dans cette technique. J’affectionne tout particulièrement les tailles 15 et 20cm. J’utilise le pig shad 15cm, monté en texan weightless, seulement plombé à l’aide de quelques inserts en tungstène pour l’équilibrage. Une fois bien monté, il est un véritable passe-partout : un linéaire en pleine eau, des pauses dans les bois morts, ou encore une évolution bien lente entre les nénufars, il permet de débusquer les poissons n’importe où. 

                                                    Pig Shad 15 en texan dans les branches.

Je réserve à son frère, le Pig Shad JR 20cm, une utilisation un peu plus spécifique. 
En texan légèrement plombé sur la hampe (jusqu’à 5g), son véritable atout est son attractivité à très faible vitesse. Sa nage très ample et les fortes vibrations produites par sa caudale sont absolument redoutables en évoluant entre les branches, dans les zones de nénufars peu denses ou à proximité de tout autre obstacle.
Il est également possible de l’utiliser avec le montage shallow sur des zones bien dégagées comme des plages ou des plateaux d’herbiers, ayant l’avantage de piquer plus facilement les poissons que le montage texan. J’ai remarqué une chose au fil de mes années de pêche en eaux peu profondes et encombrées : plus le leurre évolue longtemps dans la « strike zone », plus ses chances de déclencher une attaque sont grandes. 

C’est justement sur ce point qu’arrive un leurre encore relativement nouveau au catalogue : la Miuras Mouse Mini. Elle a beau faire 50g, sa vitesse de descente reste extrêmement lente et la rend absolument redoutable dans cette pêche. C’est un des rares leurres qui permettent de pêcher gros très lentement. On peut même la faire évoluer en milieu relativement encombré : on peut garder un parfait contrôle sur sa profondeur de nage pendant toute la récupération, et aisément la faire passer au-dessus des obstacles.


 J’espère vous avoir apporté quelques idées qui vous permettront de mieux réussir votre saison de pêche, une fois que le contexte sanitaire permettra une pratique sans limites géographiques ! 


David Dureisseix

28/02/2021

Prêts pour l'ouverture !

 Par Laurent Renard

Le jour de l'ouverture est toujours un moment spécial. Il y a ceux qui s'en moquent, et préfèrent même fuir les rivières ces jours-là ; et ceux qui comme moi ne rateraient ce pèlerinage sous aucun prétexte.

Le D-Contact est certainement le leurre le plus utilisé pour la truite !

Le jour de l'ouverture cette année est fixé au 13 mars, et selon le calendrier c’est encore l’hiver à cette date. Le froid est généralement encore bien présent. Et même si notre enthousiasme tend à nous le faire oublier, les truites ne sont pas très hardies à cette période de l’année.  Maigres, affaiblies par leur période de reproduction, elles sont encore relativement cantonnées aux abords des cachesil ne faudra pas négliger les pêches de bordure, notamment sur les zones où le courant s'atténue.

Le D-Incite est précieux quand il s'agit de pêcher lentement. Ici le D-Incite 44.


De cet état de fait découle toute la stratégie de pêche du début de saison. Dans l’immense majorité des cas, la neige a bien commencé à fondre, l’eau est froide et sale en montagne. Cependant, en connaissant bien sa zone de pêche, on trouve toujours une solution de repli sur des versants exposés différemment.

Une large rivière calcaire peut s'avérer être un choix pertinent le jour J !


Cette année, des Pyrénées aux Alpes, en passant par les Cévennes et le Massif Central, nous avons pour l'instant des niveaux intéressants avec parfois des débits soutenus et s'il ne pleut pas plus d'ici l'ouverture, la pêche devrait être passionnante.

D-Contact 72 : à sortir en rivière moyenne si le débit est un peu tendu !

Définir le lieu de l’ouverture plusieurs semaines à l’avance expose à de grosses désillusions en terme de résultats. Il est plus qu'intéressant de faire un repérage juste avant la date fatidique pour choisir le parcours le plus adapté le jour J.

Le Cherry Blood Deep : une valeur sûre, dans la lignée des DD Panish... Les anciens s'en souviennent encore.

Le choix du parcours est essentiel vous l'aurez compris, notamment en pêchant aux leurres. En montagne, un redoux qui ferait fondre la neige dans les jours précédant l'ouverture devra vous orienter vers une autre zone de pêche. Il est préférable de toute façon de sélectionner une section de rivière à pente modérée à cette période de l'année, même si quelques amoureux des sommets enneigés montent chaque année au mois de mars retrouver leur petit coin de paradis.


Belle robe pour ce poisson capturé sur un D-Contact 72 et une canne Dragonbait Trout Large Stream en 4 brins.

Il est des moments où les retrouvailles avec "sa" rivière prennent le pas sur la quantité de poissons capturés. Chacun voit midi à sa porte ! Et une ou deux truites touchées dans des conditions difficiles raviront notre pêcheur.

Bien coffré le D-Incite 53 !

Il conviendra donc de rechercher les zones les moins pentues et les plus élargies du cours d’eau pêché, qui seront plus à même de contenir les courants laminaires et lents appréciés par les truites à cette époque de l'année.

Une belle truite cévenole

Mais attention, la préférence que vous accordez aux secteurs lents ne doit pas vous conduire dans des portions trop uniformes qui manquent souvent de caches et donc de truites. Un long plat au courant laminaire parsemé de blocs rocheux constituera le type de secteur à privilégier sur les rivières moyennes à grandes.

Encore une "victime" du D-Contact !

Personnellement, je privilégie des rivières de taille moyenne à grandes sur les contreforts des Cévennes. Généralement, on a la chance d'y trouver des poissons actifs quasiment toute la journée, avec deux pics d'activité : à l'aube puis entre 13 et 16 heures en général.

Généralement, j'attends que la saison soit un plus avancée pour monter en altitude et arpenter les parties supérieures des cours d'eau pyrénéens.


Belle robe pour ce poisson pris au D-Incite 53


 

Les leurres à privilégier en début de saison sont plutôt (liste non exhaustive) : 

 

- en ruisseau : les modèles "suspending" comme les Jade MD SP dont les arrêts sont souvent décisifs et les coulants D-Compact (38, 45) et D-Contact 50 pour les fosses, AR-HD Minnow HS qui permet de pêcher lentement. Le D-Compact à privilégier en cas de grosse activité des poissons, notamment lors des pics d'activité. La cuillère tournante AR-S permet bien souvent de faire la différence sur des poissons un peu amorphes. A emporter absolument !

 

Le tout nouveau D-Coax : à utiliser sans modération sur les zones profondes ! Mais pas que...

- en rivière moyenne : D-Coax 51 et 65, D-Contact 50 et 63 (72 en cas de fortes eaux), D-Incite 44 et 53, D-Concept 48, D-Direct, Pure 3,5 et 5 g,  et AR-S bien sûr.

 

Le D-Concept 48 MD, un leurre redoutable, notamment en début de saison. Il est passé un peu inaperçu, derrière les modèles plus connus de la famille D-, à tort.

 

- en grande rivière : D-Contact 72 et 85, D-Incite 53 et 64, Pure 5 g et 9,5 g, Cherry Blood MD et Deep 90 selon la profondeur. AR-S 6 g.

 

L'AR-S est parmi les toutes meilleures cuillères tournantes du marché.

 

 

Enfin, ne négligez pas les cuillers tournantes AR-S qui sont en général très performantes car elles permettent de pêcher lentement. Et pêcher lentement va être très souvent votre leitmotiv durant cette période d'ouverture...

Dragonbait Trout Large Stream et D-Contact 72 pour les grandes rivières

Bonne ouverture à toutes et tous !

Pensez à relâcher une partie de vos prises ! 



26/01/2021

Truite : la saison 2020 en images !

Par Laurent Renard

Un petit portfolio d'une saison 2020 bien particulière...



D-Contact 85 coloris 40

D-Contact 85 coloris 11


Truite de l'ouverture au D-Contact 85 coloris 40 sur Dragonbait Trout Large Stream



Metal Minnow EX




Superbe robe sur D-Contact 85 coloris 40

D-Contact 85 coloris 32

F Select 64 en linéaire

D-Incite 64 coloris 07

D-Contact 72 coloris T1

Quatre poissons de lacs de montagne :

D-Contact 72 coloris 38


D-Contact 72 coloris 39

D-Incite 53 coloris 05

Cherry Blood SR 90 SS

D-Concept 48 MD coloris 06

Pure nacre 5 g coloris 

D-S Line coloris 02


Flash J Split 3" coloris 02

Un grand merci à Michaël et Roman pour les photos.